Totémique
Forum familial et accessible
* Nouveautés *
2015 ★ Ouverture du Forum
02.05.17 ★ Charity est Admin !
14.01.18 ★ Nouveau design ~
18.01.18 ★ Adriàs est Admin !


★Aujourd'hui ★
Votre arrivée, Youpi !
Bienvenue à toi,

    Au pied d'un arbre.

    Sigurfinnur Lokison
    Re: Au pied d'un arbre. > le Mar 24 Nov - 22:57:14
    VIP- Caméléon
    VIP- Caméléon
    Messages : 109
    Date d'inscription : 10/09/2015

    "Lu des articles... Vous souvenez-vous d'un petit détail? Je n'ai absolument aucune idée de quel magazine c'était. Je ne savais même pas que je travaillais ainsi avant il y a à peine cinq secondes. Je regrette donc de ne pas vraiment pouvoir vous répondre. "

    Logiquement, il avait certainement lu des articles. Après tout, travailler dessus, pour s'assurer que ce soit le bon article qui soit affiché, il valait mieux le lire. Cependant, il y avait plusieurs détails qui le chiffonnaient un peu. Etait-il capable de lire? Oui, apparemment, le jeune homme comprenait ce qu'il y avait écrit aux alentours. Mais le comprenait-il réellement? Il s'agissait encore d'une traduction automatique spirituelle? C'était extrêmement étrange. S'il avait un don de compréhension des hommes, comment pouvait-il comprendre un livre? L'important, c'est que cela marchait. Comment, ce sera à étudier plus tard. Quoique. Il avait de quoi tester après tout. Réfléchissant à tout cela, les deux personnes étaient arrivées au village voisin. Et deux commandes de café !

    "Par curiosité, êtes-vous capable de lire ce qu'il y a écrit dans ce carnet? Je sais que c'est écrit en islandais, mais... J'ai le sentiment que vous pouvez comprendre. Et ce sans savoir le parler. "

    Et qu'importe si ce carnet était bourré de petites lignes diverses et variées concernant pas mal de points sur sa propre vie et étant sa mémoire externe. La science était plus importante. Et puis, le jeune homme avait envie de remplir ce carnet sur ses avancées dans le phénomène qui le touchait. Qu'importe si elle tombait sur un fait de trivia, sur une donnée sur quelqu'un d'autre ou sur un de ses souvenirs censés être marquants. Non, en fait, Sigurfinnur n'était pas un exhibitionniste, il n'avait simplement pas pensé à cette conséquence. En tout cas, les cafés étaient arrivés, et Sigurfinnur sortit de son sac son portefeuille. Puis, quelques secondes plus tard, prenant une gorgée de café bien chaud, l'islandais ne put s'empêcher de la recracher en toussant derrière lui.

    "Il semblerait que j'aie oublié que je détestais apparemment le café. Je ne sais pas d'où vient le préjugé que les développeurs sont addict à la caféïne, et je ne sais même pas pourquoi je me souviens d'un tel préjugé."

    En tout cas, son premier réflexe était d'y mettre une tonne de sucre et le petit chocolat fourni avec dedans pour le rendre un peu plus supportable. Au moins, il pouvait le boire à ce moment là.

    "Bien sur que cela va être compliqué. Cependant, quel métier ne serait pas compliqué si à tout moment, on pouvait oublier quel métier l'on faisait? Heureusement, il semblerait que par des instants de lucidité, j'aie d'après mon carnet mis à ma disposition tout ce qu'il me fallait pour réapprendre en express si je venais à oublier. En espérant que je sois un bon professeur... "
    Charity Lunoë
    Re: Au pied d'un arbre. > le Mar 24 Nov - 23:32:00
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous

    « Et bien, j'ai dû surtout en faire sur les articles de rock, et j'ai bien entendu parler d'un projet de site mais ça doit toucher la moitié des magazines du secteurs donc bon... »

    Je respirai l'arôme du café en me sentent revivre, la première gorgée bien chaude fut délicieuse. C'était tellement ma drogue le café... Il me tendit son carnet. Je grimaçai en voyant la successions de mots bizarres, qui m'étaient complètement étrangers. Je pinçai les lèvres et essayai de déchiffrer pendant quelques instants, sans résultats. J'avais le cerveau en bouillie. Et puis, alors que j'allais lui rendre le carnet en lui affirmant que je n'y arrivais pas. Les lettres changèrent, se brouillèrent, et je pus lire. Stupéfaite, et pas automatisme, je lus toute la page, puis celle d'après, sans vraiment faire attention à l'invasion dans son intimité que j'opérais ce faisant. Comment... ? Je revins à la réalité lorsqu'il recracha son café par tout les pores de son visage. J'éclatai de rire.

    « Ah ! Et bien, voilà qui est amusant ! Commandez quelque chose d'autre, c'est cadeau, je n'aimerais pas me forcer à boire quelque chose que je n'aime pas à cause de sautes de mémoire ! » dis – je tout en le regardant ajouter un tas de truc dans sa tasse, pour en faire une mixture peu ragoutante.

    « Quant au préjugé, je crois qu'il concerne un peu tout les métiers sans horaires, avec des gens qui peuvent se coucher à pas d'heure juste pour finir un truc, et qui boivent beaucoup de café pour tenir le coup » expliquai – je. « Je vois mon frère, ingénieur son, pour faire ses mixages il tourne qu'au café les trois quart du temps... et je peux lui envoyer un sms à deux heures du matin, il répondra, parce que toujours en train de préparer x truc pour le lendemain. »

    Je soupirai. Ça blasait mon père d'ailleurs, parce que qui dit sms répondu à deux heures, dit, sms ignoré à midi le lendemain... Et bon, c'est pas dans la mentalité paternelle de faire des grasses matinées. C'était pourquoi j'étais bien contente d'habiter dans une autre ville et de ne pas risquer de le voir débarquer chez moi n'importe quand sous prétexte que je n'avais pas répondu à son message. Bon, raconté ensuite par l'un ou l'autre, c'était bien drôle, il fallait l'admettre.

    Je souris à sa remarque.

    « Je suis sûre que vous êtes un bon prof pour vous – même. Vous notez des choses selon votre mode de pensée, donc vous comprendrez ces choses vite à la relecture. » dis – je en lui rendant le carnet. « Je pense qu'il est plus facile de tenir un métier comme le mien sans mémoire, il suffit de continuer d'avoir l'esprit critique. Bon, les référence culturelles ça aide, mais ce n'est pas tout dans le ce job, heureusement ! » m'exclamai – je en riant.

    Je désignai ensuite son carnet.

    « Et j'arrive à lire, à partir du moment où je n'y réfléchis pas. C'est comme s'il fallait que je détende mon esprit pour que ça me soit accessible. Quand je me forçais, rien ne venait, quand je ne cherchait plus rien, je lis. »
    Sigurfinnur Lokison
    Re: Au pied d'un arbre. > le Jeu 26 Nov - 20:17:34
    VIP- Caméléon
    VIP- Caméléon
    Messages : 109
    Date d'inscription : 10/09/2015

    Une chose de découverte, en tout cas. Il n'aimait pas le café, mais ajouter beaucoup de sucre et de chocolat à l'intérieur rendait le tout buvable et acceptable. Mais après, certains puristes trouveraient que ce qu'il avait en face de lui n'était plus du café désormais. Juste une vague mixture qui avait un semblant d'arôme de café. Mais ladite mixture était pour lui buvable, et certes pas franchement appréciable, mais il avait payé pour. Enfin. Au moins, s'il avait une grande dépense énergétique à faire et qu'il devait tenir une soirée avec du café, il saurait donc comment faire. Il était en effet fort probable que son rythme de vie soit relativement chamboulé, par des deadlines impossibles, et qu'il finisse parfois ses soirées à trois ou quatre heures du matin. Et étrangement, au moment où le jeune homme pensait à cela, la jolie demoiselle le mentionna aussi, à propos de son frère.

    "Non, cela ira, mais merci pour l'offre. Quel genre de personne serais-je si je vous laissais m'offrir une autre tasse alors que c'était moi qui étais censé vous inviter? Et surtout, rien ne dit que j'apprécierais plus la prochaine boisson..."

    Un petit soupir, et Sigurfinnur reprit son carnet avant de lever un sourcil. Lui même pensait que sa théorie n'avait aucune chance de marcher, et pourtant... Il avait obtenus des résultats totalement inespérés. La demoiselle comprenait ce qu'il avait écrit tant qu'elle ne réfléchissait pas. C'était un paradoxe assez étrange, tout de même, d'être capable de comprendre et de traduire inconsciemment dans sa propre langue quand on ne le voulait pas, et de ne pas en être capable quand l'objectif était de le faire. Sigurfinnur testa donc cette petite théorie avec un petit panneau écrit sur le fond du mur, en cherchant donc à le traduire en islandais, mais niet, impossible de comprendre ce qu'il était écrit, il reconnaissait simplement que c'était des caractères en alphabet latin. Secouant sa tête et chassant ses pensées, son nouvel objectif était devenu simplement de regarder ce panneau, qui apparemment disait qu'il fallait se laver les mains pendant au moins 30 secondes avec du savon.

    "Incroyable, incroyable ! Cela ne répond pas tout à fait au problème, mais je n'aurais jamais pu trouver sans votre aide ! "

    Un bon professeur pour lui-même... Cela dépendait apparemment des pages. Il semblerait que la majorité des pages suivent un ordre relativement logique dans le contenu de ce carnet, sauf qu'il est entrecoupé d'anecdotes prises sur le fait, de trucs au pif qui n'avaient rien à voir et qui ont été écrit là uniquement parce c'était la première page sur lequel il était tombé et qu'il voulait l'écrire avant d'oublier. Ce qui fait qu'il était apparemment en plein milieu d'une explication sur les boucles et les variables, et qu'il était passé à la ligne en dessous à une excellente recette de hachis parmentier. Sortant son smartphone, Sigur ouvrit deux ou trois trucs pour essayer ce qu'il lisait, tout en ouvrant aussi une carte de la région.

    "On verra bien si dans quelques années, je tiendrai toujours financièrement... Au moins, connaissant mes problèmes de mémoire, cela me force à être plus prudent et à souvent sauvegarder, pour ne pas perdre tout un texte ou tout un code. Enfin. Il semblerait que j'habite d'après cette carte à un petit village pas très loin d'ici, à un kilomètre environ. Par là."
    Charity Lunoë
    Re: Au pied d'un arbre. > le Jeu 26 Nov - 21:57:56
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous

    Je le regardais fixer son carnet puis lire une affiche derrière moi. Je me retournais, me demandant ce qu'il y avait de passionnant à celle-ci quand il s'exclama tout content qu'il avait réussi à lire. Je compris. Si ça fonctionnait dans un sens, pourquoi pas dans l'autre. Je prenais tellement pour acquis de savoir lire l'alphabet romain classique que je pensais que c'était le cas pour tout le monde.

    Je ris, heureuse d'avoir pu lui être utile d'une manière ou d'une autre.

    « Et bien, au moins nous serons arrivé à quelque chose finalement, vous avez appris à lire l'alphabet en lettres romanes ! » dis – je en gloussant.

    Je ne me moquais même pas. C'était juste une constatation, pleine d'entrain. Bon, il pouvait le prendre pour un moquerie, j'espérais que ce ne serait pas le cas. Il semblait concentré sur une carte qu'il avait sorti de son sac et pianotait sur son téléphone. Je l'observais en buvant mon café à petites gorgées, pour savourer sa chaleur et son goût. Même si c'était visiblement de l'expresso de base, c'était toujours du café pour moi, de l'or liquide. Je hochai la tête et regardai dans la direction qu'il indiquait.

    « Je pourrais vous y conduire, je crois que c'est sur ma route, ça ne me dérange pas. » remarquai – je en haussant les épaules. « Ce sera toujours plus sûr qu'à pieds. Et je vous souhaite de ne pas avoir de problèmes financiers avec vos problèmes de mémoire. Au moins vous vous en rendez compte, vous pouvez agir en fonction. » ajoutai – je.

    Je le regardais attentivement, compatissante.

    « J'aimerais tellement pas être à votre place... Sans vouloir vous vexer, franchement c'est la merde, surtout si c'est à cause... » Je baissai la voix en regardant aux alentours. « … des esprits... »
    Sigurfinnur Lokison
    Re: Au pied d'un arbre. > le Mar 1 Déc - 21:00:49
    VIP- Caméléon
    VIP- Caméléon
    Messages : 109
    Date d'inscription : 10/09/2015

    Un petit instant de réflexion, et une gorgée de machin hypersucré. C'était bon, le sucre. Et sa tasse de café était enfin vide. Un petit soupir sur la petite réflexion de Charity. Apprendre à lire l'alphabet français... N'avait absolument rien de magique, n'avait absolument rien à voir avec les voix ou les esprits et était une des connaissances qu'il avait déjà avant toute cette histoire. Après tout, le français et l'anglais partageaient un bon nombre de lettres dans leur alphabet, et bien qu'il n'était pas vraiment bilingue, apprendre l'anglais courant était tout de même un pré-requis pour obtenir le diplôme qu'il avait. Enfin, qu'il était censé avoir d'après son carnet. Mais bon. Ce n'était pas méchant. Du moins, si c'était méchant, cela aurait été dit sur un tout autre ton.

    Et puis, cette proposition arriva. Sigur releva sa tasse, mais aucune goutte n'en sortit. Oh? Zut. Certes, il n'était pas mécontent d'avoir enfin fini sa tasse, mais sur le coup, il avait besoin de réflexion, et d'une réflexion extrêmement rapide. Cependant, il s'agissait majoritairement d'un conflit interne entre raison et convenances, et la raison chez lui était tout de même plus forte. Bien qu'il soupçonnait que la raison ne soit pas le seul argument en faveur.

    "Je pensais tout d'abord refuser par politesse. Vous en avez déjà tant fait pour moi que je n'oserais vous déranger plus, je me disais que c'était plutôt proche. Mais après réflexion, je pourrais très bien oublier en plein trajet où et pourquoi j'allais à cet endroit, et finir par ne plus jamais pouvoir rentrer chez moi. Il vaut donc bien mieux accepter votre proposition. Merci beaucoup donc."

    Et elle espérait ne pas être à sa place. Il fallait absolument que Sigurfinnur découvre les causes de son amnésie et... Si les esprits, comme elle le disait, en étaient responsables, qui d'autre pouvait être touché, et qui d'autre ne risquait pas grand chose. Ce n'était pas une chose à prendre à la légère. Mais il semblerait qu'elle n'ait jamais développé de symptômes similaires, donc, il était en effet peu probable qu'elle finisse, un jour, par obtenir ce problème à cause des esprits. Enfin, en tout cas, Sigur l'espérait de tout coeur.

    "J'ai déjà passé ma crise de nerfs à ce sujet il y a quelques instants, je ne vais pas être vexé. Je me contenterai juste de vous remercier pour votre sollicitude. Enfin..."

    Une petite dernière note sur son carnet, et Sigurfinnur soupira, refermant son carnet.

    "En tout cas... Je ne pense malheureusement pas pouvoir vous dire que je ne vous oublierai jamais, Charity. Mais vous avez une place qui vous est uniquement réservée dans ma mémoire. ", disait-il en désignant son carnet.
    Charity Lunoë
    Re: Au pied d'un arbre. > le Jeu 3 Déc - 17:58:43
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous

    Je ris, c'était précisément pour cela que je lui avais proposé, j'avais un peu peur d'entendre plus tard dans le journal qu'ils avaient retrouvé un homme répondant à sa description perdu à cinq kilomètre de l'endroit où il devait se trouver, amnésique. Quand je voyais avec quelle facilité il oubliait son prénom… Les courses d'orientation n'étaient vraiment pas faites pour lui.

    « De rien, c'est normal. Semblerait qu'on soit à peu près dans la même galère. » remarquai-je. « Il faut se serrer les coudes. »

    Je finis ma tasse de café en poussant un soupir de bien être, j'adorais son amertume. Je haussai un sourcil à sa remarque, j'avais peu être été trop insistante ? Peut-être, visiblement, je me frappai mentalement. Je le regardais noter quelque chose sur son bloc-note et attendis. Il le referma et releva la tête. Je souris. Vive son cerveau rassemblé dans un carnet.

    « Et bien, c'est au moins ça de noté ! » dis-je en me levant souplement.  

    Je lui jetai un regard interrogateur, voulait-il payer ? Il avait parlé de m'inviter mais je ne voulais pas lui imposer un simple café. Ce n'était pas dans mes habitudes.

    Ensuite, je retournais vers ma voiture, mis les clés sur le contact et attendit qu'il s'installe et s'attache.

    « Alors ! Montrez-moi la route si vous vous en souvenez, s'il-vous-plaît. » demandai-je avec un sourire.

    J'allumais le contact et m'aventurais sur les routes de campagne en faisant attention à chaque route par laquelle je passais pour éviter de me perdre et pour retrouver mon chemin plus tard, pour rentrer chez moi ensuite.
    Sigurfinnur Lokison
    Re: Au pied d'un arbre. > le Sam 5 Déc - 19:06:52
    VIP- Caméléon
    VIP- Caméléon
    Messages : 109
    Date d'inscription : 10/09/2015

    Après avoir payé les cafés sans un mot (mais sans laisser de pourboire, simplement parce que l'idée ne lui était pas venue à l'esprit), le jeune homme suivit la demoiselle jusqu'à la voiture. S'attachant assez vite, Sigurfinnur ressortit son petit smartphone. Comment survivrait-il sans? Ou plutôt, comment survivrait-il le jour où il oublie que ce petit concentré de technologie existe? Ayant gardé l'itinéraire dans sa mémoire actuelle (c'est à dire, n'ayant pas refermé la page de son smartphone), Sigurfinnur n'eut aucun mal à indiquer quelle était la voie à suivre. Peut-être que sa voix calme et plutôt rassurante ferait une bonne voix de GPS. Le reste de la route se fit donc assez vite, vu la proximité de la destination. Et les voilà garés devant un petit immeuble assez ancien à deux-trois étages.

    "Eh bien, nous voilà arrivés... Enfin, d'après ma mémoire externe. Aucun souvenir de ces bâtiments."

    Maintenant, la question était, devait-il l'inviter à monter chez lui? La question étant, si proche du but, se souvenait-il au moins de quelle porte était chez lui? Le jeune homme avait bien un set de clefs, cependant, aucune idée d'à quelle porte elle correspondait. Cependant, ce ne devrait pas être une épreuve trop difficile. Les boites aux lettres alignées lui donneraient bien un numéro d'appartement, numéro qui devraient pas mal aider à réduire le nombre de portes possibles et le nombre de clefs à essayer. Mais ensuite, est-ce que c'était au moins rangé chez lui? Etait-il maniaque ou bordélique? Est-ce que son appartement était rempli d'informations compromettantes mises spécifiquement en valeur au cas où il risquerait de les oublier?

    "Je vous aurais bien invité monter prendre un café, mais au vu de ce qui s'est passé il y a quelques instants, je doute assez fort pouvoir vous en fournir une autre tasse dans ma demeure."

    Enfin. Le voilà donc détaché de sa ceinture de sécurité et soupirant, clefs à la main. Sortant de la voiture, Sigurfinnur contempla l'immeuble pendant quelques instants. Enfin. Il semblerait que l'heure de la séparation soit arrivée.

    "Ce fut un plaisir de vous rencontrer, Charity. Merci pour la route, merci pour tout."
    Re: Au pied d'un arbre. >
    Contenu sponsorisé