Totémique
Forum familial et accessible
* Nouveautés *
2015 ★ Ouverture du Forum
02.05.17 ★ Charity est Admin !
14.01.18 ★ Nouveau design ~
18.01.18 ★ Adriàs est Admin !


★Aujourd'hui ★
Votre arrivée, Youpi !
Bienvenue à toi,

    Au pied d'un arbre.

    Sigurfinnur Lokison
    Re: Au pied d'un arbre. > le Sam 14 Nov - 23:32:04
    VIP- Caméléon
    VIP- Caméléon
    Messages : 109
    Date d'inscription : 10/09/2015

    A bien y réfléchir, on pourrait presque croire que l'écarlate des joues de Sigurfinnur était magique. Peut-être qu'il l'était, d'ailleurs, mais même si c'était le cas, Sigur ne le remarquait pas du tout, se sachant rougissant et terriblement gêné. Pourtant, ce que venait de lui dire le caméléon était probablement vrai. Enfin, techniquement, le jeune homme n'avait encore aucune idée qu'il s'agissait d'un caméléon. Mais il y avait une énorme part de vrai dans les paroles de la voix qui venait de résonner dans sa tête. Cette voix qui, depuis plusieurs semaines, était relativement la même et lui donnait ordres étranges et conseils cryptiques. Et là, ce que cette voix venait de faire était à la fois un ordre des plus direct et un conseil des plus énigmatiques.

    "Non, enfin... Si, mais... Mais non, je... Ce... N'est pas..."

    Voyant la ravissante demoiselle se pencher légèrement vers lui, le cerveau de Sigurfinnur se figea un instant, traitant un nombre de données bien trop élevées pour sa cadence de travail. Ou plutôt, sa cadence de travail actuelle avait apparemment tellement chuté qu'il n'arrivait pas à assimiler, encore moins à décider de l'action à prendre. Probablement pour cette raison que le jeune homme bascula et tomba à la renverse en arrière, d'un geste très mal coordonné et absolument pas calculé. Quelque part au fond de son cerveau, l'Islandais entendait quelqu'un l'appeler fuyard ou couard, mais il n'était même pas sur si c'était bien la même voix ou son propre sens critique. Quoique, son sens critique pourrait aussi avoir la même voix que la voix, non?

    Bon, cet état ne devait pas durer. Pourtant, Sigurfinnur savait qu'il durerait un bon moment tant qu'il ne faisait pas d'actions contre. Ou pour. Mais actuellement, il se savait à moins de 10% de ses capacités physiques habituelles, le reste trop occupé à trembler ou à se recroqueviller dans un coin. Mais 10% était suffisant, pour se relever avec difficulté, s'adosser à l'arbre qui était encore dans son dos et... Serrant le poing, le jeune homme frappa du tranchant de la main, ou plutôt du bas du poing, le tronc de l'arbre de toutes ses forces. Ou plutôt, du peu de forces qu'il était en ce moment capable de rassembler. Bien sur, l'arbre n'avait absolument rien. Bien sur, cela faisait mal.

    Mais la douleur était vive et fulgurante, agissant comme un réveil qui parcourait l'ensemble de ses nerfs jusqu'au cerveau, avant de redescendre dans ses membres. La maintenant, avec le geste qu'il venait de faire, Sigur estimait environ à cinq le nombre de secondes de lucidité totale qu'il avait. C'est à dire, cinq secondes pendant lequel il pouvait avoir un usage de la parole normal sans trop de bégaiement, cinq secondes sur lequel il faudra sérieusement qu'il avoue une majorité de choses. Oui mais, que dire exactement? Sur le coup, Sigurfinnur n'y avait pas songé, et il ne restait plus que quatre secondes. Zut.

    "Un esprit vient de me parler à l'instant. Et de m'ordonner de vous embrasser."

    Et les quatre secondes étaient passées. Et Sigurfinnur détourna la tête afin d'éviter le regard de la demoiselle. Etant redevenu aussi écarlate qu'il y a quelques instants. Le jeune homme savait qu'il avait fait un premier pas vers le rétablissement vers une condition normale. Mais il savait aussi que le choc de réveil qu'il venait de s'infliger ne marcherait qu'une seule fois, et ne marcherait plus à nouveau. N'étant plus capable de grand chose actuellement, excepter se remettre à marmonner comme il y a quelques instants.

    "... Non pas que je sois contre... Mais... Contraire à mes principes..."

    Après tout... Aussi charmante qu'elle soit, la demoiselle en face était une quasi-inconnue. Qui ne partageait certainement pas ses sentiments. Ou plutôt, les sentiments que l'esprit voulait qu'il ait...
    Charity Lunoë
    Re: Au pied d'un arbre. > le Dim 15 Nov - 20:51:41
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous

    Il bégaya encore, et était devenu rouge. Mais pas un petit rouge de tapette, non, il était littéralement écarlate. Je ne sus si je devais rire ou pas et je ne pus m'empêcher de ricaner en le voyant tomber en arrière. En fait, j'éclatai totalement de rire en le voyant se débattre comme une tortue tombée sur le dos. Ne comprenant absolument pas son attitude soudaine, je ne voyais pas quoi faire d'autre à part le regarder d'un air abasourdi. Ce que je vis au bout d'un moment à le voir se débattre.

    « Euh… Vous êtes sûr que ça va ? »

    Il ne me répondis pas tout de suite et frappa la racine d'un arbre. J'écarquillai les yeux, mais il lui avait rien fait et arbre ! Pourtant il sembla reprendre un instant ses esprits et je le fixai, dans l'expectative, intriguée par ses actions, et me demandant s'il n'avait pas un petit problème mental. Un tout petit. Franchement, j'avais autre chose à faire. Et pourtant, nous étions partis pour bien discuter, quelques minutes auparavant, avant qu'il ne fasse une crise de je ne savais quoi. Il parla enfin. Et je le dévisageai, complètement abasourdie. N'arrivant pas à aligner deux mots dans mon esprit pour lui répondre vertement. Je n'avais pas envie d'être méchante quand je voyais sa réaction. Comme un gamin prit en faute il détourna le regard.

    Je souris, pris une profonde inspiration et demanda d'une voix doucereuse : « Il a dit quoi ? »

    Grinçant les dents, je le regardais bégayer encore concernant cette demande étrange venant de son esprit.

    « Pouvez-vous lui dire qu'il peut aller se faire mettre dans un trou ? Bien profond ? Je n'ai rien contre vous, mais dans l'idéal je ne vous connais ni d'Adam ni d'Eve... » remarquai-je en tâchant de ne pas rougir moi aussi.

    Nan parce que j'étais pas une nonne, loin s'en faut, mais de là à embrasser le premier inconnu venu. Ceci étant, il n'étais pas moche, sans être extrêmement attirant. Et je ne le trouvais pas désagréable, je pense que l'on pouvait bien s'entendre. Mais là, c'était trop d'un coup. Je me levai d'un bond et me mis à faire les cent pas, pour qui se prenait sa voix intérieure sérieusement ? Je me figeai.

    « C'est pas plutôt une blague que vous me faites ? Nan parce que j'y crois moitié à vos conneries d'esprit là, donc bon… » demandai-je.
    Sigurfinnur Lokison
    Re: Au pied d'un arbre. > le Dim 15 Nov - 22:45:42
    VIP- Caméléon
    VIP- Caméléon
    Messages : 109
    Date d'inscription : 10/09/2015

    Inspirer, expirer. Inspirer, expirer.

    Reprendre un rythme de respiration lente et manuelle était le meilleur moyen de faire baisser le rythme cardiaque actuel, bien trop élevé pour être dans un état normal. Sigur n'avait jamais fait de médecine, il était donc possible pour lui que le rouge de ses joues soit du à un excès sanguin. Faire battre son coeur moins vite serait donc un bon moyen à la fois de reprendre contrôle et un état relativement normal. Donc, une respiration lente et forcée, tandis qu'il écoutait la réponse de la demoiselle. Elle aussi semblait extrêmement surprise, et tout aussi peu conciliante à l'aider dans sa requête. A vrai dire, l'entendre ainsi était une source de soulagement. Preuve que la requête qu'il avait entendue ne semblait pas seulement ridicule pour lui, mais aussi pour elle. Un léger rire s'échappa des lèvres de Sigurfinnur.

    *Oui, je veux bien, mais vu que j'ai passé je sais pas combien de temps à essayer de le contacter, je ne sais pas s'il m'entend, s'il faut que je pense très fort, ou s'il faut que je le dise à voix haute...*

    "Chère voix intérieure qui s'amuse à envoyer les gens sans raison dans un trou paumé, moi et ma charmante interlocutrice vous prions d'aller joyeusement vous faire observer en capitale athénienne? Cordialement, violoncelle, comment je m'appelle, déjà?"

    *Excusez-moi si cela peut vous paraître étrange, mais quel est le nom que je vous ai donné il y a quelques secondes? Ah oui, Sigurfinnur. Désolé... Une minute.*

    "Par curiosité, aurais-je dit tout haut ce que j'étais censé penser et seulement pensé ce que j'étais censé vous dire? Je peux vous assurer que je préfèrerais largement que ce soit une blague."

    Maintenant, il ne lui restait plus qu'à constater l'étendue des dégâts qu'il venait de causer tout en constatant aussi la demoiselle faire les cent pas devant lui. Lui même, à cet instant, savait que son état s'était très légèrement amélioré, passant de l'écrevisse au simple carmin. Mais outre un expert en rubéraphilie ou une personne extrêmement réceptive aux basses longueur d'ondes lumineuses, il n'y avait pas vraiment de différences d'un point de vue extérieur. Juste que l'usage de sa parole, bien que légèrement confondu avec l'usage de sa pensée ces quelques dernières secondes, lui était redevenu accessible.

    "Tout de suite, l'idée de creuser un trou bien profond pour m'y enterrer me semble très attirante. Mais je crois que cela serait extrêmement contre-productif. Voix ou pas, j'aimerais beaucoup apprendre à vous connaître tout de même. Et j'espère de tout coeur que la voix que vous entendez est bien plus sensée avec vous qu'avec moi..."

    Sigurfinnur marqua une petite pause, son visage reprenant légèrement des couleurs et son regard partant légèrement dans le vide. Faisant quelques pas sur le côté, Sigurfinnur cherchait à comprendre le sens de ce qu'il était en train d'entendre. Et assez vite, son rouge de gène se transforma en rouge de colère. Même teinte, mais un visage légèrement plus renfrogné.

    "Quoi? Ok. Je crois que la voix nous a entendus. Exactement, 'Félicitations, je viens de perdre un pari avec le cerf à cause de toi. Mais comme je suis plutôt sympa, je préfère te prévenir, baisse-toi.' Comment ça, un pari? C'est ça qu'il appelle être sympathique? Et comment ça, baisse-t..."

    Mais Sigurfinnur n'eut pas le temps de finir sa phrase. Un gros coup de vent fit se déplacer une branche, qui ainsi le frappa dans l'arrière de la tête. Pas quelque chose de violent, mais suffisant pour le faire avancer de deux pas en se frottant la tête et en se demandant ce qui était arrivé. Le jeune homme n'avait absolument pas envie d'y croire non plus, mais cela semblait un peu trop gros pour être une coincidence...
    Charity Lunoë
    Re: Au pied d'un arbre. > le Lun 16 Nov - 21:51:55
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous

    Il reprit peu à peu contenance, ce qui n'était pas pour me déplaire, manquait plus que les esprits jouent les entremetteurs ! Je fus tirée de mes pensées par la voix de mon interlocuteur. Je le regardais un instant sans comprendre, arrêtée en face de lui, avant de réaliser qu'il devait parler à sa « voix ». Je pinçai les lèvres pour me retenir de rire puisqu'il utilisait des termes plutôt... imagés. Que je n'avais jamais entendu auparavant. Et puis, bien sûr, il oubliait son prénom. Je gloussai, ne pouvant m'en empêcher mais il ne sembla pas le remarquer.

    Quand il me vit rire, il me demanda s'il avait dit tout cela à voix haute, je ne pus que hocher la tête, la main sur la bouche pour me retenir de rire trop fort.

    Je repris contenance et hochai la tête.

    « C'est toujours sympathique de rencontrer de nouvelles personnes, même dans ce genre de circonstances. » dis-je avec un petit sourire, vestige de mon hilarité précédente.

    Son visage recommençait à avoir une teinte normale, mais il eut soudain les yeux vagues, et le rouge revint. Je haussai un sourcil, c'était fou ce qu'il était expressif avec son visage ! En fait, il était un vrai spectacle à lui tout seul. Je me sentis heureuse de ne pas être le même genre de personne. Je savais rester à peu près digne en toute circonstances...

    « QUOI ?! » m'écriai-je, de plus en plus persuadée qu'il se fichait de moi. « Un pu*** de pari de mon c** ? » m'indignai-je. Mais c'était quoi ce putain de délire ?

    Et il se prit une branche envoyée par une brise. Et je me figeai, pâlis et regardai autour de moi comme une bête traquée.

    « D'accord... Là, ça fait peur... » dis-je doucement.

    Je me retournai vers Sigur.

    « Vous allez bien ? Vous savez, pour tout vous dire, je n'ai jamais vraiment eu de voix dans ma tête, c'était plutôt comme... Comme si me je sentais obligée de faire des choses, par mon inconscient, je sais pas si vous comprenez... Mais là, là je me pose vraiment des questions... » dis-je en m'efforçant de contrôler ma peur et de rester un minimum calme.
    Sigurfinnur Lokison
    Re: Au pied d'un arbre. > le Lun 16 Nov - 22:38:30
    VIP- Caméléon
    VIP- Caméléon
    Messages : 109
    Date d'inscription : 10/09/2015

    Etat des lieux. Bon. L'élasticité de la branche ayant permis de réaliser ce miracle naturel ne pouvait être présente que si la branche était suffisamment fine. Ce n'était donc pas un coup très violent, juste l'équivalent d'une petite calotte dans l'arrière de son crâne. Etait-ce un coup prémédité, ou bien était-ce une pure coincidence et la voix ne cherchait qu'à le prévenir de ce petit danger imminent? Sigurfinnur espérait de tout coeur que ce soit la seconde solution. Mais la première, non seulement avait l'air de plus en plus possible tant les choses étranges s'avéraient réelles, mais avait ceci d'effrayant que, bien probablement, une petite calotte sur la tête était loin, très loin du potentiel maximum dont un esprit était capable. Cela faisait en effet peur. Et regardant la seule autre personne présente en ce moment à ses côtés, le jeune homme vit que la peur qui commençait à s'installer en lui semblait réciproque.

    "Ne vous inquiétez pas, j'ai plus été surpris qu'autre chose. Une obligation, dites-vous? C'est vrai que maintenant que j'y pense, le contrat qui m'a amené ici était assez mal rédigé, et je me souviens l'avoir accepté sans vraiment en avoir eu l'ordre. Pourtant, cela ne me ressemblait pas vraiment... Quoi, je suis capable de me rappeler de cela, mais même pas de mon nom?"

    Sa mémoire lui jouait de drôles de tours, et étrangement, le jeune homme avait l'intime conviction que ceci était lié à tout cela. Sa mémoire, son arrivée ici, sa rencontre avec Charity, ce coup de branche, tout était lié. Pourquoi, aucune idée. Mais cela reste du domaine de l'esprit. Une voix qui semblait prendre plaisir à le faire cavaler loin de sa terre natale, tout en lui privant des souvenirs de sa terre natale pour qu'il ne puisse pas y retourner. Mais ce n'était pas uniquement par simple sadisme, du moins, c'est ce que Sigurfinnur espérait. En tout cas...

    "Maintenant que j'y pense... J'avais aussi beaucoup de questions que je me posais, mais un certain scepticisme quant à l'obtention d'une réponse. Et ce n'est qu'en acceptant son existence que... Vous avez bien vu comment tout cela a commencé. Libre à vous de croire ou non en ce que je dis, mais étrangement, de mon côté, le fait d'y croire a répondu à quelques unes de mes questions initiales... Et a généré encore plus de questions."

    Un bien étrange monde, où donc Sigurfinnur ne savait absolument plus ce qui était possible et ce qui ne l'était pas. Ce qui était normal et ce qui ne l'était pas. Mais ainsi, son premier contact lui avait permis d'ouvrir les yeux... Et peut-être qu'il fallait qu'il aide ainsi les autres personnes dans un contexte similaire au sien à croire de la même façon. Ou les convaincre, au contraire, de ne surtout pas y croire pour ne pas être entrainé de plus en plus dans ce monde totalement étrange... En tout cas, son visage avait repris une teinte neutre et des traits normaux. Un petit sourire ornait même ce visage tandis qu'il s'adressait à la ravissante blonde en face de lui.

    "Puis-je donc savoir si les questions que vous vous posiez sont similaires aux miennes? Je ne pense pas pouvoir y répondre, mais si nos questions se rejoignent, peut-être qu'en réfléchissant à deux, nous pourrions trouver une réponse satisfaisante... Et qui, de préférence, ne finisse pas avec un arbre qui me tape dessus."
    Charity Lunoë
    Re: Au pied d'un arbre. > le Mar 17 Nov - 21:36:07
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous

    Je hochai la tête, qu'il ait juste été surpris, je voulais bien le croire. Je déglutit et tâchai de reprendre contenance, je n'aimais pas avoir peur mais combien de pourcentage de chance que ça n'ait été qu'une coïncidence ? Je croyais rarement aux coïncidence, surtout depuis que je faisais des trucs sans savoir pourquoi, comme me retrouver là, à discuter avec ce mec aussi paumé que moi.

    Je me remémorais son avertissement, celui qu'il disait avoir entendu... L'Esprit du Cerf ? Pourquoi l'esprit du Cerf ? Comme les trucs de totems indiens ? Ou comme les divinités égyptiennes, un peu mi-homme mi-animal... Ou alors... Rahh ! Je savais pas et ça me dérangeait profondément.

    Sa vision des choses était étrange, aucune question n'avait trouvé de réponse chez moi, juste plus encore de questions. Mais j'étais encore dans une phase où j'avais encore du mal à y croire donc si j'en croyais sa réflexion, c'était pour cela. Bizarre, mais aussi sensé en fait, comme idée. J'avais encore peur, mais penser à autre chose, plus ou moins, ça aidait. Je ricanais nerveusement.

    « Oui, vu comme ça... Bah... En fait je crois que ma seule question c'est : Pourquoi ? Pourquoi ces impulsions qui me font aller à droite plutôt qu'à gauche, dans une foret à deux heures de chez moi plutôt qu'au centre commercial, qui me font prendre un thé – alors que je déteste ça – plutôt qu'un café, qui me font écouter de la musique classique plutôt que du rock... Pourquoi ? Parce que c'est comme ça que je l'ai vécu... Oh, et puis : Pourquoi ces fichus rêves interminables qui me bouffent mon sommeil déjà pas bien puissant ? » dis – je en soupirant.

    J'en avais marre, tellement que je me laissais tomber sur le sol, en tailleurs sans me soucier de mon pantalon – ce que j'allais sûrement regretter plus tard d'ailleurs. Je me pris la tête entre les mains.

    « Et vous, quelles étaient – sont – vos questions ? » demandai-je.
    Sigurfinnur Lokison
    Re: Au pied d'un arbre. > le Mar 17 Nov - 22:42:02
    VIP- Caméléon
    VIP- Caméléon
    Messages : 109
    Date d'inscription : 10/09/2015

    Pourquoi.

    Une question que l'on se pose bien souvent, et qui en effet comptait pour 90% des questions que Sigurfinnur cherchait à poser s'il arrivait à communiquer avec la voix, sans que ce ne soit un dialogue à sens unique. Il était vrai que sa première pensée était légèrement sarcastique. Pour les embêter, par pur plaisir sadique. Après tout, s'ils étaient capables de les torturer ainsi, pourquoi s'en priver? Sauf que cela n'était pas logique. Et de surcroit, bien trop pessimiste. Pourquoi les torturer en lui faisant faire, 40% du temps, des bonnes actions au lieu de l'inciter à semer le chaos? Bon, certes, il y avait tout de même une part chaotique dans ce qu'il faisait, mais c'était un chaos aléatoire, entropique et non un chaos anarchique et destructeur. Améliorer le monde, et s'amuser un peu en même temps? Peut-être était-ce la raison.

    "Pourquoi faire faire tout cela? Probablement parce que nous avons tous deux un rôle à jouer. Une chose que nous seuls pouvons faire. Et donc, chaque action qui peut nous sembler contre-nature nous rapproche de leur grand objectif. C'est vrai que j'apprécie moyennement qu'une voix s'amuse avec ma destinée, la force vers une direction non naturelle pour moi. Mais si je n'avais pas traversé cet océan et vous n'avez jamais fait ces deux heures, jamais par exemple, je n'aurais pu vous rencontrer. Il ne reste à savoir que si nous réunir dans ce lieu pour mieux comprendre est un objectif ou une simple étape. "

    Quant à l'insomnie... Il était vrai que Sigur avait tout de même pas mal de mal à dormir convenablement, avec des rêves plus épuisants qu'autre chose. Cependant, aujourd'hui, à l'instant même, le jeune homme se sentait plutôt bien. Il était possible que cela soit du à la charmante compagnie qu'il avait actuellement, toutefois, il existait une explication bien plus plausible à cet étrange phénomène. Ou du moins, il n'y avait absolument rien de plausible pour une situation normale, mais cela semblait faire sens dans la tête de Sigurfinnur. Cela méritait quelques tests, mais il y avait de grandes chances pour que cela soit ainsi.

    "Ou peut-être que le but est de nous éloigner de la ville qu'on connait et nous amener près d'ici. Mon sommeil est aussi extrêmement léger depuis, ne permettant pas de récupérer grand chose. Mais le fait d'avoir tenté de méditer, au pied de cet arbre, m'a donné quasiment l'équivalent d'une nuit de repos. Peut-être que ces rêves sont là pour vous rappeler de vous hâter à venir en ce lieu. Essayez-donc? Vous poser, ainsi, pendant cinq minutes, à fermer les yeux et à ressentir la nature. Voir si cela peut vous faire du bien, vous reposer comme ce que je viens de ressentir. Quant à mes questions, c'est aussi des 'Pourquoi moi', 'Pourquoi m'avoir fait traverser l'océan alors qu'il y a probablement aussi des arbres dans mon pays', et surtout, 'Mais qu'est ce qui arrive en ce moment avec ma mémoire'. Et je vois que fort heureusement, ce troisième problème ne vous touche pas."

    Enfin. Peut-être que cela marcherait tout de même mieux au contact direct de l'herbe, mais comme la serviette-nappe avait été déjà étendue, autant en profiter pour ne pas se salir. Quoique. Sigurfinnur avait oublié quelque chose. Ce qui n'était pas étonnant, en fait. Mais... Cela lui revint assez vite en mémoire.

    "Si cela peut vous rassurer, je vous promets solennellement de ne rien faire à votre encontre pendant ces cinq minutes. Vous avez probablement besoin de repos, et je ne voudrais pas le gâcher."
    Charity Lunoë
    Re: Au pied d'un arbre. > le Mer 18 Nov - 22:20:54
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous

    Je n'aimais pas l'idée de faire parti d'un plan plus grand sur lequel je n'aurais pas de voix au chapitre. J'aimais décider de ma vie, j'aimais tout contrôler. Je ne supportais pas de dépendre volontairement ou non de quelqu' un ou de quelque chose. En réfléchissant bien, je comprenais où il voulait en venir. Et j'avais la désagréable impression que ce n'était qu'une étape, et ce n'était pas pour me rassurer. Il fallait avouer que pour l'instant je n'avais l'impression que d'être un jouet entre des mains étranges et invisibles. Et franchement... ça craignait.

    « Moui » dis-je d'un air dubitatif. « Une étape, un rencontre fortuite ? Mouai. Ils se foutent de nous j'ai l'impression. »

    Je haussai les sourcils, sa proposition était pour le moins... surprenante. Mais sensée, dans l'état actuel des choses. Il était vrai que je me sentais plus calme depuis que j'avais pénétré dans la forêt, mais ce n'était pas une raison pour avoir l'air bête comme lui précédemment. Et pourtant... Pourtant, cette proposition m'attirait inexplicablement. Comment expliquer cette sérénité latente qui m'imprégnait depuis que je foulais ce sol sale et parsemé de feuilles ? C'était peut-être juste la ville qui devenait stressante avec le cumul de mon agacement et de mon insomnie. Mais après tout, pourquoi ne pas essayer ?

    « Je comprends vos questions au vu de ce que vous m'avez raconté. Et je vous souhaite franchement beaucoup de courage avec votre mémoire. Ça m'a l'air assez embêtant. Je crois que je deviendrais folle à votre place... Sans rire, c'est un peu pervers comme truc... » dis-je.

    Je soupirai. Bon, j'allais essayer. Je hochai la tête en réponse à ses paroles et imitait la position dans laquelle je l'avais trouvé, les paumes sur les genoux, les chevilles croisées et les yeux fermés. Je m'efforçais d'oublier la présence de Sigur et de me concentrer sur les bruits naturels. Le vent dans les arbres, les petits gazouillis d'oiseaux. J'eus brièvement l'impression d'entendre comme le pouls de la forêt elle-même, avant de retomber sur terre et d'ouvrir les yeux brusquement.

    Rester statique comme ça, ça ne m'allait pas du tout, je ne pouvais m'empêcher de me demander ce qui arrivait autour de moi, de m'inquiéter de tout et de rien, du moindre craquement de branche au moindre souffle de vent un peu trop derrière moi. Bêtement, j'en conclus que faire ce genre d'exercices chez moi me serait bien plus profitable. De toute manière, il fallait bien que je rentre à un moment où à un autre. Peut-être aujourd'hui, peut-être demain selon ce qui allait se passer ensuite.

    « Je ne... Je ne supporte pas de rester plus longtemps à faire ça... Ça me... Enfin, ça ne me correspond pas. Il est vrai que ça fait un peu de bien... Mais ce n'est clairement pas fait pour moi. »

    Je frissonnai et jetai un coup d’œil mal à l'aise aux alentours. Non, je n'étais pas rassurée. Tout ce qui m'entourait constituait un lieu trop grand et ouvert pour que je me sente en sécurité. Pour le moment du moins. Je soupirai et lui fit un petit sourire pâlichon.

    « Désolé. Je pense que c'était une bonne idée, mais... je ne suis pas assez à l'aise pour cela. » Je déglutit.
    Sigurfinnur Lokison
    Re: Au pied d'un arbre. > le Mer 18 Nov - 23:07:17
    VIP- Caméléon
    VIP- Caméléon
    Messages : 109
    Date d'inscription : 10/09/2015

    Sans folie, point de raison.

    Peut-être que Sigurfinnur était déjà fou. Ce qui était possible, après tout. Le jeune homme ne se souvenait pas d'avoir eu des crises de folie. Mais en même temps, de quoi se souvenait-il exactement? Peut-être que la majorité de tout ce qui se passe n'était en fait qu'hallucinations de sa part. On dit parfois des fous qu'ils entendent des voix dans leur têtes, et c'était ce qui lui arrivait. Il était donc très probable que pour la majorité du monde, Sigur puisse être catégorisé comme un fou. Mais est-ce pourtant une mauvaise chose? Après tout, le jeune homme avait beau être fou, il se sentait plutôt libre. Enfin, si le destin était déjà écrit par cette voix dans son esprit, il ne l'était pas tant que cela, mais Sigur venait de prouver à l'instant même que cette voix n'était pas entièrement maître de son esprit et qu'il gardait tout de même un minimum de libre arbitre.

    Regardant la demoiselle faire, Sigurfinnur l'observa avec attention. Non pas par pensée de chair malsaine, mais par simple inquiétude. Est-ce que cela réussira avec elle? Plutôt concentré sur son visage, la jeune femme semblait, par réflexe, se crisper très légèrement, l'espace d'un dixième de seconde, à chaque bruit soudain qui arrivait. Certes, ces bruits étaient infimes et Sigurfinnur n'y prêtait pas vraiment attention, mais c'est parce que lui n'était pas concentré sur cela. Simplement concentré sur elle, sur comment l'aider éventuellement. Et le fait qu'elle ouvre soudainement les yeux le fit sursauter. Combien de temps est-ce que cela faisait? Le jeune homme n'en avait strictement aucune idée, mais à vrai dire, il allait considérer que cela faisait plus de cinq minutes. Intéressé par quelle était la conclusion que la demoiselle allait en tirer... Sigurfinnur eut un petit sourire désolé. Quoique, non. Pourquoi abandonner tout de suite?

    "Détendez-vous. C'est vrai que c'est relativement désagréable au début. Cette impression de vide, d'hostilité, de se retrouver seul dans un monde inconnu et vaste... Mais vous n'êtes pas seule. Faites moi confiance. Laissez-moi vous aider."

    S'agenouillant derrière Charity, Sigurfinnur prit une grande inspiration en fermant les yeux à son tour. Posant sa main gauche sur son épaule gauche, et sa main droite à plat au milieu de son dos. Bon, les vêtements empêchaient certes de sentir le pouls de la demoiselle, mais le but était simplement de la rassurer, de lui indiquer qu'il était derrière elle. Eventuellement pour lui transmettre son énergie, sauf que Sigurfinnur ne croyait absolument pas pour l'instant aux théories du qi gong et donc n'avait absolument aucune idée de comment s'y prendre. La seule chose qu'il savait, c'était dans quel était il était à peu près au moment où la demoiselle l'avait rencontré. Et c'était un état similaire qu'il espérait que la jolie blonde atteigne.

    "Prenez un rythme de respiration calme et lent, mais appuyé. Le but n'est pas de tout contrôler, mais au contraire, de lâcher prise. Si quelque chose doit arriver, qu'il arrive, cela ne vous atteindra pas. Je serai là pour vous protéger. Pour vous permettre de vous détendre."

    Lui n'avait certes personne pour le protéger, enfin, il avait un arbre à la place. Cela devait d'ailleurs être pour cela qu'il avait pris plus de deux heures... Parce qu'un arbre, c'est pas franchement rassurant.
    Charity Lunoë
    Re: Au pied d'un arbre. > le Jeu 19 Nov - 18:29:47
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous

    Je me sentais fébrile, j'avais envie de me lever et de courir un sprint. Mais il m'encouragea gentiment et se plaça derrière moi. Je voulus me retourner pour voir ce qu'il allait faire mais je n'en eus pas le temps. Je me raidis à son contact et dû me faire violence pour ne pas m'y dérober. Je pris une grande inspiration pour me calmer parce que je sentais que j'allais finir par devenir violente, soit pas les mots, soit par le poing. Je n'aimais vraiment pas me sentir hors contrôle.

    Sa main était chaude dans mon dos, au travers de mes vêtements, et je tâchais de me concentrer sur cette chaleur plutôt que sur la gêne que je ressentais à son contact. J'écoutai ses conseils et pris une profonde inspiration, j'expirai aussi profondément, en utilisant mon diaphragme. Lentement, je calmais mon rythme de respiration. Si sa présence me gênait, elle me rassurait aussi – ce qui était visiblement le but – et je me laissais un peu aller. Mes yeux s'étaient fermés sans que j'y fasse attention.

    Je me sentais sereine, vraiment sereine. J'entendais toujours les moindres sons de la forêt et ça me perturbait toujours, en quelque sorte, mais ça glissait aussi sur moi, comme si de rien n'était. Je ne sus pas combien de temps je restais comme ça, consciente et inconsciente, quasi endormie mais éveillée. Je vis quelque chose, quelque chose d'imposant, bouger à la périphérie de mon champs de vision. Mais j'avais les yeux fermés.

    Je sursautai et sortis de mon espèce de transe. Je me retournai vivement, regardant tout autour de moi. Ce que j'avais vu… C'était dans ma tête ou bien j'avais les yeux ouverts et c'était dans la forêt ? Sans dire un mot, je me levai et allai farfouiller un peu partout autour de nous, aussi discrètement que possible pour ne pas effrayer ce « quelque chose » quel qu'il soit, qui était dans le coin. Et je sentais je ne savais comment que c'était là. Mais ça s'éloignait, ça m'échappait. J'en aurais hurlé de frustration.

    « Vous avez vu quelque chose ? » demandai-je fébrilement en me retournant vers Sigur que j'avais laissé en plan derrière moi. « Je suis sûre d'avoir vu quelque chose... » grommelai-je en revenant vers lui lentement.

    Je soupirai. Je me sentais bien mieux, il fallait l'admettre, mais en même temps, j'avais la sensation d'avoir laisser passer une occasion. Une occasion de quoi ? Je l'ignorais, mais je savais qu'il y avait eu quelque chose.

    « Merci » dis-je au jeune homme qui m'avait aidé. Je lui fis un petit sourire. « Je me sens mieux, c'est vrai, mais je ne crois pas que je recommencerais l'expérience ailleurs que dans mon appartement, bien renfermée avec mes animaux. » ajoutai-je en riant nerveusement. « Je suis désolée pour ma réaction, c'est… je… enfin. J'ai dû délirer. » conclus-je en haussant les épaules.
    Re: Au pied d'un arbre. >
    Contenu sponsorisé