RSS
RSS
Ouvre le panneau !
Présente ton programme électoral !
Rejoins-nous sur Discord !
Et rejoins-nous aussi sur Facebook !
Vote toutes les 2h ♥

Totem du mois : Le Serpent !

Kss Kss !

Voir la liste des totems



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tullia E. Raijer
avatar
Totem du Chat
Totem du Chat



MessageSujet: [LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer Lun 11 Sep - 17:54:01
Première présentation HRP : Election - campagne Tullia E. Raijer

Le temps n'était pas mauvais pour cette journée de préparation électorale. Différentes démarches de communications avaient été effectuées en amont pour préparer à cet après-midi de rencontre et de discussion sous forme de forum et de tables à thèmes. Depuis quelques semaines nous avons recrutés des bénévoles pour contruire notre programme, en parler au marché ou bien devant les locaux public comme les écoles ou les activités sportives. Du simple bouche à oreille, qui s'est suivis par la distribution de prospectus résumant notre équipe et notre programme, avec une invitation pour la journée d'aujourd'hui. J'étais plutôt contente de ces papiers, qui étaient en feuille bio-dégradable avec injection à encre végétale. Il y avait même des graines fleurs sauvages dans le papier que l'on pouvait planter à sa guise par la suite.

Maintenant, c'était le jour J. Chacun dans l'équipe avait sa place dans le petit gymnase loué pour l'occasion. Il y avait une grande table avec quelques collations et biscuits, mais surtout une petite dizaine de stands abordant pour chacun des thèmes particuliers. Ce qui était intéressant ici, c'est qu'il y avait autant de jeunes que de vieux, et bien qu'au début l'entente s'était faite un peu difficilement, en apprenant à se connaitre les choses allaient pour le mieux. Les affinités s'étaient installées et chacun avait prit son thème de prédilection, ou du moins celui qu'il aimait le plus. On pouvait donc voir sur les stands une ou deux personnes avec quelques papiers expliquant plus en avant les différents thèmes, et surtout une grande banderolle au dessus pour bien expliciter de loin le sujet abordé:



  • Economie: promotion d'un tourisme de niche centré sur la tradition et le respect de l'environnement, gestion des projets d'habilitation des entreprises à s'implanter autour de la ville, montée en puissance du commerce de proximité, création d'incubateurs pour les jeunes entreprises, renforcer l'aide aux activités de la région (agri et élevage)...

  • Education et jeunesse: intégration d'activité péri-scolaire, bourse supplémentaire pour l'accès à des études supérieures, intégration à la culture de la ville et à sa pérénisation, échange inter-générationnel...

  • Doyens: accompagnement pour les logements et la vie quotidienne, organisation d'activités en groupe, échange inter-générationnel, intégration dans la vie de la commune et le maintient des traditions...

  • Logement & Environnement: construction et protection des habitations, projet de mise en protection de la Forêt Millénaire comme réserve naturelle, faciliter la construction d'habitation écologiques, garder des construction en accord avec l'apparence historique de la ville...

  • Transport et activité piétonniaire : demander à la prefecture un renforcement du réseau de bus, demander des stations de vélo-libre emploi et de pistes cyclable, installer une zone piétonne dans le centre-ville historique près des lieux d'activités, promouvoir l'utilisation de véhicule propres...


Il y avait d'autres tables présentes, pour laisser les gens s'installer et discuter en toute tranquillité. Je devais également faire un discours plus tard, quand la journée sera finie. j'avais déjà effectué mon premier discour d'ouverture de ces tables rondes, mais c'était plus pour les remercier d'être venu et les inciter à poser leurs questions. De mon côté, mon seul rôle était de passer de table en table pour voir si tout allait bien, de rencontrer les gens importants de la ville et répondre aux différentes questions. Tout commençait pour le mieux, après un premier trac d'enfer mais qui heureusement ne se voyait que par une envie d'être toujours active ou à faire quelque chose. D'ailleurs, je regardais ma montre, voyant qu'il était déjà 10h passé. Je soupirais, cherchant du regard mon cher Kronk.


" My my... Alex n'est toujours pas arrivé ? J'aurais besoin de lui pourtant. Enfin... Que les discussions commencent, ça va être intéressant."

Je souriais, me disant qu'il n'allait pas tarder. En attendant, je devais me préparer à répondre à tout le monde, et ceci en gardant son sang froid malgré les probables remarques agressives, mysogines ou bien simplement gratuitement méchantes que j'allais recevoir. Pas grave, ce soir je sombrerais dans l'alcoolisme, et puis c'est tout ~...



Trafalgar Brett
avatar
Totem de l'Ours
Totem de l'Ours



MessageSujet: Re: [LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer Mer 20 Sep - 17:06:10
Encore une fois, Brett se retrouva avec un prospectus entre les doigts. Fucking élections de merde! Mais il fallait le dire encore combien de fois qu'il en avait rien à foutre de savoir quel connard allait diriger la ville! De toutes façons, il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre dans ces conneries. Que ce soit en France, en Angleterre ou dans le asshole du monde!

Néanmoins, son côté curieux le fit jeter un coup d'oeil au papier et il ricana devant la nature du papier. C'était vraiment n'importe quoi! Y avait que les filles pour mettre des graines dans du papier! Bande de BO-BO mal léchés!!

- Et bien sûr, y en a encore que pour les jeunes ou les vioques! Et ceux qui sont juste adultes, on s'en branle, hein? Des logements pour les vieux. Et les pauvres connards qui vivent dans la rue, hein? Ils ont le droit à rien, eux? Et la réhabilitation des adultes en difficulté? Ils ont qu'à crêver la gueule ouverte ou quoi?

Enervé par le programme, il fit une boule avec son tract et le balança aux pieds de celui qui venait de le lui fourrer dans la main. De toutes façons, il ne pouvait rien polluer avec un truc pareil. Bien au contraire, il donnait une chance aux pauvres graines prisonnières.
Tullia E. Raijer
avatar
Totem du Chat
Totem du Chat



MessageSujet: Re: [LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer Lun 25 Sep - 21:47:15
Les gens commençaient à venir, doucement mais sûrement. J'avais pris les devants mais je voulais en même temps laisser à chaque personne de mon équipe faire son travail sur les stand. Je pris donc une liasse de petits tracts, et faisais le tour. Je répondais à des questions, écoutais juste le plus souvent des remarques sarcastiques et parfois peu obligeantes. Mais je tenais le coup, souriant simplement et rétorquant soit avec pacifisme, soit avec ironie et tour d'esprit. ll y avait de tout dans cette salle, du vieux bonhomme au clodo qui passait. D'ailleurs, l'un d'entre eux à qui je venais de passer un tract se mit à grommeler, qu'on ne pensait jamais aux autres (les minorités) et que l'on se foutait bien de leur gueule. Les gens, vraiment... Ils oublient que ce n'est qu'une élection de village, pas une élection présidentielle ! Et puis, on ne peut pas tout avoir, ce serait trop naïf de le croire. J'allais l'ignorer, quand je le vis rouler en boule le papier et me le jeter à mes pieds. Je fronçais des sourcils, le foudroyant du regard. C'était la guerre qu'il cherchait ? Il avait beau être grand et d'un air peu avenant, il était hors de question que je me laisse faire. Je le hélais, ramassant la boule de papier par terre.

" Votre mécontentement ne vous empêche pas d'être un minimum soigneux et respectueux des gens, ne croyez-vous pas ? "

Je me rapprochais de lui, faisant en sorte de lui faire face et de pouvoir le regarder dans les yeux. Bon, il fallait lever la tête quand même, mais je ne détournais pas le regard et continuais avec autant de sérieux.

"Des gens ont travaillés pour faire ça. Au moins si vous le jetez, jetez-le dans une poubelle ou bien enterrez le dans un jardin. "

Je lui souriais tout de même, bien que mon regard courroucé ne le quittait pas un instant. Il était sans doute encore une de ces personnes qui est là uniquement pour mettre le bazar et vanter leur rage sur les premières personnes qui prenaient la peine d'essayer de faire quelque chose. Mais qu'à cela ne tienne... Il voulait argumenter, qu'il en soit ainsi! Je souriais toujours, engageant la conversation avec ce malversateur d'opinion grincheux.

" La réhabilitation des adultes en difficulté... c'est intéressant. Cela vous touche particulièrement ? Il ne me semblait pas en avoir beaucoup vu dans la ville. Expliquez vous par ce que vous entendez par là, je vous en prie..."

Je croisais mes bras, le regardant en attendant une réponse. Cela restait un débat intéressant, mais je doute qu'il puisse dire autre chose d'intelligent que des insultes ou bien des remarques désagréables et peu constructives. Enfin,
on verra bien si le destin va me réserver une surprise ou non !
Trafalgar Brett
avatar
Totem de l'Ours
Totem de l'Ours



MessageSujet: Re: [LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer Mer 27 Sep - 10:43:26
Et voilà! La Reine de BO-BOland en personne venait vers lui pour le houspiller de ses yeux révolvers. Jolis yeux par ailleurs mais totalement inefficaces sur l'ours énervé. Insistons bien sur le côté énervé et non en colère de Brett.
Il eut même un sourire mielleux à la diatribe de l'énergumène qui se présentait au poste de maire. Bien évidemment, il ne fuit pas le regard assassin et baissa légèrement la tête pour plonger le miel de ses iris dans l'émeraude des siens.

- Irrespectueux envers des gens et leur travail? Parce que vous avez consacré plus de cinq minutes à ce... truc? Sans déc? C'est pas repompé d'un programme national d'un quelconque parti politique? Naaaaaaaaaaaaaan... Ben j'aurai pas crû dis donc...  Et puis pourquoi je le jetterai à la poubelle? C'est pas du papier bio-dégradable? Et pourquoi enfermer ces jolies petites graines qui n'ont rien demandé à personne dans un sac plastique pour l'incinération? Au moins, elles ont une chance de survie sur le bitume... Et puis enterrer de la merde, c'est un truc de chat, ça... Donc non merci!

Effronté et dédaigneux, il souriait toujours. D'ailleurs, il fallait mieux qu'il admette qu'il était bien content de sa vanne sur les crottes de chat. Elle était particulièrement savoureuse.

- Et puis vous savez... les yeux c'est comme le cul. Ca se lave, Pussy Girl! Ce n'est pas parce que vous ne voyez pas la misère des gens qu'elle n'existe pas! Donc oui, y a des adultes en difficulté à Totarnec. Oui, y a des gens qui n'ont pas de toit sur leur tête le soir ou qui ont du mal à payer leurs factures ou qui ont du mal à avoir à manger ou qui n'arrive pas à se sortir de leur dope quotidienne. Et oui, la mairie peut faire des choses pour eux sans même attendre les ordres de Paris! Alors ouais! Vous vous êtes loupée sur le coup-là! Et dans les grandes largeurs! En plus, cela vous coutait quoi de vous renseigner auprès des associations de quartiers ou à vous balader dans les coins de la ville où vous n'allez jamais pour être au courant de tout cela?! C'est ce que l'on appelle de la politique de proximité et vu la taille de notre ville, je crois que c'est un peu plus nécessaire que de sortir toujours la même rengaine politicarde de la capitale!


Encore une fois, malgré ses propos incisifs, il conservait son sourire mielleux et ne la quittait pas du regard. Ce n'était tout de même pas un chaton qui allait lui faire peur!
Tullia E. Raijer
avatar
Totem du Chat
Totem du Chat



MessageSujet: Re: [LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer Jeu 28 Sep - 20:59:13
La réponse fut à la hauteur de la première impression, voir même au delà. Je le regardais avec de grands yeux surpris, n'en croyant pas mes oreilles et devenant plus pâle. Whaaaaaa.... Mais quel trou du'c ce mec ! Tout dans ses paroles n'était que méchanceté, moquerie de mauvais goût, préjugés et simple envie de cracher son venin pour rien. J'étais véritablement choquée, et blessée. Mais cette première mortification fit bientôt place à la colère, une colère sourde qui me donnait bien envie d'arracher sa langue et ses yeux avec. Mes yeux brillaient avec plus de colère, la pâleur laissant place à des joues plus vives par l'émotion. Il voulait rire hein, on va bien voir... Je restais devant lui, ne détournant pas le regard. Je souriais de la même manière que lui, mon ton se faisant plus sarcastique et plus glacial.

" Mh... sur du bitume je veux bien, mais là on est sur un revêtement carrelé, elles ont pas vraiment de chances de germer. C'est vrai que les chat ça enterre la merde. Mais en vous voyans, je me demande si vous n'auriez pas mieux fait de le manger. A défaut de vous rendre aimable, ça vous fera votre bouchon du cul pour votre hibernation et avec un peu de chance vous y passerez ~...."

Je souriais, me disant que cet idiot ferait bien de s'étouffer avec sa propre bile. Il avait cependant mentionné le chat, et quelque chose en lui me faisait sentir que c'était également un éveillé. Instinctivement je dirais l'ours ou le serpent. Quoi que... le serpent serait plus subtil et intelligent dans ses paroles. Sûrement un ours. Un ours avec un sérieux problème de personnalité et de sociabilité on dirait! Je soupirais, me demandant comment j'allais pouvoir parler avec une personne aussi.... aussi....vulgaire et digne d'être foutue à la poubelle.

"Et on se calme le Pédo-Bear, pas la peine de parler avec autant d'agressivité et d'insulte en même temps."

J'avais beau être énervée et me montrer froide comme la glace, je devais pour autant remplir mon rôle et tenter de répondre à ses questions. Enfin, si on peut vraiment considérer l'infâmie verbiale qui sort de sa bouche comme des questions. Je me défendais contre ses préjugés, avec tout le calme et la froideur dont j'étais capable. Mais toujours raisonnée et professionnelle.

" Je n'ai jamais dis que je réfutais leur existence, simplement qu'elle ne m'a pas frappée ici dans cette ville. Pour ce qui est des difficultés pour les fins de mois, ce n'est pas comme si je ne connaissais pas, alors ne parlez pas avec arrogance comme si vous saviez tout de moi. On dirait un de ces petits parigots bobo qui se la joue aide du peuple et trouve la moindre excuse pour passer sa colère et sa frustration sur le moindre passant."

Plus je parlais, et moins j'avais de l'estime pour lui. Il m'insultait, insultait mon équipe et ses efforts, comme si on était des sous-fiffres de la capitale. Je savais qu'il devait faire référence à moi, l'une des seules anciennes parisiennes du coin. Je n'aimais pas Paris, même si j'y avais vécu et travaillé pendant un temps, et je détestais que l'on me prenne pour une de ces personnes. Quoi, parce que je m'habille pas comme une clodo et que j'ai un minimum de respect envers moi même et envers les autres ? Je m'énervais un peu plus, ma voix se faisant plus cinglante et cachant mal ma colère. Mon regard planté dans ses yeux miel était un véritable miroir de ce que je pouvais être blessée et en colère contre lui.

" Et pourquoi parler de Paris, ce qu'il se passe ici n'a rien à voir avec la capitale, ni même notre équipe. C'est par ce que je viens de là bas ? Quels préjugés de bas étages et petitesse d'esprit... Vous ne dites pas grand chose de bien constructif, et vous ne vous êtes même pas vraiment renseigné j'en suis sûre..."

Oui, il parle du fait que nous ne faisions pas de politique de proximité, alors que c'est ce que nous faisions ! Nous reprenions tous les projets locaux, avions interrogés les associaions locales. Les personnes de l'équipe n'étient pas étrangères au village, il n'y avait que moi et deux autres éveillés tout nouvellement arrivés, rien de plus. Nous faisions ce que nous pouvions, avec un budget bien loin des élections des grands partis. Mais lui, juste par ce qu'on n'avait pas mentionné ou pensé à un problème dont il devait en faire une affaire personnelle, il se permettait de généraliser et ... Nous n'étions pas parfait, c'était un fait. L'équipe devait entre se construire, se compléter et palier au manque. Nous sommes humains, pas des machines de guerre! Aucun d'entre nous n'est dans la politique d'ailleurs. Reprenant un peu de contenance, je continuais sur un ton devenu plus froid comme au début.

" La politique de proximité est ce que nous faisons dans l'équipe. Il y a des membres de plusieurs associations de la ville, qui remontent les différents avis et besoins. J'avoue ne pas avoir de personnes pour remonter le soucis que vous mentionnez, d'où notre manquement dans notre programme. Même si je trouve que le principe d'incubateur à entrepreneur pourrait être une solution, mais bon passons...."

Il est vrai que pour ceux qui ne sont pas heureux dans leur travail ou qui n'ont pas d'emplois, les incubateurs sont une bonne solution. Bon, il faut bien entendu se donner les moyens et travailler dur, ce n'est pas du tout une sinécure. On prend le risque de ne pas réussir, mais on n'a pas rien sans rien, non ? Je prenais une inspiration, essayant de donner une dernière chance à cette insulte aux bonnes manières et au savoir-vivre. Je ne sais pas si mes paroles étaient arrivées dans le moindre coin de son cerveau, si ça se trouve il ne veut entendre que ce qu'il veut. Mais... S'il a vraiment quelque chose à apporter, une idée ou une suggestion intéressante pour la ville, j'étais prête à lui... à l'écouter et à oublier un moment qu'il n'avait que m'insulter moi et mon équipe. S'il était vraiment motivé et qu'il voulait s'investir pour sa cause, ce n'était pas moi qui allait l'en empêcher, au contraire. Mais fallait il encore qu'il le comprenne.

" Alors je vous repose la question, et cette fois-ci soyez utile à votre cause au lieu de vous amusez à dénigrer les efforts d'autrui en utilisant des arguments pathétiques et déplorables... Par personnes adultes en difficultés, vous parlez donc des sans-abri ou des personnes à revenus en dessous du SMIC. Mais à qui d'autres faisez vous référence ? Et que proposez vous pour améliorer les choses ? "

C'était un ultimatum, poussé autant par la curiosité, la colère que par la frustration. Je ressentis en moi ce même effet de l'esprit, cette sensation de vouloir savoir... pourquoi était il aussi désagréable et aussi venimeux ? Pourquoi ? Je ne comprenais pas pourquoi il était amusant de vouloir blesser les gens ainsi dans leurs efforts. Qu'avait il à gagner ? Ce mélange d'émotion, mes yeux toujours plantés dans les siens comme des dagues... Avant qu'il n'ait eu le temps de répondre, je lui posais une nouvelle question d'un ton étrangement détaché et... charmant ?!

" Et puis dites moi, vous êtes désagréable, dénigrant et blessant gratuitement pour votre propre plaisir, ou bien ça vous sert vraiment à quelque chose ? " (utilisation du pouvoir du mois: réussi)

Savoir me permettrait de juger s'il avait une once de bon sens et de sympathie envers son prochain, ou s'il était tout simplement un de ces douche-bag qu'il faut ignorer et laisser pourrir dans un coin. Si c'était un ours pathétique que l'esprit avait nommé pour semer le chaos ou juste parce qu'il s'était trompé.

Charity Lunoë
avatar
Totem du Cerf
Totem du Cerf



MessageSujet: Re: [LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer Dim 1 Oct - 14:50:48
Charity passe son carnet de journaliste à la main et son badge prêt à l'emploi.

"Et juste comme ça. Êtes-vous vraiment sincère quand vous dites vouloir aider les gens alors que vous prenez autant à cœur et de manière si négative la négation de votre programme de la part d'un habitant de la ville que vous souhaitez pourtant diriger? " Demanda-t-elle.

"Je ne dis pas que monsieur aurait pu s'y prendre différemment pour vous faire savoir son avis mais entre nous..." Elle jette un coup d’œil autour d'eux, personne n'écoute plus depuis qu'elle s'est incrustée. "... entre éveillés, faut éviter qu'on se tire dans les pattes, non? La demoiselle n'est-elle pas supposer aller ronronner sur l'estrade pour son meeting? Mes collègues et moi-même cherchons à savoir quand il pourra commencer, nous avons des articles sur le feu." Remarqua-t-elle avant de s'éloigner l'air de rien.


Trafalgar Brett
avatar
Totem de l'Ours
Totem de l'Ours



MessageSujet: Re: [LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer Lun 2 Oct - 8:15:57
A voir les joues de Tullia rosirent d'un coup et ses yeux lui jeter des éclairs, le sourire de Brett s'élargit encore un peu plus. C'était toujours marrant de voir un chat en colère. Ca grossit d'un coup et ça se met à cracher en sautillant.

- Hé bien hé bien... Elle t'a appris de drôle de trucs, ta maman... Perso, j'ai la bouche trop délicate mais si tu aimes manger la merde, fais toi plaiz', hein? C'est pas moi qui vais t'en empêcher. Quant à ma mort, t'inquiète pas, Pussy... Elle ne devrait pas tarder... comme tout le monde. Quand aux insultes, j'crois pas t'avoir traité de Bitch ou d'asshole. J'en ai une qui m'a échappé?

Il fronça ses sourcils pour essayer de se souvenir de ce mot qui avait dû lui échapper mais ne le trouvant pas, il haussa finalement les épaules et retrouva son sourire. A croire qu'il s'amusait.

- Bien sûr que ça me sert d'être comme ça! Comment j'ferai sinon pour m'exprimer et dire ce que je pense? Au moins, avec moi, les gens savent exactement où ils en sont. J'fais rien dans l'dos des gens, mouah. Donc si je dis que ça sent le programme repompé, c'est exactement ce que pensent tous ces gens derrière leurs sourires. J'invente pas pour avoir le plaisir de t'mettre en colère... quoique t'es plus jolie avec ces yeux pétillants et ces joues rouges.

Devant son sourire, il était évident que le charme de Tullia opérait vraiment. L'ours était sincère avec elle.

- Maintenant, perso, je ne savais pas que tu venais de la capitale et d'ailleurs, j'm'en tamponne d'où tu viens. Tout ce que je vois c'est que les partis nationaux ont quasiment les mêmes programmes que le tien. Tu regardes celui des écologistes ou celui de l'extrême gauche et t'as ton programme. Alors certes, il y a des différences mais dans la globalité, c'est ça. Alors tu vas me dire que malheureusement, ce sont les préoccupations des gens, que si tu ne parles pas de ça, tu ne touches pas les gens qui votent... Mais, bordel de merde, y avait pas un autre moyen de le faire? Tu pouvais pas être un peu plus originale que ça?


Il eut un soupire désolé et déçu.

- Et non, je ne te donnerai pas mes idées de comment aider les adultes en difficulté. Ce n'est pas moi qui me présente à la mairie. Ce n'est pas moi qui veut entrer dans ton conseil municipal. J'ai assez de mon propre job et d'ma propre vie.

A l'arrivée de Charity, il se tourna vers elle et coula un regard au niveau de ses genoux. Est-ce qu'elle avait ramené un de ses clebs ou pas? Parce que lui, les chiens, il n'aimait pas ça. Malgré son appréhension, il ne put s'empêcher d'éclater de rire à la question de la journaliste. Il était évident que Tullia était maintenant mal barrée si le petit cerf décidait d'inscrire tout cela dans son article.

- Hum... C'est sûr que ce serait mieux d'avoir un éveillé à la mairie... Mais est-ce qu'il en sera digne?

Il coula un autre regard vers le chat, un sourire affiché au coin de ses lèvres. De la moquerie ou du soutien? Elle pouvait le prendre comme bon lui semblait.
Tullia E. Raijer
avatar
Totem du Chat
Totem du Chat



MessageSujet: Re: [LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer Lun 2 Oct - 20:41:41
L'ours brun ne réussit pas vraiment à apaiser ma colère. Il disait ne pas m'insulter, mais je ne relevais pas. Il savait ce qu'il faisait, j'en étais certaine... en revanche, j'eus plus de mal à ne pas cacher ma surprise quand il répondit à ma question. Il y avait... une étrange sincérité. Consternante et déstablisante vu qu'après toutes ces mauvaises paroles il me faisait un compliment déplacé. Et il me souriait, comme si de rien n'était. C'était une blague ou quoi ? J'avais cependant l'impression qu'il ne m'avait pas mentit. Donc... C'était simplement une personne grincheuse qui n'avait pas la langue dans sa poche et qui n'avait aucun filtre entre son esprit et ses paroles. J'étais pas sortie de l'auberge moi... Je me demande si je ne préfèrerais pas avoir un serpent en face de moi en fait. Mais ours ou pas, je devais faire face et eus un léger soupire quand il eut (ô grande surprise) une réflexion sur le programme si similaire aux autres.

"Il y a une différence entre l'originalité et l'efficacité. Si les programmes se ressemblent autant, c'est que les problèmes de fond sont toujours les mêmes et que tout ne se règle pas simplement en une demi décennie. Après pour le moyen il est vrai que cela aurait pu être fait autrement. Mais... ici la cible n'est pas la plus réceptive..."

Cet homme me fatiguait déjà. Encore plus quand il annonça avec un sourire qu'il n'allait en rien m'aider. Donc tout ça, juste pour au final faire chier le monde. Comme je pouvais m'y attendre, il perdit le moindre intérêt à mes yeux. Ce n'était pas une personne qui apportait grand chose. J'en riais presque à présent de m'être autant sentie touchée par une personne qui finalement n'avait pas de véritable signifiance et n'était que du vent. Je souriais, me mettant même à légèrement rire et à le railler.

" Mhe... ça grogne et ça s'agite, mais au final pour ne rien faire. Je vous aurais cru plus dans l'action et moins dans l'esbrouffe. A moins que vous ne soyez qu'un ours en peluche, peut être ~ ? "

Je le regardais avec malice, mais je cherchais également à vouloir partir. Il n'y avait pas d'intérêt à parler avec cette personne, le sujet tournera en rond sans rien de productif. Il avait parlé avec de grand mots comme quoi on oubliait des gens, mais quand il fallait se mettre en action alors là il n'y avait plus personne. Une hyprocrisie qui me hérissait quelque peu. Mais bon, faut faire avec. Les trou du'c comme ça, y'en a partout et j'en trouverais certainement tout au long de ma vie. J'allais pour trouver une excuse pour partir, quand soudain une jeune personne s'invita dans notre conversation. Une journalise semble t'il, qui voulait faire monter la moutarde et sans doute me gêner. Au point où j'en étais, ce n'était pas elle qui allait me perturber plus que ce que j'étais. Je répondis donc avec un certain calme, un détachement qui contrastait avec ce que j'avais put montrer plus tôt.

" Mh... ce que je prends négativement, c'est le manque de constructivité dans sa remarque, et la forme de celle-ci. Je n'ai rien contre des reproches à l'encontre de mon programme, à partir du moment où l'on ne fait pas que dénigrer dans le vide mais que l'on étaye sa proposition sur des fait et que l'on propose des pistes d'amélioration concrètes pour faire avancer l'ensemble. Juste dire "c'est nul" pour simplement dire "c'est nul", ce n'est ni utile ni digne d'intérêt."

Je jetais un regard en biais à Brett, qui était la personne visée. Je doute que ça lui fasse quoi que ce soit, mais au moins il savait ce que je lui reprochais. La journaliste me surpris cependant en mentionnant ouvertement les éveillés. Je la regardais avec de grands yeux, mais me repris rapidement. Elle avait parlé doucement, mais elle marquait un point. Je ronchonnais doucement, faisant un peu la moue et me retenant de lever les yeux vers le ciel.

"Mhe, je ne "ronronne" pas. Et puis, ce n'est pas comme si je n'avais pas pensé à rassembler d'autres éveillés. J'ai un Bambi et le pote de Pocahontas aussi dans mon équipe. Si d'autres éveillés veulent venir ils sont les bienvenus. Chacun pourra mettre en avant les compétences propres à sa bestiole, et on avancera mieux je pense."

Je souriais, sachant pertinemment que même si sur le papier c'est beau, dans la réalité c'est loin d'une promenade de santé. Les conflits seront là, mais on ne pourra pas de plaindre que les éveillés ne sont pas représentés et ne peuvent se défendre. L'ours fit une remarque comme quoi il fallait une personne digne. Je levais les yeux vers le ciel, cette remarque étant si facile. S'il était pas content, il avait qu'à le faire lui même.

" Digne... Un terme bien large qui ne veut pas dire grand chose ici. Personnellement je ne pense pas qu'il y ait une personne "digne" à proprement parler, mais d'un groupe capable de changer les choses. Que ce soit le mien ou bien celui des opposants, c'est aux habitants de le décider. Par le vote, ils jugeront qui sera digne ou non à leur tête. Pour ma part je ne me crois pas au-dessus, je veux juste que les choses s'améliore et j'essaye de me bouger, rien de plus."

La journaliste s'était plainte que je ne m'étais pas rendue disponible. Cependant, il avait bien été fourni dans le dossier presse l'emploi du temps de la session. Enfin, ces journalistes... Je ne devais pas abandonner pour autant, et profiter au contraire de cette occasion pour fausser compagnie à l'ours négatif et pessimiste.

" Pour le meeting, il aura lieu à la fin des ateliers, quand les gens auront posés les questions aux spécialistes. Dans une heure maximum je pense. Mais je peux voir les journalistes en attendant si vous avez d'autres questions qui ne peuvent attendre la fin. Je vais aller sur l'estrade avec d'autres de mes conseillers."

Elle repartit, et je me tournais de nouveau vers Brett. Contente d'avoir une excuse pour mettre fin à cet entretien qui ne m'avait pas vraiment mise de bonne humeur, je mettais un terme amicalement à notre conversation.

" Bon, j'espère qu'au moins tu iras voter, Whinny Poo. Même si tu ne veux pas agir par toi-même, fais ton devoir de citoyen pour avoir à minima la conscience tranquille, vu que tu sembles en avoir une ~ ."

Je le regardais avec malice, souriant alors que je me détournais pour le laisser. Il n'avait pas l'air d'avoir un mauvais fond, juste qu'il parlait mal et se trouvait le genre de personne à se plaindre mais à ne pas agir. C'était énervant, mais c'était comme ça. Autant le laisser tranquille et juste garder en tête qu'il y avait un manquement pour les jeunes adultes en difficulté. Point à discuter avec l'équipe. Il était dommage que ce ours ne veuille pas s'impliquer, cela aurait sans doute fait avancé les choses, et plus comme il le souhaiterait en plus...

Je me dirigeais vers la petite estrade, prenant avec moi un autre conseiller qui avait besoin d'aide pour trier. Nou nous mettions sur l'estrade, occupés à trier quelques prospectus. Les gens pouvaient tout de même venir nous poser des questions et nous parler, personne n'empêchant qui que ce soit de nous approcher.


[Libre à vous de poser vos questions, l'élection se termine à la fin de cette semaine ! ]
Trafalgar Brett
avatar
Totem de l'Ours
Totem de l'Ours



MessageSujet: Re: [LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer Mar 3 Oct - 7:57:07
Son sourire s'élargit encore un peu plus. Elle l'amusait comme un petit fou, plongeant à qui mieux mieux dans la routine politicarde. A n'entendre que cela dont elle avait envie, à se rattraper aux branches devant les journalistes, à donner des leçons à tout le monde, une soi-disant bien-pensante qui critiquait tout sans savoir. Franchement, c'était vraiment drôle! Pourtant, juste avant qu'elle n'aille rejoindre ses fameux "collaborateurs", il l'a retint une demi-seconde pour lui préciser le fond de sa pensée.

- J'ai dit que je ne voulais pas t'aider. Pas que je ne faisais rien. C'est à se demander si tu sais écouter les autres.... Quand à voter, j'suis anglais pas français... et franchement, entre peste et choléra, il vaut encore mieux s'abstenir!

Fouillant ses poches, il en sortit une clope et se l'alluma d'un coup de zippo expert, faisant fi de l'interdiction de fumer dans les lieux publiques. Avant qu'elle ne puisse dire quelque chose, il tourna les talons et se dirigea nonchalamment vers la sortie. Tranquillement, il salua Charity d'un geste du menton et disparut enfin.
Asha
avatar
Esprit incarné
Esprit incarné



MessageSujet: Re: [LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer Ven 3 Nov - 15:02:00
Second Tour

Félicitations, candidat ! Tu as passé le premier tour. Mainteant tout se joue entre toi et ton concurrent, réponds comme il faut à tes partisans, tu as besoin d'eux !
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [LE ROI C'EST MOI] Campagne Tullia E. Raijer
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» campagne skaven
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.
» Une campagne d’alphabétisation, est-elle opportune maintenan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE ROI C'EST MOI-
Sauter vers: