RSS
RSS
Ouvre le panneau !
Présente ton programme électoral !
Rejoins-nous sur Discord !
Et rejoins-nous aussi sur Facebook !
Vote toutes les 2h ♥

Totem du mois : Le Serpent !

Kss Kss !

Voir la liste des totems



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Brett ] Et dire que j'avais presque oublié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Blanche De Morcerf
avatar
Totem du Hérisson
Totem du Hérisson



MessageSujet: [Brett ] Et dire que j'avais presque oublié Dim 3 Sep - 15:23:54
Rien à dire. Blanche avait toujours les mêmes manières de décompresser. Et oui, vous avez bien lu, c'était via le shopping. Elle avait cette sale manière d'acheter des choses quand elle était un peu trop angoissée. Et il y avait de quoi. Elle avait bien cru qu'elle allait y passer il y a de ça quelques semaines, voire même quelques mois, elle ne voulait pas savoir. Elle avait préféré oublier, noyer tout ça dans l'étude d'une nouvelle langue, à savoir le Japonais. Exactement, le Japonais. Mais ça n'avait pas été un grand succès, alors elle s'était plutôt décidée pour quelque chose de mystérieux, quelque chose qui avait l'air extraordinaire, à savoir les Runes. Pourquoi? Elle n'en savait rien, elle sentait qu'elle devait le faire et elle n'avait pas cherché plus loin. Il se passait trop de choses qui n'avaient aucun sens en ce moment.

Dans une petite robe bleue, prête à voir le déclin d'un été mitigé, elle avait rejoint la petite librairie en centre ville. Ils la connaissaient tous ici, et c'était le rare endroit où elle se montrait agréable et enjouée. Elle venait plusieurs fois par semaine, elle aimait bien la vendeuse et le petit stagiaire. Ils aimaient aider les petits jeunes ici et dès qu'ils pouvaient rendre service, arranger les clients ou des potentiels partenaires, ils n'hésitaient pas un seul instant à le faire. C'était le genre d'état d'esprit qu'elle voulait encourager avec ses quelques euros, et elle était une femme d'action.

On était Mercredi, elle aimait bien le mercredi. Et c'est perdue au fin fond du rayon spiritualité qu'elle plaisantait avec le petit jeune qui était en train de réapprovisionner le rayon juste à côté. Blanche souriait, lui aussi, rien ne pouvait mal se passer..N'est ce pas?


Trafalgar Brett
avatar
Totem de l'Ours
Totem de l'Ours



MessageSujet: Re: [Brett ] Et dire que j'avais presque oublié Mar 5 Sep - 8:54:38
Mercredi. Le jour des enfants en France. Le jour que Brett aimait le moins. Partout où il regardait de chères têtes blondes piaillaient, pleuraient, chialaient à qui mieux mieux. L'horreur à l'état pur! Surtout que l'Ours n'avait aucune notion d'une quelconque famille et n'était pas en passe d'essayer d'en avoir une. Il laissait ce soin-là aux autres. Après tout, le seul instant sympa des gamins, c'était la demi-heure pour les concevoir. La suite n'était que des emmerdes!

Aussi, voyant les rues de la ville débordées de chérubins mal dégrossis, il s'était précipité dans la première librairie croisée. Mais quelle idée il avait eu de vouloir de nouvelles partitions et d'un nouvel ouvrage sur les cocktails!! Comme si cela ne pouvait pas attendre le lendemain... Hélas, il avait déjà bien trop procrastiné sur les nouvelles recettes. Arabella l'avait déjà bien rouspété à ce sujet là! Les filles préféraient les cocktails à la bière. Une hérésie selon lui mais hélas, les clients étaient rois au "Sword".

Ce fut, donc, en soupirant, qu'il s'était dirigé vers l'étagère loisirs et gastronomie. Avec un peu de chance il trouverait ce qu'il cherchait du premier coup et qu'il éviterait ainsi de devoir se mêler à la foule de bambins ressemblant à des Nazguhls. Coup de bol: l'étagère portait deux livres sur le sujet. Il ouvrit le premier et eut presque une crise cardiaque lorsqu'il lut la recette du Monaco. Mais comment pouvaient-ils mélanger du sirop avec de la bière?! Mais cela ne se faisait pas!! Mais... Mais... Quelle horreur!

Complètement dégouté, il reposa le livre à son emplacement et prit le deuxième sans même l'ouvrir. Après tout, si celui-ci avait la même recette que le dernier, il était sûr de ne pas l'acheter... et malheureusement, il FALLAIT qu'il en sache plus s'il voulait conserver son emploi. Bon après, c'était qu'un job... mais il fallait bien avouer qu'il l'aimait vraiment bien son job. En plus, Arabella le laissait parfois pousser la chansonnette. C'était tout bénéf' pour lui.

Aussi fut-ce avec une petite moue dubitative qu'il se dirigea vers la caisse pour régler sa facture et qu'il avança dans les rayons labyrinthiques. Entendant un rire léger et amusé, il leva le nez de la couverture coloré de son bouquin et stoppa net son avancée. Devant lui se tenait une Blanche, souriante et parée de bleu pervenche qui devait rappeler le bleu de ses iris. Une Blanche comme il ne l'avait jamais vue. Une Blanche qu'il avait entraperçue mais qui ne s'était pas révélée entièrement. Une Blanche piquante et douce à la fois. Une Blanche au parfum suave et au goût de la plage. Une Blanche qu'il avait eu envie de lécher comme il l'aurait fait d'une glace à la vanille. Une Blanche qui partageait son secret et qui ne lui avait pas confié le sien. Mystérieuse dame blanche... Un fantôme d'ivrogne qui n'en était finalement pas un. Il eut un sourire carnassier.

S'approchant doucement, il contourna un rayon, tenant son sac en bandoulière pour qu'il ne renverse rien. Voyant, le jeune vendeur le regarder avec curiosité, il porta un doigt à ses lèvres pour qu'il garde sa bouche fermée et lui fit un clin d'oeil pour le remercier.

Arrivant finalement dans le dos de la charmante jeune femme, il se pencha délicatement pour fourrer son nez sous l'oreille de l'hérissonne et respira un bon coup.

- Décidement, tu sens toujours aussi bon, Moonshine!, lui murmura-t-il d'une voix légèrement rauque. Aussitôt dit, il se redressa et lui adressa son plus beau sourire, lorgnant toute de même ses petites mains qui avaient une légère tendance à voler vers ses joues. Après tout ours échaudé...

En tout cas, il était exactement comme dans son souvenir... sauf qu'il portait un t-shirt orné d'un logo de pirate sous son sweet-shirt ouvert... et qu'il ne devait pas puer la bière. Il avait même sa guitare, pendue dans son dos... et un bouquin de poivrot dans la main.
Blanche De Morcerf
avatar
Totem du Hérisson
Totem du Hérisson



MessageSujet: Re: [Brett ] Et dire que j'avais presque oublié Lun 11 Sep - 13:30:21
Ces petites parenthèses sans masque, sans fards, sans rien, juste là dans le coin secret de la librairie. C'était toujours un endroit dans lequel elle se sentait en sécurité. Personne ne vient là. Enfin si, peut être deux ou trois mamies qui cherchent comment faire pousser un petit plan de tomates rachitique un peu plus vite et deux trois personnes qui cherchent un sens à la vie qu'ils ont loupée. C'était un lieu à la fois calme et empli de détresse, elle aimait bien ce sentiment, elle avait l'impression que chacun de ses sourires était utile. Mais elle n'en parlait pas, après tout c'était un peu glauque.

Il était mignon ce petit jeune la, il voulait s'en sortir. Mais comme beaucoup de jeunes du coin, il rêvait de la belle vie à la capitale, ou au moins dans une ville un peu plus grande comme Rennes par exemple. Elle essayait de lui expliquer qu'on aurait plus besoin de sa bonne humeur ici, mais elle savait que ça ne servait à rien, il aurait besoin de quitter son cocon douillet pour apprendre la vie. Elle sourit avec un peu de mélancolie, elle lui conseillait de rester mais c'était peut être juste parce qu'il allait lui manquer. On est égoïste bien souvent.

"Et vous Blanche, vous n'avez jamais eu envie de partir?"
Son regard se troubla un instant, elle ne s'était jamais vraiment posé la question. Est-ce qu'elle avait voulu partir un jour? Peut être, mais elle s'était toujours plus ou moins sentie coincée.
"Et bien je.."
Timing parfait, du coup, elle n'avait rien calculé de ce qui se tramait dans son dos- littéralement- pendant qu'elle re-calculait le sens de sa vie. Le petit jeune s'était fait complice de la scène, elle lui en voudrait pendant des années. Il aurait du se méfier de la tête que faisait l'ours malpoli et grossier. Il aurait du la prévenir. C'était de la trahison, de la haute trahison. Mais pour le moment elle se demandait encore si elle était à sa place. Peut être bien, peut être pas.

Et voici que le drame la coupa en pleine réflexion, fêtu de paille balloté par le vent. Enfin, secoué de l'intérieur. Il ne l'avait pas faite bouger, non, juste cette sensation très désagréable de vent frais dans la nuque, la tête interdite du petit jeune qui réalisait peut être de quoi il venait de se rendre complice, et le coeur qui bat très fort, s'arrête et reprend sans savoir de quel côté il doit aller. BOOM BOOM. Voila. Elle se retourna directement, avant même d'avoir reconnu la voix, sinon elle serait partie dans l'autre sens. Moonshine, elle se glaça en cours de retournement. Elle plissa les yeux, sa main droite se dirigea vers la joue droite de l'ours en question. Est-ce qu'il l'arrêterait? Certainement. Il était bien plus fort qu'elle.

"TOI..."

Le ton était aussi sec que la colère était froide. Il ne manquait pas de toupet, elle n'avait absolument pas envie de le voir et elle n'avait pas non plus envie de faire preuve de tact. Elle s'occuperait du cas du petit jeune plus tard. Poussée par l'orgueil, elle croisa les bras contre sa poitrine et releva le bout du nez. Elle s'était fermée comme une orchidée en hiver.

"Je n'ai pas l'intention de t'adresser la parole"

Elle vérifia rapidement qu'elle avait toutes ses affaires, et, coincée, entreprit de passer à côté de lui pour s'en aller. Son coeur battait vite et fort. Trop.






Trafalgar Brett
avatar
Totem de l'Ours
Totem de l'Ours



MessageSujet: Re: [Brett ] Et dire que j'avais presque oublié Lun 18 Sep - 9:02:36
Comme il s'y attendait, une des petites mains de Blanche fit un arc de cercle pour pouvoir atterrir sur sa joue. Heureusement, il l'avait vu partir et put ainsi l'arrêter en plein vol. Petite chose délicate dans sa poigne vigoureuse et tatouée. Devant la vindicte de son regard bleu, son sourire s'agrandit encore un peu plus et, contre toute attente, il déposa un baiser dans le creux de cette main délicate qu'il gardait prisonnière. Un baiser doux et chaleureux. Presque moqueur avec une pointe d'admiration. A croire qu'il aimait son côté sauvageonne et colérique...

Aussitôt les doigts féminins relâchés, ces derniers allèrent se réfugier contre sa jolie poitrine pour lui donner une position aussi fermée que fière. Une lueur de défi flottait maintenant dans les iris azur de la demoiselle et il dut bien admettre qu'il s'en délectait. Il avait toujours adoré les femmes de caractère, les trouvant plus belles et plus intéressantes que les autres. Il fallait bien avouer que Blanche arrivait encore à le surprendre. Un rat de bibliothèque avec un esprit combatif comme le sien, ce n'était véritablement courant... voir même plutôt rare!

Alors oui, il la laissa passer juste ce qu'il fallait pour la coincer entre son corps et les rayonnages au lieu de la laisser s'enfuir comme une malpropre. Il lui avait suffit d'avancer d'un pas pour qu'elle profite du parfum de son gel douche. L'entêtement des sels marins pour vivifier l'esprit encore nappé des vapeurs morphiques et matinales.

Lorsque le vendeur voulut protester pour défendre Blanche, Brett lui lança simplement un regard mauvais. Un simple air de "Dégage ou je t'en colle une" pour qu'il ne demande pas son reste et s'enfuit dans une autre allée. A peine tourna-t-il les talons que l'Ours riva son attention sur sa proie prisonnière. Il souriait toujours autant, amusé par la situation.

- Pas de soucis, Moonshine. Tu n'as pas besoin de m'adresser la parole. Tu n'as qu'à écouter.

Voyant qu'une mèche blonde, presque blanche, tombait en travers de ses yeux bleus, il la repoussa derrière l'oreille délicate de la jeune femme. Petite caresse au passage pour le velouté de sa joue. Accident ou intention? Qui aurait su le dire? En tout cas, il se délectait de la situation. Etre proche d'elle sans même craindre la violence de ses mains. En effet, celles-ci étaient maintenant coincés contre ses abdominaux.

- Je crois que j'y suis allé un peu fort la nuit dernière... Je voulais savoir si Papa ours t'avait aussi choisie... mais je crois que je m'y suis mal pris... L'alcool tout ça... Sorry, Moonshine... Fucking crap! You smell so good... Tu te tartinnes de miel ou quoi?

La surplombant, il l'observait attentivement, notant au passage les variations du bleu de ses iris, de la forme pleine de ses lèvres. Il avait même laissé tombé son livre sur le sol, à leurs pieds, pour l'entourer de ses bras, les mains sur l'étagère derrière elle. D'ailleurs, s'il voulait pousser le vice, il n'avait plus qu'à se pencher pour l'embrasser à pleine bouche. Une situation que l'on pouvait juger d'amoureuse d'un point de vue extérieure. Comme cette autre cliente qui venait de s'enfuir en les voyant en marmonnant une excuse de circonstance.

- Alors? Qui t'as choisi, hein? T'as qu'à opiner du bonnet quand j'ai le bon... Cerf... ours... chat... raton... saumon... faucon... renard... hérisson...

Encore une fois, il ne la quittait pas du regard, ne voulant surtout pas rater un changement d'expression sur ce charmant visage à la moue boudeuse. Pour être bien sûr qu'elle ne puisse plus le frapper, il la pressait un peu plus entre son corps et le rayonnage.
Blanche De Morcerf
avatar
Totem du Hérisson
Totem du Hérisson



MessageSujet: Re: [Brett ] Et dire que j'avais presque oublié Dim 19 Nov - 17:36:41
Oh comme elle aurait aimé sentir le plat de sa main couleur lavabeau finlandais s'écraser sur son visage. Sur ce visage empli de certitudes, plein de lui même. Voir son visage se déformer sous le coup porté, pouvoir lui offrir ce sourire de victoire qu'elle ne gardait que pour les grandes occasion, le mépriser de haut en bas, le juger, même, pourquoi pas. Asseoir sa domination, lui envoyer une épine dorsale dans les yeux. Elle en avait des idées, mais aucune ne semblait assez cruelle, assez forte pour compenser tout ce qu'il lui avait fait subir. Une partie des sévices était dans sa tête, l'autre tenait la chandelle. Elle contenait cette fureur comme elle pouvait. Voir sa main arrêtée en si bon chemin avait fait refluer cet amas de sentiments désagréables jusqu'à son coeur. Il manqua de peu d'exploser d'ailleurs. BOOM. Elle sentit ses dents se serrer à en avoir mal à la mâchoire.  Quand elle aurait tous ses pouvoirs, il ne perdrait rien pour attendre. Et elle regrettait amèrement de n'avoir que des pouvoirs de guérison jusqu'alors.

Il souriait. Et plus il souriait, plus elle voulait lui enfoncer quelque chose dans les yeux. Quelque chose de pointu, quelque chose de douloureux, quelque chose qui le marquerait à jamais. Oui, elle voulait être quelque chose dans sa vie, quelque chose d'indélébile. Quelque chose qui dit, "j'ai rencontré Blanche un jour et je n'ai jamais vraiment pu oublier, regarde". Même si il avait ajouté avant ou après qu'elle était timbrée, pas fréquentable, totalement stupide. Une marque pour la vie. Mais malheureusement ce n'était que dans ses rêves les plus fous. Elle le fusilla du regard, faute de mieux.

Et la, il embrassa l'intérieur de sa main. Elle sentit ses yeux s'agrandir considérablement, fureur et stupéfaction. Il avait osé la toucher plus encore? La TOUCHER. Du bout des lèvres qui plus est. Elle essaya d'inspirer profondément pour se calmer mais rien n'y faisait. Elle sentait son coeur s'emballer. Mais pas de la manière douce et délicieusement douloureuse de l'amour. Non, ce mouvement là voulait partir en guerre. Et il ne pouvait pas. Dès qu'elle fut relâchée, elle serra ses bas contre elle. Le mal était fait mais le corps se protège comme il peut.

Et elle ne pouvait même pas s'enfuir dignement. Non, elle avait à affronter son incapacité à se défendre jusqu'au bout. Et plus il la cherchait plus elle avait envie de lui exploser la figure. Qu'il avait jolie, mais ce n'était pas le sujet. Et sans avoir le choix elle se retrouvait coincée, sans aucune possibilité de faire quoi que ce soit, et c'était au moins triplement désagréable. Elle inspira profondément, sachant qu'elle ne pouvait même pas le frapper convenablement. Et personne pour la défendre. Elle avait déjà décidé en son for intérieur de ne plus jamais revenir. Et c'était pourtant son endroit préféré. Juste écouter? Blanche pesta.

Il toucha son visage pour remettre une mèche de cheveux en place. Elle serra si fort sa propre main qu'elle fit saigner légèrement sa paume. Les ongles s'étaient enfoncé un peu trop fort de rage. Qui a dit que les piquants des hérissons ne blaissaient que les ennemis? Elle ne pouvait faire que ça, serrer les points, toute autre alternative tenait du rêve.

Elle siffla simplement un "Je ne te le fais pas dire." Abruti resta entre ses dents, son souffle était trop court pour qu'elle puisse se permettre de longues phrases, pensées, ou quoi que ce soit qui nécessite un peu d'air en trop. Lui en tout cas n'en manquait pas, d'air. Elle avait la réponse à une de ses questions, il en était lui aussi. Mais tout le reste ne compensait pas l'obtention de cette précieuse information. Et elle n'arrivait jamais à savoir quand il s'excusait sincèrement où quand il était en proie à ce genre de folie furieuse qui fait dire ce qu'on pense sur le moment sans jamais plus le penser par la suite. Elle ne faisait confiance à personne et il n'était pas la plus grande aide du monde. Et plus le temps passait plus il resserrait le piège autour d'elle. Ses ongles continuaient leur voyage sans discontinuer. Toujours plus loin, jusqu'à ce qu'elle ait une très légère moue de douleur. L'avantage de pouvoir guérir c'est qu'on peut se faire du mal, right?

"J'ai rien choisi du tout."

Ce qui en soi était vrai. Le son de sa voix était au volume minimum. Elle n'avait pas peur de faire de vagues, elle ne voulait pas lui donner cette satisfaction.

"Laisse moi partir."

Elle compta jusqu'à trois, et, désespérée mais résolue, elle tenta une ultime tactique avant de se rendre définitivement. Elle inspira profondément, concentra toute sa force, sa volonté et tout ce qui lui restait de réserves pour faire remonter avec applomb son genou entre les jambes de son assailant. Ca passe ou ça casse. Pourquoi est ce qu'il fallait que ça soit si compliqué? N'aimait-elle pas au fond que ça ne soit pas plus simple? En tout cas, tout était et serait différent entre eux.



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Brett ] Et dire que j'avais presque oublié
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Comment te dire... que je ne t'ai pas oublié... [PV : Fred]
» Un p'tit tour, juste pour dire bonjour !
» Un dîner presque parfait
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Le Manoir Oublié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les lumières de la Ville :: Quartier Culturel-
Sauter vers: