RSS
RSS
Ouvre le panneau !
Totestival', rejoins l'événement !
Rejoins-nous sur Discord !
Et rejoins-nous aussi sur Facebook !
Vote toutes les 2h ♥

Totem du mois : le raton !Voir la liste des totems



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Juste de quoi photocopier. [PV Blanche]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Soizic Cloarec
avatar
Totem du Saumon
Totem du Saumon



MessageSujet: Juste de quoi photocopier. [PV Blanche] Mer 5 Juil - 3:52:45
Elle avance d'un pas qui n'a rien de léger, la tête enfoncée dans les épaules et le regard morne. Soizic est exaspérée et un peu perdue aussi. La ville était le lieu de tous les échanges mais elle n'était jamais à l'aise d'y aller. Elle s'imaginait que l'image du rat sous les bouches d'égout seyait très bien aux habitants qui évoluaient à ses côtés. Elle se demandait comment on pouvait vouloir vivre ici, dans un carré de ciment entouré de plein d'autres carrés de ciment. Même si Totarnec était loin d'être l'endroit urbanisé à outrance, néanmoins....

Elle soupire, croise le regard de son reflet désabusé dans la vitre d'une boulangerie. Ses traits sont marqués par des cernes affreuses, et son état la fait sursauter au moindre bruit. Elle a l'impression que sa santé, aussi bien mentale que physique, se désagrège au fil des jours. Elle se surprend à craindre que la mer ne la renvoie pas sur terre. Elle n'a plus la force de tirer sur les cordages ou tenir la barre quand le souffle du vent est trop fort. Mais plus que tout, elle est irascible. Alors que, en temps normal, cela s'impose à elle pour repartir aussi vite, selon les jours, -son humeur inconstante étant liée à sa personne-, en ce moment la chose est continuelle et déroutante. Elle s'enlise dans des sables à l'humeur inquiétante. Elle est énervée. Énervée d'être ici, alors qu'elle devrait être là bas. Oui là bas, vous comprenez ? Mal à l'aise, elle regarde la feuille qu'elle tient entre ses mains.

Elle se souvient du jour où elle avait créé cette annonce, et où le jeune homme féru de bière lui avait rendu visite. Mais cette pensée la fatigue davantage.... Devoir se rappeler à quel point il avait l'air égal à lui-même, libre de garder le cap de ses émotions... Elle se détourne d'un reflet qu'elle ne supporte plus. Deux, trois martinets piaillent au dessus de sa tête. Elle se laisse guider pour les conseils d'un inconnu qu'elle avait croisé dix minutes plus tôt. Un homme étrange, si vous vouliez son avis. Il avait tendu sa main pour serrer celle de Soizic de manière frénétique.

"Enchanté! Je suis enchanté! Oooh si j'avais su...vous êtes quoi, au juste ?! Oh laissez-moi deviner! A voir votre mine boudeuse, je dirais un ours ?! Ou bien un serpent?"

Puis il avait retiré son joli chapeau , pianotant sur ce dernier tandis qu'un sourire s'étirait sur son visage trop joyeux.

"Eh bien eh bien...c'est encore tout nouveau pour moi! Mais c'est toujours un plaisir, toujours un plaisir!"

Soizic avait tenté de se détourner de lui, prétextant qu'elle n'avait pas le temps -surtout pour un fou, même si cela, elle se garda bien de le lui dire-, qu'elle devait trouver un endroit où photocopier. Mais l'homme n'avait en rien perdu de sa bonne humeur. Son sourire n'en avait même que redoublé.

"Oooh mais allez donc imprimer dans les locaux de la Harde! Là-bas, vous y trouverez votre bonheur..." avant de lui adresser un clin d'oeil qu'elle ne comprit pas.

Il lui avait expliqué le chemin puis s'en était allé d'un pas bondissant, la laissant totalement décontenancée. La harde...c'était vraiment n'importe quoi ! A mesure qu'elle se dirige, tout de même, vers l'endroit, les passants qu'elle croise lui lancent des regards obliques. C'est que, voyez-vous, elle avait décidé de s'affubler de cette horrible salopette rouge, par dessus un tricot de peau jaune criard. Et avec un chignon retenu par un simple morceau de bois et des espadrille couleur tomate mûre, le tableau s'achevait sur une vision d'hurluberlue. Elle était comme ça, Soizic. Capable de porter une robe noire très classieuse un jour, et ramener tous le carnaval de rio le lendemain. Une fois arrivée devant l'établissement elle fronce le nez, agitant son papier nerveusement. Elle a très envie de rebrousser chemin, retrouver sa maison éloignée du monde, son chien et laisser son aigreur s'emparer d'elle. Mais elle a besoin de cette collocation, et la technologie était un univers assez obscur dans son esprit pour qu'elle n'aille pas chercher ailleurs.

Une fois entrée, elle rencontre deux jeunes habillés d'un kimono blanc. L'un deux était en train de mimer une chose apparemment hilarante au second, qui pouffa en portant une main à sa bouche. Ils ne lui prêtèrent pas attention...malgré son accoutrement. Tant mieux. Elle bifurque au bout de l'endroit et entre dans une pièce plus petite, à la recherche de cette foutue photocopieuse !
Blanche De Morcerf
avatar
Totem du Hérisson
Totem du Hérisson



MessageSujet: Re: Juste de quoi photocopier. [PV Blanche] Jeu 6 Juil - 17:13:46
La journée n'avait pas été si mauvaise que ça, la semaine non plus si on prenait les choses sous un certain angle. Elle était tombée sur des livres anciens contenant beaucoup de nouvelles choses à apprendre, elle avait retrouvé d'anciennes connaissances qui ne l'avaient pas oubliées et elle avait pu faire tout ce qu'il y avait d'inscrit sur son petit post-it/planning. Il faisait de plus en plus beau mais les orages succédaient aux grandes chaleurs et elle n'avait pas trop de choses à supporter en même temps. Non, dans l'ensemble tout allait pour le mieux. Mais on le sait tous, ces choses là, ça ne dure jamais vraiment.

Elle avait croisé plusieurs de ses "collègues". Elle ne s'entendait pas avec tout le monde cela dit, pour ne pas dire qu'elle ne s'entendait pas avec grand monde au final. Elle disait bonjour, on l'avait bien éduquée, pas de soucis avec ça. Mais sourire de manière hypocrite ne la dérangeait absolument pas quand c'était pour la bonne cause. C'était de famille d'ailleurs, le mensonge utile. Elle savait qu'être droit et honnête c'était bien, mais elle savait aussi que les plus grands n'étaient pas connus grâce à leur bonté de coeur. Vaste débat. Sans réponse. Elle avait été prendre un peu l'air de bon matin mais ça n'avait pas changé grand chose à son moral, elle avait la morosité facile la demoiselle.

Aujourd'hui, l'humeur était à se vêtir de noir. La seule teinte qu'on pouvait trouver sur son corps tout entier était une barette couleur de l'océan, simple comme possible, qui servait à tenir le plus loin possible une mèche rebelle du devant de ses cheveux. Très efficace à partir du moment ou on oublie qu'on a quelque chose dans les cheveux.

Et à vrai dire, c'est à mi chemin entre la forêt extérieure et leur repaire super super secret qu'elle était tombé sur une sorte de revenante des ïles qui n'avait visuellement pas sa place dans le champ de vision du coin. Elle n'avait pas la stature d'un Cerf, elle ne l'avait pas croisée avant et surtout sa tête ne lui disait absolument rien. Mais alors rien du tout. Et puis même si le jaune et le rouge mis ensemble ça pouvait être un truc de machin à cornes, elle ne l'aurait pas oubliée de si tôt si elle l'avait déjà vu. Le jaune c'était bon pour les cirets, c'est tout. Il faudrait que quelqu'un lui dise. Quelqu'un d'autre, bien entendu.

Mais ce qui la dérangeait un peu plus c'est que l'inconnue étrange n'était pas si loin que ça du Bumker et qu'elle avait l'air perdue, ce qui signifiait qu'elle n'était pas à sa place ici, deux fois plus du coup. Les capteurs de danger de Blanche s'étaient activés et elle savait que la majorité des Cerfs étaient en train de se préparer pour un petit affrontement amical un peu plus tard. Il n'y avait personne pour l'éloigner du coin en souriant. Il n'y avait que Blanche relativement bien lunée, mais sans plus. Et ce n'était pas bon signe pour la contrevenante.

Droite dans ses Doc, les jambes dans un collant résille, ses fesses dans un short et libre dans son grand T-shirt noir large avec un motif runique obscur, elle s'approcha du Clown qui était alors de dos, ignorant tout de ses cernes et de son état mental, elle se contenta d'un petit.


"Je serais toi, j'irais pas par là."


Que le spectacle commence!


Soizic Cloarec
avatar
Totem du Saumon
Totem du Saumon



MessageSujet: Re: Juste de quoi photocopier. [PV Blanche] Sam 8 Juil - 4:09:31
Oh quelle rencontre fortuite, oh quelle bêtise monumentale cette blondinette avait commis en lâchant cette simple phrase. Car Soizic était trop plongée dans le souvenir responsable de sa venue ici : cet inconnu excentrique. Celui-là même qui l'avait convaincue de traverser la ville, à la recherche d'un bâtiment nommé "La Harde", rempli de gens en kimonos, composés de portes qui ne demandaient qu'à être ouverte -oui, une porte est sensiblement créée dans ce but ultime!"- pour ensuite venir à se demander qui, qui donc écoute les conseils d'un désaxé sautillant, tout ça pour photocopier une feuille unique, une simple, petite, feuille? Pourquoi s'était-elle mis en tête de venir aussi ? Elle s'était sentie terriblement idiote. A Mindanao, elle était capable de survivre au travers d'une tempête, remonter des lourdes embarcations jusqu'aux cabanes sur pilotis, gérer les journées remplies par une longue navigation, les poissons à ramener, le feu à surveiller, quand il ne s'agissait pas de la marmaille énergique. Et là, voilà qu'elle s'y retrouvait à déambuler, indécise, incapable...Et une papeterie, pourquoi n'y avait-elle pas pensé ? Un coin bureautique ? Elle connaissait pourtant ces termes, elle aurait dû essayer de chercher !

Seulement voilà, c'est une chose de se détester pour ses décisions. Mais c'en est une autre d'entendre quelqu'un vous le dire de la sorte, comme une évidence, comme si...décidément, Soizic ne faisait rien qui soit raisonnable!

Totalement inexpressive, Soizic se tourne donc et la scanne des pieds à la tête, tout juste assez pour se retourner trois secondes plus tard. Pas intéressante, cette fille n'était clairement pas intéressante.

Elle ne prend même pas la peine de lui répondre. Il lui semble que, si elle le fait, un cataclysme risque d'envoyer balader la plénitude surfaite de ce lieu. Et personne, oh non, personne ne souhaitait voir une Soizic énervée. Dans sa hâte pour rester énergique, et éviter, par exemple, de tomber dans les pommes tellement elle se sent épuisée, elle avance, à la recherche de quelque chose. Mais elle ne trouve rien qui la satisfasse et le regard inquisiteur de la blondinette ne la lâche pas. Ma parole, elle est en train de la suivre ou quoi  ?!

Elle fait volte-face, suffisamment grande au naturel pour baisser les yeux vers la jeune femme au moment de lui adresser la parole.

"Tu es la propriétaire des lieux ?" Oui, elle tutoyait la plupart de ses congénères...surtout quand elle était agacée.

"Tu me colles comme un poisson nettoyeur, tu possèdes l'endroit ? Je ne trouve pas d'autres explications à ton comportement."

Elle sent un vertige l'asséner, mais elle n'en laisse rien paraître. Elle a l'impression d’étouffer, surtout ici...et elle n'aime pas avoir à rendre des comptes dans un endroit confiné. Mais le vertige...ça n'a rien de normal, elle le sait elle ne dort plus convenablement depuis trop longtemps déjà.... Pour éviter de faire un truc totalement débile et répréhensible, elle tend son papier vers la jeune fille.

"Je dois photocopier ça, c'est urgent. On m'a dit que vous aviez une photocopieuse."

 Elle ne s'épanche pas sur l'identité de sa source. Pour le moment, sa posture trop droite la fait paraître aussi méfiante que ces indigènes que rien n'apprivoise. Elle avait appris à se battre avec sa baguai, et ses bras aux muscles fins et noueux ne craignaient plus les cordes et le courant . Son grand-père n'avait jamais lésiné sur ses coups de bois, l'un des rares, encore, à suivre les vieilles coutumes de leur peuple et à lui inculquer des valeurs jugées, ici, trop archaïques.
Ah Oui...pour ça, l'occident était doué lorsqu'il s'agissait d’ordonner et de contrôler...et pourtant, il détruisait toute nature sur son passage, sous prétexte "d'organisation". Quel sacré donneur de leçon, à l'image de la blondinette!
Sans un sourire, Soizic attend sa réponse. Elle ne craignait pas d'en venir au mains si cette dernière lui bloquait le chemin. Elle s'imaginait même très bien la pousser en arrière et faire sauter ses lunettes de bibliothécaire.
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juste de quoi photocopier. [PV Blanche]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» • Tu veux quoi au juste ?
» C'est quoi ce pants? o.O"
» Bol *** Ben c'est juste un journal quoi...
» Le RP ?? c'est quoi au juste? Petit guide explicatif
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Quartiers Généraux :: La Harde-
Sauter vers: