Totémique
Forum familial et accessible
* Nouveautés *
2015 ★ Ouverture du Forum
02.05.17 ★ Charity est Admin !
14.01.18 ★ Nouveau design ~
18.01.18 ★ Adriàs est Admin !


★Aujourd'hui ★
Votre arrivée, Youpi !
Bienvenue à toi,

    Mini-sitting [Brett / Formation 1]

    Partagez
    avatar
    Re: Mini-sitting [Brett / Formation 1] > le Jeu 15 Juin - 17:36:25
    Totem du Feu
    Totem du Feu
    Messages : 184
    Date d'inscription : 03/03/2016
    Localisation : Forêt





    Clique sur l'image si tu veux ma fiche. Stan est mon cheval (c'est expliqué ICI) ainsi que mon histoire plus détaillée. Malcolm est mon copain cerf. J'ai aussi un copain Renard récurent. Comme surligné en gras dans ma fiche, je porte H24 un short et un tee-shirt plus ou moins usé. Toute l'année. CETTE SIGNATURE VOUS MONTRE MON APPARENCE PHYSIQUE GENERALE, NE REGARDEZ PAS LES PEAUX DE BÊTES.
    Je le regarde, je me contente de le fixer avec un léger sourire lorsqu’il me pose la question. Bien sûr que je sais, il faut que nous sachions, ça nous oriente dans notre manière d’appréhender les éveillés et leurs caractères. Quand il se lève, je siffle discrètement pour que mes amis des arbres relâchent la porte s’ils ne l’ont pas déjà fait après l’arrivée d’Ours. Il a besoin de calme et de solitude pour tout ingérer. Je comprends. J’ouvre la bouche pour dire au revoir mais il me coupe. Un sourire amusé éclaire mon visage. Je le sais bien, je n’ai pas besoin qu’il me le dise. Je hoche cependant la tête.

    J’éclate de rire lorsqu’il jure, j’ai cru qu’il avait compris que nous étions dans un arbre. Mais en fait non. Je prends une longue inspiration et je descends à sa suite, le regardant partir, guitare sur le dos, avec un sourire. Je l’aime bien. Mais j’aime tous mes éveillés. Celui-ci a juste touché une sorte de corde sensible en moi. Il a l’air perdu, j’espère qu’il va réussir à retomber sur ses pieds, tant moralement que physiquement. Je hausse les épaules et lâche des baies pour mes amis des bois, les remercier.

    Je cours.

    Je cours avec la harde de Malcolm, je me sens libre, ça fait du bien de bouger. De vivre, de crier et de rire. Malcolm brame, une des biches s’est éloignée, je vais la chercher doucement. Il n’y a pas de problèmes, ils me connaissent, pour la plupart depuis leur naissance. Nous nous respectons.

    Je vais m’occuper de mon jardin, je puise l’eau à l’ancien puits que j’ai restauré avec des amis de l’eau, pour avoir toujours de quoi boire. Un vieux puits laissé à l’abandon près des ruines d’une ancienne cabane forestière. Il m’est bien utile. J’arrose mes plants de tomates cerise et de concombres. Les courgettes poussent bien, elles seront belles. Je regarde avec satisfaction mon petit jardin potager et fruitier. Je vais me régaler tout l’été. Heureusement que j’ai la main verte et des amis qui m’aident parfois. C’est une occupation si délicieuse…

    Je médite au pied de l’Arbre. Sereine. Je communie avec lui. Stan me rejoins, Malcolm passe saluer. Max s’allonge à mes pieds en jappant avec ses petits. J’entends les bruissements des jeux des renardeaux. Leur père me souffle que nous ne sommes pas seuls. Je les rassure, ce n’est pas grave, un éveillé, il n’est pas dangereux.

    Je fabrique un nouveau siège à l’aide de branches mortes et du rabot d’un arbre coupé, j’ai emprunté les outils à Piotr, il doit se maudire d’être passé en forêt à ce moment. La Harde vit bien avec les nouvelles arrivantes, il en est secrètement content. Je le suis aussi. Il me parle de Nezzy tandis qu’il m’aide à couper des rondelles de bois. Je ris, elle n’en manque pas une ! Je lui rappelle qu’il faut qu’il me l’envoie régulièrement. Il soupire et me dit de me débrouiller. Je ris. Quel grognon ! Il part, il a des choses importantes à s’occuper. J’ai senti qu’il s’est ressourcé ici, notre petit moment lui a fait du bien. Ce bon vieux Piotr, quel bon ami !

    Fabriquer un siège confortable prends du temps, je taille les encoche et lisse les branches mortes, je les assoupli avec un peu de chaleur et les lie entre elles. J’aime faire ça. Parfois je m’éparpille et monte dans un arbre pour jouer avec les écureuils. Je me repose sur une branche et j’y retourne. Je finis de tailler l’ours, puis je m’attaque au cerf. Je vais prendre mon temps, mais je vais me refaire une collection de figurines. La dernière, je l’ai donnée à Janus. Mais il est parti avec, il a dû la jeter… Pffff.

    Le soleil se couche, lorsque les oiseaux nocturnes commencent leurs vols glorieux, je monte dans l’arbre le plus proche et m’allonge tranquillement, écoutant les bruits de la nuit.
    avatar
    Re: Mini-sitting [Brett / Formation 1] > le Ven 16 Juin - 8:58:47
    Totem de l'Ours
    Totem de l'Ours
    Messages : 248
    Date d'inscription : 30/05/2017

    Perdu. C'était bien le mot qui définissait le mieux Brett à ces instants là. D'un point de vu géographie, cela allait à peu près mais d'un point de vu émotionnel, c'était le vrai bazar. Il ne savait plus quoi ou qui croire. Devait-il se fier à sa raison? A son coeur? A ses sens? Il ne pouvait pas remettre en cause la sincérité d'Odessa et encore moins nié l'apparition de l'esprit. Il en frissonnait encore au souvenir de cette voix qui l'avait pris aux tripes. Alors, il marcha. Droit devant lui. Evitant simplement les arbres ou les buissons trop épais. Aveuglé par ses émotions, il ne voyait rien de ce qui l'entourait, ni la beauté des lieux, ni ses habitants. Il ne faisait que marcher. Anesthésié. Jusqu'à atterrir sur la plage où le chant de la mer le rappela à l'ordre. Un chant puissant et aussi ordonné que fouillis. Un chant qu'il connaissait beaucoup moins bien que celui de la forêt. Un détail qui lui fit installé son bivouac. Ici, personne ne viendrait le déranger... C'était sans compter sur le destin et l'esprit du Saumon...

    Il aurait pu rester avec Soizic, cette femme-enfant de la mer, mais quelque chose le poussait à revenir, à se replonger dans cette forêt verdoyante qu'il avait fui. Il fallait qu'il en sache plus, qu'il comprenne... comme un blessé grattant une blessure qui le démange, quitte à garder une cicatrice. Des cicatrices, il en avait déjà plein et cela ne l'avait jamais dérangé. Enfant, cela lui donnait l'impression qu'il était fort, qu'il était un véritable guerrier. Un guerrier capable de combattre n'importe quoi ou n'importe qui. En plus, la fuite n'était qu'un moyen de survie pas une solution à un problème.

    Alors, oui, il était revenu, retrouvant son chemin, grâce aux quelques notions apprises lors d'un camping de réhabilitation de jeunes délinquants. A ce souvenir, il eut un sourire en coin. Gosh! Qu'est-ce qu'il en avait fait baver à Brian cette semaine-là? Soudain, il fronça les sourcils. Etait-ce ce qu'il essayait de faire à l'Ours? Etait-il en train de l'envoyer bouler comme l'éducateur pour le tester? Pour qu'il lui prouve qu'il était digne de confiance? Etait-ce vraiment ainsi qu'il devait s'y prendre avec un esprit? Il eut un doute. Un doute énorme. Un doute affreux. Et si jamais il ne revenait jamais le voir? La bouche sèche, il accéléra le pas. Il devait demander à Natÿre. Il devait savoir comment elle faisait pour que le feu soit toujours avec elle. Il se mit à courir.

    Une main accrochée à l'écorce d'un arbre, il reprenait son souffle, crachant ses poumons par la même occasion. Décidément, il fumait trop. Pourtant, cela ne l'empêcha pas de chercher son paquet d'américaines. Heureusement, une biche surgit d'un buisson pour passer à quelques mètres de lui. Elle ne l'avait pas senti. Elle ne l'avait pas vu derrière son arbre et il put l'admirer autant qu'il le voulut jusqu'à ce qu'une autre apparition le laisse pantelant. Odessa venait d'apparaitre. Elle murmurait quelque chose à la biche. Douce et sauvage à la fois. Forte et compréhensive à la fois. Elle avait pleins de brindilles et de feuilles sèches dans ses cheveux flamboyants. Elle acceptait et était acceptée. Elle était si belle avec ses joues rosies par l'effort et ses yeux brillants de plaisir. N'avait-elle pas dit qu'elle appartenait au cerf avant d'être le Feu?

    Malheureusement, elle partait déjà. Il n'avait pas eu le temps ni le courage de sortir de sa cachette improvisée. Il n'avait pas trouver le cran pour rompre la magie de l'instant. Alors il fit la seule chose qu'il n'avait jamais faite de sa vie: il la suivit, coinçant sa clope derrière son oreille. De loin d'abord. Puis de plus en plus près. A chaque fois, un arbre est là pour le cacher soit derrière son tronc soit lui offrant le couvert de ses branches. Il l'observe. Il apprend à connaitre sa vie, ceux qu'elle aime bien, notant les prénoms au passage. Un Piotr qui semble bricolo et une Nezzy qui a l'air d'être une gamine tant elle fait les 400 coups. Elle rit joyeusement et à l'entendre ainsi, il ne peut s'empêcher de sourire à son tour. Elle a quelque chose de communicatif cette Lady. Oui, une Lady parce que Natÿre n'est pas une "fille".

    Malheureusement, sa petite joie s'estompe lorsqu'elle reprend la statuette de l'ours en main. Sans le vouloir, elle lui rappelle ses devoirs. Mais quels sont-ils? Devait-il prier comme les culs bénis des églises et des temples? Qu'est-ce qu'elle faisait, Elle? Travailler dans son jardin, courir avec des biches, fabriquer des meubles avec ce que l'on trouve? Vivre dans les bois? Il ne savait pas trop s'il arriverait un jour à faire tout cela. Vivre en ermite ne l'avait jamais tenté. Même s'il ne faisait confiance qu'à une ou deux personnes, que la solitude ne le gênait pas vraiment, il n'aimait pas être seul. Et puis courir dans les bois... Comment dire? C'était pas vraiment son truc. Ca servait à quoi de courir pour rien? Si encore, il y avait un but à cette course... Un prix, une raison... mais juste pour le plaisir? Il en grognait d'avance.

    Alors oui, c'était un Brett encore plus perdu qui abandonna ses affaires au pied de l'arbre dans lequel Natÿre s'abritait pour la nuit. Patientant quelques instants pour qu'elle s'endorme, il se débarrassa de ses bottes et de ses chaussettes avant d'y grimper aussi. Respectant l'intimité de Lady Fire, il se posta sur une des grosses branches à proximité. Le dos collé au tronc, il veilla sur son sommeil, fronçant ses sourcils pour chercher à comprendre ce que l'on attendait de lui.

    Bien vite, ses nerfs le chatouillèrent. Ses doigts tapotèrent l'écorce du bois dans un certain rythme avant de voler vers une de ses poches. Il en sortit son paquet et découvrit qu'il ne lui en restait plus que cinq.

    - Craaaappp!, pensa-t-il fortement.

    Cela ne l'empêcha nullement de s'en griller une dans le calme de la nuit, bercé par le doux bruit de la vie nocturne.

      Hidden Lands