RSS
RSS
Ouvre le panneau !
Présente ton programme électoral !
Rejoins-nous sur Discord !
Et rejoins-nous aussi sur Facebook !
Vote toutes les 2h ♥

Totem du mois : Le Chat !

Miaou ! Bonne rentrée !

Voir la liste des totems



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une balle, un mort (PV Markus Martin & Nezzy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Une balle, un mort (PV Markus Martin & Nezzy) Mer 23 Nov - 22:46:32
Un mois que je suis dans cette ville, un mois et j'ai déjà fait plus de rencontre qu'en 27 ans sur la capitale. C'est assez déroutant, mais pas mal plaisent aussi. Par contre ce n'est pas ici que l'on semblait pouvoir réellement s'amuser. A Paris c'est simple, on sort, on cherche et on trouve. Quant on y est célibataire c'est facile, on boit un ou deux vers avec divers mecs et voilà on passe un nuit ensemble, le lendemain tout le monde ce salut et on passe à autre chose.

Ce soir j'ai décidé de trainer ma colocataire dans un lieu qu'elle n'a encore jamais fréquentée, ça fait plusieurs jours que je lui en parle vite fait, mais pour une fois elle ne semble pas trop motivé. J'ai donc changer d'astuce et l'y trainer de force, et puis ça ne me dit rien du tout d'y allez seule, pour une foi que l'on peut sortir que toute les deux, autant en profité. A force insisté elle m'a suivie, la promesse de croiser pas mal de mec sexy en uniforme a dut faire son petit parcours dans sa tête. Je prend donc mon Colt Python Gold de son coffre et le met dans mon sac, permis d'arme en poche et cartouche à foison et je tire Nezzy dehors.

- Allez viens bella! Sisco tu gardes, tu sais bien que tu n'as pas le droit de venir dans les centre mon beau.

Je lui caresse la tête gentiment, vérifie s'il a de quoi manger et boire, si ses jouet sont tous là et fil dehors, prendre la route du centre. Rien que d'y pensé j'ai des frisson, ça fait si longtemps que je n'ai pas tiré, ça me manque. Cette sensation dans le bras quant l'arme lance le projectile, le sifflet de la balle dans l'aire et l'impacte quant elle touche sa cible. C'est enivrant. Arriver devant le centre, il y a déjà pas mal de voiture et j'espère qu'il y est encore quelques place de libre. Mais je ne me démonte pas et entre, je sent déjà l'odeur de la poudre monter dans mes narines, humm, c'est génial. Je dépose ma veste et récupère celle de Nezzy afin de la poser avec la mienne puis on se prend une place tranquillement. Nezzy semble un peut perdu parmi tout ces hommes musclé et armée. Pour une fois qu'elle ne sauta pas partout, ça change, ça me fait presque rire. Je laisse Nezzy cinq minutes le temps d’aller enregistrer mon arme et revient avec mon colt en mains, charger mais en mode sécurité. Je me pose enfin devant la cible, et donne à Nezzy un casque avent de mettre le mien, je vise et tire, pleine tête. J’appuie sur le bouton qui fait défiler les autre cible, cinq balles restantes, cinq balles tiré et cinq têtes touchées, ça me rassure, je n'ai pas perdu la mains. Je vois même certains homme plus ou moins gradé se tourner et fixer mes cibles, comme s'il était interdit en Bretagne qu'une femme fasse mouche. Je regarde Nezzy et lui sourit, fière de mon effet et lui propose d'essayer à son tour en lui tendant mon petit bijoux, même si je me doute bien qu'elle ne va pas faire la même, si ça peut l'amuser, alors pourquoi pas.
Myriam Adams
avatar
Totem du Cerf
Totem du Cerf



MessageSujet: Re: Une balle, un mort (PV Markus Martin & Nezzy) Jeu 24 Nov - 14:14:54
Je suis quelqu'un de plutôt enjoué et qui aime sortir s'amuser. Je le proclame haut et fort. En plus avec ça ma colloc avec Julie se passe plutôt bien. Grâce à l'aide de Charity on a put avoir l'appartement rapidement et on s'est vite installées. Bon, je suis pas forcément quelqu'un de facile à vivre, ça j'en ai conscience. Le ménage et la cuisine c'est pas vraiment mon fort. Je sais principalement prendre des douches et laver le linge. Oui quand on est sportive et qu'on vit seule, soit on développe un odorat à l'épreuve des égoûts soit on devient une pro de la machine à laver.
Donc du coup je me charge des lessives et je lui laisse tout le reste... Ce qui fait beaucoup mine de rien... En plus j'ai des sautes d'humeurs et plein de trucs qui peuvent être déroutants. Je peux rentrer en milieu de journée, genre 15h30, allez me coucher pour me relever fraîche et bondissante à 23h et faire ma chieuse/sortir jusqu'à 4-5h du matin. Sachant que Sisco et moi on s'entend pas trop mal, du coup quand je suis réveillée, j'adore jouer avec lui ce qui peut être plutôt bruyant.
Alors quand Julie a insisté, insisté et insisté pour que je l'accompagne à son centre de tir, j'ai cédé. Ouais c'est une sortie. C'est un endroit nouveau, y'aura plein de gens -et j'avoue que l'idée de croiser des mecs canons (huhu) me tente vraiment-,je devrais être super contente et tout. Mais les armes à feu ça me fout vraiment mal à l'aise. Déjà c'est le seul truc en self-defence contre lequel je peux rien faire. Si un mec me braque avec un flingue je retombe dans l'impuissance la plus totale... Comme l'autre fois... Pourtant tous les autres je les démonte. Les attaques au couteau, à plusieurs, batte de baseball, poing américain, tronçonneuse... ouais nans tronçonneuse j'en sais rien mais bref tant que c'est du corps à corps je crains personne. Par contre les armes à feu. Ta seule solution c'est espérer que le mec aura pas le cran de tirer...
Forcément j'ai tenté de retarder au maximum l'échéance. J'ai utilisé toutes mes techniques. L'oreiller-collant qui retient ma tête contre ma volonté. Le matelas-mouvant dans lequel je m'enfonce inexorablement. La couette-dévoreuse qui te plaque et t'empêche de bouger. La lumière du jour désintégrante qui peut me rendre aveugle ! L'hiver glacial et la maladie embusquée ! Bref... TOUT quoi ! Eh bah rien à faire. Me v'la dehors avec la rouquine direction un des rares endroits que j'ai jamais eu envie de visiter.
Bon elle a pas tort quand même, on sort toutes les deux, c'est super sympa. En plus elle arrête pas de m'appeler Bella, c'est bête, mais je sais pas pourquoi, j'aime bien, l'italien c'est clase. Quand elle dit "Hey Bella", j'ai envie de prendre la pose et tout, faire ma belle justement. C'est marrant.
Bon on y est. Ça sent vite la poudre. J'aime pas cette odeur. Ça sent la mort ce truc. Mais elle a l'air tellement contente, alors je fais un effort. Elle nous inscrit pendant que je regarde les alentours. Silencieuse... pour une fois.
C'est quand on arrive près des vestiaires que mon naturel reprend le dessus. Mais regardez-moi tous ces mecs là !

-"Ok Juju, j'avoue, la vue est pas mal ici !"

Elle s'installe à un poste de tir et je l'observe... sans m'empêcher de jeter régulièrement un oeil aux autres mecs en train de décharger -ça devient bizarre comme pensées tu t'arrête tout de suite "Bella"- à côté. Elle gère bien ma miss militaire. Même les autres sont épatés. J'ai un élan de fierté de la connaître... Elan vite soufflé lorsqu'elle se tourne vers moi avec un grand sourire et me tend l'arme.
Ah nan... nan Julie là c'est juste... Y'a tout le monde qui me regarde, du moins c'est l'impression que j'ai. Grrrrr, ça faisait longtemps que je m'étais pas sentie aussi mal à l'aise. Pourquoi y'a même pas de musique dans ce truc ? Et j'ai même pas penser à prendre du Redbull en partant... AAAAAH tout ça me saoule ! Je m'avance et saisis sèchement l'objet métallique. Un espèce de gros revolver doré... goût de luxe Juju ? Ou c'est peut-être juste moi qui m'y connait pas assez en armes à feu.
Je me mets en position et suis les quelques conseils de mon amie. C'est super lourd ce truc, mais mes bras fatiguent pas trop non plus, je devrais réussir à vider le chargeur sans faiblir je pense.
Je tire une première fois. La sensation est super agréable, curieusement, le recul se répercute dans mes membres comme si je venais de porter un coup des deux poings. Par contre la cible est intacte. Ah ouais ? J'enchaîne direct sur un deuxième tir et comprend vite mon erreur. Le recul a modifié l'orientation de l'arme et la balle est encore loupée. Bon, je prend mon temps, je fixe mon arme, je relève les épaules, j'écarte un peu les jambes. Rien à faire de mon air, ce truc va prendre cher ! J'appuies quatre fois d'affilée sur la détente, mettant toute ma concentration dans le maintien de l'arme immobile, le bruit me semble assourdissant même avec le casque anti-bruit.

-"WOUHOUUUUUU !"

Ah tiens j'avais fermé les yeux.
Lorsque je les rouvre, je remarque les trois trous que je suis parvenue à faire dans la cible. Je sais pas pourquoi, mais là d'un coup ça me fait beaucoup moins plaisir. Et si ça avait été quelqu'un ? A quoi auraient ressemblés les trous ? Je secoue la tête pour chasser ces idées puis je dis à Julie en lui rendant son engin.

-"Merci. Désolée de t'avoir ridiculisée devant ces messieurs. Je t'avais dit que c'était pas mon truc."

Je sonde un peu l'endroit du regard, y'a moins de mec qui me regardent, je crois voir des sourires sur certains visages. Ah je peux pas m'empêcher de réagir.

-"Qu'est-ce qui y'a les mecs ? Faites pas comme-ci vous aviez toujours été bon à ça. J'ai bien vu que Julie elle vous a mis à l'amende, et moi je vous prend quand vous voulez sur un tatami !"
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une balle, un mort (PV Markus Martin & Nezzy) Dim 27 Nov - 22:02:40
A cause de l’attentat et de la paperasse laissée à remplir par des incompétents, Markus avait vu sa prise de poste repoussée. Il avait dépassé depuis bien longtemps le stade de l’agacement pour entrer dans celui de la colère froide.

Il avait déjà sa liste noire. Le malheureux officier qui avait trouvé la mort à la suite des attentats, il s’était endormi au volant, n’était finalement, pas le plus incompétent de la bande de fainéants qui avaient élu domicile au commissariat.

Markus était resté souriant et patient devant l’étalage de toute la bêtise humaine et parfois des pires clichés que l’on pouvait faire de la police. Que personne ne soit prêt à ce drame, ça, Markus pouvait l’entendre. Au regard du passé de la région, être plongé dans une gestion de crise pouvait engendrer des tensions. Mais être aussi léger dans la gestion de « l’après crise », c’était juste inadmissible.

Mais pour le moment il allait mettre tout cela de côté, il avait sa séance mensuelle au tir. Cela n’allait pas lui vider aussi bien l’esprit que du sport mais cela lui permettrait de se concentrer sur une activité qui n’impliquait pas des incompétents.

Quand Markus arriva au stand pour s’installer une certaine effervescence agitait la salle. L’attention de tout le monde était retenue par deux jeunes femmes. Markus n’aurait pas cru que dans un lieu comme celui-ci la présence de personne du beau sexe attirerait autant l’attention.

Markus tentât de faire abstraction de ce comportement. La dernière place restante était justement à côté des deux jeunes femmes. Il jeta un coup d’œil rapidement sur les cibles et remarqua la précision des tirs.

La deuxième jeune femme récupéra l’arme et pris place. Un peu tape à l’œil ce revolver. Le temps que Markus s’installe, elle avait fini par vider son barillet. Le résultat c’est fois n’était pas très brillant.

-"Qu'est-ce qui y'a les mecs ? Faites pas comme-ci vous aviez toujours été bon à ça. J'ai bien vu que Julie elle vous a mis à l'amende, et moi je vous prends quand vous voulez sur un tatami !"

Markus qui espérait du calme et de la concentration fut un peu agacé par cette provocation impertinente de la jeune fille à la couleur de cheveux tout sauf naturelle.

« Mademoiselle, il n’y aucune honte à débuter, mais je pense qu’avec un peu de calme et de concentration vous pourriez avoir de meilleurs résultats. Respirez calmement, faites abstraction du reste et prenez le temps de viser »

Spoiler:
 
Spirits Of Nature
avatar
Esprits de la Nature
Esprits de la Nature



MessageSujet: Re: Une balle, un mort (PV Markus Martin & Nezzy) Lun 28 Nov - 13:53:46
Les Esprits vous guident :

Spoiler:
 
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une balle, un mort (PV Markus Martin & Nezzy) Lun 28 Nov - 15:39:18
Spoiler:
 
Myriam Adams
avatar
Totem du Cerf
Totem du Cerf



MessageSujet: Re: Une balle, un mort (PV Markus Martin & Nezzy) Mar 6 Déc - 20:28:09
C'est quoi ce mec ? il sort d'où ? d'où il me parle ? Il croit que je plaisantais quand je parlais des tatamis ? Ah ouais ben il va voir ce qu'il va voir.
Je me tourne vers lui, ce grand dadais, le grand blond typique avec une gueule d'ange. Ok donc je me le fais lui en premier. Respire Nezzy, ça va chauffer ! Je prend une grande inspiration...
Et puis je me dis qu'en fait ça vaut pas le coup et que dans le fond il a pas tort, pourquoi s'énerver pour si peu ? Hey je suis sortie avec Julie pour m'éclater non ? Et puis il est pas moche le beau gosse là. A bien le regarder il est même carrément pas mal. J'ai jamais observé quelqu'un avec autant de concentration. Mais y'a un truc dans son visage qui me semble particulièrement intéressant, j'arrive limite pas à détacher mon regard.
Finalement je parviens à m'arracher de ma contemplation bizarre et je réponds, un peu gromelante, et sentant mes joues devenir un peu plus rouges. Sérieux je rougis là ?

-"Mhh ok, pardon pour le dérangement. Alors prendre le temps de viser.... Hmmm"

Je prend l'arme que me tend Julie et j'essaie de me concentrer un peu plus mais... Ce truc est vraiment lourd en fait et puis j'arrive pas à me débarrasser de cette gène comme la première fois. J'ai encore l'impression que tout le monde me regarde. Et puis pourquoi il ressemble autant à un humain le truc là en face ? Allez Nezzy. On respire un grand coup. Mon doigt appuie sur la détente.
Ah non je peux pas. J'ai même pas regardé ce que j'avais fait. Je sais pas comment j'ai pu enchaîner les tirs la première fois, mais là j'ai l'impression d'être recouverte de boue ou d'un autre truc poisseux. Et c'est pas de la sueur. Je regarde Julie avec un air triste.

-"Je...je suis déso Juju... je ... je t'attends dehors."

J'arrive presque plus à parler. Il m'arrive quoi là ? Allez je décolle c'est plus possible. Sans dire un mot de plus je quitte le stand de tir m'assoit dans un coin de la salle d'à côté. Des vestiaires on dirait... J'expire enfin l'air de mes poumons...
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une balle, un mort (PV Markus Martin & Nezzy)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» La Mort en Héritage ( A Jojo's Bizarre Adventure Fan Fiction )
» Fiche de présentation de Martin "Marty" Deeks
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les lumières de la Ville :: Autres Lieux-
Sauter vers: