Totémique
Forum familial et accessible
* Nouveautés *
2015 ★ Ouverture du Forum
02.05.17 ★ Charity est Admin !
14.01.18 ★ Nouveau design ~
18.01.18 ★ Adriàs est Admin !


★Aujourd'hui ★
Votre arrivée, Youpi !
Bienvenue à toi,

    le choc d'une rencontre

    Partagez
    avatar
    le choc d'une rencontre > le Sam 19 Nov - 18:04:57
    Citoyen Modèle
    Citoyen Modèle
    Messages : 153
    Date d'inscription : 17/10/2016

    Bon ça aurait dû être une pure soirée, mais une fois de plus et comme beaucoup de chose dans ma vie, ça a un peu déraillé. C’est maintenant que je suis à poil, à courir en pleine cambrousse, avec écrit loser sur la tête et potentiellement sur le cul, je n’ai pas pris temps d’aller vérifier, que je me rends compte de plusieurs choses :

    1 la super bombasse qui m’a invité à cette fête en disant que je lui plaisais ne le pensait peut-être pas.
    2 je ne suis pas sûr mais ça sentait quand même un peu le bizutage leur truc.
    3 finir ma bière alors que je sentais que ça risquait de partir en cacahuète n’était pas la meilleure idée du monde.
    4 je n’aurais jamais dû accepter cette histoire de menotte a moumoute rose,
    5 Je retire tout ce que j’ai dit sur le climat Français. A poil, de nuit, en novembre…. Ça pèle sévère.

    J’ai plus qu’à espérer que les histoires d’engelures de la stouquette ne sont que des mythes, parce que si on doit m’amputer encore plus de là…

    J’ai bien essayé d’aller frapper à une porte pour trouver des secoures, voir trouver un radiateur pour ranimer mon bigorneau, mais la dame qui m’a ouvert est restée à me fixer, pas vraiment dans les yeux, avant d’hurler à l’aide et de prendre son GSM pour appeler la police. Maintenant, en plus de mes nouveaux pas meilleurs amis de la fac qui me coursent, j’ai peur que la police s’y mette.

    Du coup, je n’ai pas le choix, il faut que j’arrive à traverser la forêt, les mains dans le dos, à poil, un peu bourré, avec certainement des tags très équivoques un peu partout, en plus des petits mots doux, sur le corps. Après il faudra que je trouve un moyen de m’enlever les menottes et d’expliquer ça de façon crédible à ma mère si je tombe sur elle.
    Heureusement, je crois qu’elle prépare je ne sais quel burning man version lady pour une fête à la con avant Hanuka, ou Noel, je m’y perds dans les religions… Yule je crois.

    Calice !!!? Ça veut dire que je peux la croiser dans la forêt avec ses potes. Je continue de courir comme un dératé vers ce que j’espère être la maison quand je percute quelqu’un sans savoir me retenir avec les mains attachées, la chute est inévitable.

    J’ai juste le temps de jurer comme un camionneur d’Alaska avant le choc.

    avatar
    Re: le choc d'une rencontre > le Sam 19 Nov - 19:10:12
    Totem du Hérisson
    Totem du Hérisson
    Messages : 104
    Date d'inscription : 23/10/2016
    Age : 22
    Localisation : Totarnec

    Depuis une semaine j'avais emménagé dans un petit appartement qu'une colocataire s'est déjà présentée ! Gastro !
    Après avoir vomi des choses insoupçonnées une bonne dizaine de fois, je me suis décidé à sortir dehors. L'air de Novembre me vivifierait peut-être ! Puis j'avais bien envie de prendre un lait-miel - à défaut d'aimer les chocolats - au clair de lune. Qui sait, avec les pouvoirs mystiques de la Lune, peut-être que je guérirai plus vite...

    Je sortis tranquillement de chez moi la tasse en main. Il n'y avait personne dans les rues, pas âme qui vive, pour mon plus grand plaisir.
    Peut-être ce serait plus beau dans le forêt, avec l'air pur, tout ce genre de chose !
    Oui mais... Mon lait-miel va refroidir... Quoique si je me dépêche... Enfin si je reste planté là à réfléchir, il va pas être beaucoup plus chaud... Allez !
    Mes douleurs abdominales liées à ma nouvelle BFF, étaient vraiment brrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrh ****** Grrrh mais têtu comme je suis, j'ai continué. La forêt m'attirait. Peut-être même plus que raisonnablement pour mon petit ventre...

    Une fois un peu enfoncé dans la forêt, pas au top top de sa forme en Novembre mais qui était quand même sacrément bien gaulée, l'endroit parfait se dessina aux creux de la lumière de la Lune. Une petit coin encore touffu d'herbe. Vue direct sur le ciel ! Je m'y approche à pas d'escargot, les maux de corps s'acharnant sur moi. Mon lait est tiède, ça suffira... Je sens mon cœur s'alléger d'un petit bonheur. Le divin tapis d'herbe me tend les bras...

    BEUM !

    Je m'étale et glisse comme un palet de curling contre la terre moitié bouillassée du sol. Mon lait est par terre. Je suis un peu sonné et j'aperçois un homme avec des trucs roses... Des menottes ?! ... Ah... et... Il est à poil.

    Une violente contraction de mes abdominaux. Je vomis.

    J'espère qu'il n'avait pas vu, mais je crois que cela tenait plus du miracle s'il ne m'avait pas vu.

    Mais je m'en contrefichait royalement ! Il avait gâché le petit bonheur qui s'offrait à moi !
    J'avais envie de lui sauter dessus, et de violemment l'égorger avec une feuille de marronnier.
    Mais avec ma timidité, mon corps de brindille et le fait que je ne suis pas totalement sûr de pouvoir trancher quelqu'un avec une feuille de marronnier un peu mouillée...

    Il fallait que je réagisse. Mais quoi ? Je sais pas quoi dire moi !

    " Je... Je me suis perdu... et... Je me sens pas très bien... "

    Les mots étaient sortis tout seul. Et après coup, ma phrase était d'une débilité sans nom et n'avait aucun rapport. J'aurai dû fuir. Tu es nul Paul.
    avatar
    Re: le choc d'une rencontre > le Sam 19 Nov - 23:19:46
    Citoyen Modèle
    Citoyen Modèle
    Messages : 153
    Date d'inscription : 17/10/2016

    Hooooooo !!

    Dans un réflexe que je dois à des années de sports, j’arrive à faire une pirouette improbable et à éviter de me faire vomir dessus.

    J’essaye de me redresser tant bien que mal pour voir que je viens de percuter de faire tomber un type qui a l’air d’être taillé comme moi. En tout cas il a l’air d’aller super mal. Mince, je l’ai p’être blessé ?

    Même si une partie de moi me dit de me casser, loin, très loin, le fait qu’il est l’air de ne pas savoir se relever m’oblige à attendre. J’essaye de me mettre en trois quart pour cacher ce que j’ai à cacher avant de me souvenir que je ne sais pas trop ce qui est écrit sur mon arrière train.

    « Je... Je me suis perdu... et... Je me sens pas très bien... »

    C’te Calice, c’est à moi qu’il demande de l’aide… ? Sans déconner… en même temps il a vraiment pas l'air bien.

    « Merde?? T'es pas blessé au moins? J'suis désolé si je t'ai fait mal, et je dis carrément pas non pour t'aider mais... en fait.... je crois que j’ai aussi besoin d’un p’tit coup de main... Tu saurais faire quelque chose pour m’enlever ça? »


    Je lui montre les menottes en espérant qu’il ne va pas se barrer en courant.

    « Et si t’as un truc a me prêter pour heu.. "ma décence", avant que je te sorte de la forêt, je dis pas non. Et avant que tu te fasse des films, je suis pas un gros malade mentale détraqué... c'est juste que mon premier tonus ne s'est pas passé comme je le voulais»



    avatar
    Re: le choc d'une rencontre > le Sam 19 Nov - 23:35:23
    Totem du Hérisson
    Totem du Hérisson
    Messages : 104
    Date d'inscription : 23/10/2016
    Age : 22
    Localisation : Totarnec

    Pourquoi j'avais dit que je m'étais perdu ? Mes mots étaient sortis tout seul de ma bouche, ou dû moins mon cheminement de pensée illogique. Brrrrh... Bon qu'est-ce que je fais maintenant... Je regarde autour de moi en ignorant un peu le SM. Je ne reconnaissais pas vraiment le chemin que j'avais pris... La nature était taquine ici.

    « Merde?? T'es pas blessé au moins? J'suis désolé si je t'ai fait mal, et je dis carrément pas non pour t'aider mais... en fait.... je crois que j’ai aussi besoin d’un p’tit coup de main... »

    Bon, il a pas l'air méchant... Ridicule oui, mais pas méchant...

    " Non... ça va... dis-je presque sans son. "

    Je rougis jusqu'aux oreilles, il m'avait certainement pas entendu en plus et je n'osais pas repété. Quelle idée de sortir alors que j'ai sans doute de la fièvre et des fortes douleurs...
    Et puis bien sûr que ça va pas ! T'as vu comment tu m'as boulé dedans ?! Chié !
    Pourquoi je m'énerve en fait ? Je soupire. Faut que je me reprenne. Ma vie est en train de se métamorphoser, je suis un peu à cran, mais il est pas question que je devienne irascible !

    « ...Tu saurais faire quelque chose pour m’enlever ça ? »

    Je regardai ses menottes... C'était assez gênant.

    « Et si t’as un truc a me prêter pour heu.. "ma décence", avant que je te sorte de la forêt, je dis pas non. Et avant que tu te fasse des films, je suis pas un gros malade mentale détraqué... c'est juste que mon premier tonus ne s'est pas passé comme je le voulais

    « Je... Je peux essayer... »

    Je zieutai vite fait les menottes. Elles étaient à clef... J'avais une scie à métaux dans mon appart, ça pourrait faire l'affaire. Comme quoi j'avais raison d'avoir toujours une scie à métaux à porté de main... Bon là ce n'était pas à porté de main mais voilà...

    Il avait l'air congelé. Il n'y avait personne dans les rues. Il risquait de se chopper un truc pas sympa du tout par ce temps.
    J'appréhendais de devoir faire ça, mais j'y étais un peu contraint... J'allais pas le laisser mourir par la nuit.

    " Bah... euh... Je... J'ai une scie à métaux chez moi... ça pourrait peut-être le faire. Tu dois te couvrir avant... Tiens..."

    J'enlevai mon manteau, mon pull. J'hésitai à lui donner mon pantalon. Et finalement, je ne su prendre une décision et je n'allais donc rien faire.
    Je l'aidais à les lui enfiler. Comme j'étais plus grand et aussi maigre que lui, ça devrait faire l'affaire. En plus mon manteau est grand et cache vite fait ce qu'il y a cacher.

    Le vent parcourut ma peau nue. Il faisait froid en Novembre.
    avatar
    Re: le choc d'une rencontre > le Dim 20 Nov - 12:01:49
    Citoyen Modèle
    Citoyen Modèle
    Messages : 153
    Date d'inscription : 17/10/2016

    " J'ai une scie à métaux chez moi... ça pourrait peut-être le faire. Tu dois te couvrir avant... Tiens..."

    Je le regarde avec méfiance, aller chez un mec que je connais pas alors que je suis a poil et menotté... c'est pas un des truc a ne pas faire?
    Bon en même temps laisser une super jolie fille me menotter et me crayonner dessus avec ses copines après avoir bu une bière, et m'enfuir quand ça commence a dégénéré grave, ca prouve bien que je ne suis pas le mec le plus prudent de la terre. Sans parler de ce que lui doit penser. Et puis, l'idée de croiser ma grand mère la stouquette a l'air ne me tente pas trop.

    " heu... ca te dérange pas? t'es sur... parce que là, je pense que là je comprendrais que tu flippes de voir un type a poil avec .. en fait j'arrive pas a voir ce qu'elles.. enfin ce qu'ils.. ce que ces mecs hyper costauds et baraqués tellement que je n'ai pas su me défendre même après en avoir assommé quatre, ont écrit... en tout cas... si tu veux vraiment m'aider... "

    Je ne trouve pas mes mots, j'ai peur de chialer. Tous le stress de la soirée est en train de retomber. Quand il me file ses fringues c'est plus fort que moi, je sens que les larmes montent.

    "Je... je... *snif* je ne sais pas... *snif* encore ... *snif* comment. Mais je... je ... *snif*... je te jure que je trouverais... *snif* le moyen de te retourner...*snif* l’ascenseur."


    C'est pathétique mais que ce type que j'ai percuté, qui aurait du prendre la fuite ou me briser les genoux en me prenant pour un satyre, me tende la main c'est juste incroyable dans cette soirée de cauchemar.

    J'essaye de me calmer un peu avant de lui dire avec une tentative de sourire:

    "Je m'appelle Gwendal, je te serrerais bien la main, mais je pense qu'on va peut être attendre ta scie pour ça?"
    avatar
    Re: le choc d'une rencontre > le Dim 20 Nov - 12:50:35
    Totem du Hérisson
    Totem du Hérisson
    Messages : 104
    Date d'inscription : 23/10/2016
    Age : 22
    Localisation : Totarnec

    " Heu... ça te dérange pas? t'es sur... parce que là, je pense que là je comprendrais que tu flippes de voir un type a poil avec .. en fait j'arrive pas a voir ce qu'elles.. enfin ce qu'ils.. ce que ces mecs hyper costauds et baraqués tellement que je n'ai pas su me défendre même après en avoir assommé quatre, ont écrit... en tout cas... si tu veux vraiment m'aider... "

    Bien sûr que je flippais, et encore plus qu'il pouvait l'imaginer. Malgré son côté mytho drogué, son regard d'enfant perdu me touchait. Il avait vraiment besoin d'aide et je ne pouvais pas le laisser seul dans cet état. Enfin je crois. Mes pensées étaient un peu confuses et je doute que Gastro m'aidait vraiment à avoir les idées claires.
    Je n'osais pas lui répondre, ou plutôt je voulais, mais je ne savais pas quoi lui dire...
    Alors me contenta d'un sourire, sans doute un peu niais et un forcé. Je devais grincher plus qu'autre chose...


    "Je... je... *snif* je ne sais pas... *snif* encore ... *snif* comment. Mais je... je ... *snif*... je te jure que je trouverais... *snif* le moyen de te retourner...*snif* l’ascenseur."

    Il sanglote légèrement. Je le comprends, pas évident de tenir pendant cette nuit en étant menotté à poil avec des phallus et des mots (et des blagues) que je ne peux décemment pas écrire ici, sur le corps.
    Il voulait me renvoyer l’ascenseur... C'est vraiment gentil mais... non merci... Je t'aide, tu te casses chez toi et on ne se revoit plus jamais, s'il te plaît... je commençai à avoir les yeux débordant un peu trop de larmes. Je n'arriverai certainement pas à garder le contact et ça me ferait encore plus culpabiliser. Puis te parler normalement risque d'être compliqué...
    Je commence vraiment à pleurer, je suis beaucoup trop sensible aux émotions moi...
    Je souris - enfin grinchai - de nouveau pour lui assurer que tout va bien.

    La tête me tournait un peu moins, l'air frais en tee-shirt, ça requinque bien finalement. J'espère juste que mon rhume de demain ne sera pas trop violent.

    " Je m'appelle Gwendal, je te serrerais bien la main, mais je pense qu'on va peut être attendre ta scie pour ça ? "

    J'essuyai mes larmes et lui fit un grand sourire, plutôt convainquant et sincère cette fois.

    "Je m'appelle B... euh Paul ! Enchanté ! Bredouillais-je "

    Je regardai un peu inquiet autour de moi, ma tasse à la main était encore intact.
    Par où je viens déjà ? Je ne m'en rappelle plus vraiment... Peut-être par là, cet arbre me dit quelque chose... Mais celui derrière moi me dit un truc aussi...

    " Euh... Gwendal ? Comme je te l'ai dit je suis un peu perdu... Je... Je suis nouveau dans la ville ! Et je n'ai pas vraiment encore mes repères. Et je suis un peu boulet sur les bords alors je n'ai pas pris le chemin... J'habite dans le quartier résidentiel, rue Granola... "
    avatar
    Re: le choc d'une rencontre > le Dim 20 Nov - 13:00:27
    Citoyen Modèle
    Citoyen Modèle
    Messages : 153
    Date d'inscription : 17/10/2016



    "Je m'appelle B... euh Paul ! Enchanté !  Euh... Gwendal ? Comme je te l'ai dit je suis un peu perdu... Je... Je suis nouveau dans la ville ! Et je n'ai pas vraiment encore mes repères. Et je suis un peu boulet sur les bords alors je n'ai pas pris le chemin... J'habite dans le quartier résidentiel, rue Granola... "


    "Hum...Enchanté Beupaul, c'est de quelle origine?"


    Je culpabilise a mort en le voyant au bord des larmes. Si ça se trouve il est blessé. Merde, si seulement je savais contacter la magnifique mutante blonde.

    "Je crois qu'elle est pas loin de la patinoire... mais toi, ca va aller, je veux dire t'es pas blessé? et sans ton pull tu vas te cailler? vas y reprend le!! Moi je peux tenir sans, vas y récupère le et suis moi!!"


    Je commence a le guider, nerveux de croiser les étudiants qui semblaient frustrés que je sois suffisamment souple pour réussir a me barrer de leur "petite soirée" mais malgré tout j'arrive pas trop mal à me diriger vers le chez lui de Paul.

    J'essaye de le questionner pour tromper mon angoisse: " et .. heu .. tu vies d'ou si ce n'est pas indiscret? Ca te plait la Bretagne?"
    avatar
    Re: le choc d'une rencontre > le Dim 20 Nov - 18:25:59
    Totem du Hérisson
    Totem du Hérisson
    Messages : 104
    Date d'inscription : 23/10/2016
    Age : 22
    Localisation : Totarnec

    " Hum...Enchanté Beupaul, c'est de quelle origine ? "

    Je rougis jusqu'aux oreilles à m'en brûler.

    " Ah...euh... Je m'appelle juste Paul, en fait !

    - Je crois qu'elle est pas loin de la patinoire... mais toi, ça va aller, je veux dire t'es pas blessé ? et sans ton pull tu vas te cailler ? vas y reprend le ! Moi je peux tenir sans, vas y récupère le et suis moi !

    - Non non, t'inquiète pas ! J'ai l'habitude du froid et j'aime bien l'hiver ! Garde-le ! "

    Pour éviter tout contact visuel pour qu'il puisse répliquer, - je me sentais pas vraiment à l'aise avec lui pour le moment - j'embrayai le pas, je ne savais pas trop où j'allais mais Gwendal me suivait, j'étais sur la bonne voie. Je pense.
    Puis, une fois une petite minute passée ou trente secondes, je ne sais plus. Je ralentis un peu pour marcher à côté de lui voire un peu en retrait.

    Il y avait un peu plus du monde dans les rues, j'avais vraiment honte mais j'essayai de ne pas pour autant me cacher, Gwendal était aussi dans la même galère mais il ne reculait pas.

    " Et .. heu .. tu viens d'où si ce n'est pas indiscret ? Ça te plait la Bretagne?


    - Ah euh... Je viens de Normandie... , répondis-je faiblement."

    Paul, sors toi les doigts et fais un effort ! Parle un peu plus...

    "... Pas très très loin d'Evreux ! Et.. euh... La Bretagne est assez sympa. Puis je suis pas dépaysé non plus ! "

    J'avais tenté de faire une sorte de petit rire en tentant de sourire alors que la phrase ne s'y prêtait pas vraiment. Punaise, il doit me prendre pour un gars pas très fréquentable... Bon au moins j'ai fait un effort, j'ai essayé...

    Quelques secondes de silence.

    Attends, c'est pas fini ! Il faut lui retourner la question ! Je mimai vite fait un maux de ventre soudain pour tenter d'excuser - en mentant - ma conduite désastreuse.

    " Et toi ? Tu viens du Canada, non ? Tu es là depuis longtemps ? "



    HRP:
    Tu voulais rajouter une phrase, je ne sais pas si tu le veux encore mais je te la redonne au cas où ! ^^  
    "Hum...Enchanté Beupaul, c'est de quelle origine?"

     
    avatar
    Re: le choc d'une rencontre > le Mer 23 Nov - 6:19:50
    Citoyen Modèle
    Citoyen Modèle
    Messages : 153
    Date d'inscription : 17/10/2016

    Calice comment il a deviné pour le Canada? J'ai tant d'accents que ça ou j'ai l'air vraiment paumé?

    Au fur et a mesure que nous avançons j'ai l'impression qu'il a l'air de moins en moins bien. Peut être qu'il s'est cogné plus méchamment que je ne le pensais quand je l'ai percuté.

    Il me semble  un peu en retrait de moi et qu'il est un peu nerveux. Je lui proposerais bien de faire un détour vers l'hosto mais j'ai le sentiment que je devrais encore me justifier pendant des heures auprès d'un psy si j'ai vais a moitié à poil, menotté et tagué de partout de messages que je n'ai peut être pas vraiment envie de connaitre.

    Il y a pas mal de bruits au détour du croisement de la rue kercroissans et la plugranola où vit Paul. Je mets quelques minutes à comprendre pourquoi. Le Cornwall, pub local, où s'entassent les plus grands philosophes de la bibine du coin la journée, qui sont rejoints par des étudiants fêtards le soir, est devant nous. La quantité d'alcool compense la qualité de ce qui est servi et surtout de la musique diffusée.

    C'te calice de bordel de tabernacle!! Et encore je suis gentil en disant musique, visiblement c'est un groupe du coin vue l'affiche pleine de triskel et autres références celtes, les Black Nainwak Sabbath of death. La vache !! Mais il fait comment pour dormir au-dessus de ce machin le Paul.

    Je le vois accélérer le pas pour aller vers la porte juste à côté du pub, contournant au passage quelques personnes, sourdes bien certainement, semblant apprécier les hurlements proche d'une imitation d'ours en rut et a peine couvert par les hurlements d'agonie de ce qui doit être une guitare électrique. C'est moi ou on a une nana avec une harpe perdue dans le tas ?

    C'est vraiment bizarre la Bretagne.

    Un peu septique devant cette découverte j'ai du mal à suivre Paul et je me cogne à un grand type au visage peinturluré à la "the crow" qui reste à me regarder, sans avoir l'air de trouver ses mots.

    C'est là que je me souviens quand même d'un p'tit détail. C'est vrai que je suis presque a poil! Mais ho!! Il me regarde pas dans les yeux celui là!

    "Hey Ho!! Mes yeux c'est plus haut!! et puis... il fait froid alors ne juge pas!"

    Laissant ce grand penseur la bouche ouverte méditer ces sages paroles je m'engouffre dans le hall de l'immeuble de Paul.

    Ce n’est pas un palace, mais vue là ou je vie, difficile de me plaindre.

    Même si on monte un p'tit escalier étroit et grinçant, le tintamarre de bruits sourds est omniprésent. Je rejoins Paul sur le palier qui ouvre sa porte. J’ai hâte qu’il m’ôte ces menottes ridicules !

    HRP:
    édit fait merci d'avoir de la mémoire pour deux
    avatar
    Re: le choc d'une rencontre > le Mer 23 Nov - 14:24:52
    Totem du Hérisson
    Totem du Hérisson
    Messages : 104
    Date d'inscription : 23/10/2016
    Age : 22
    Localisation : Totarnec

    On arrive près de chez moi, mon cœur bat un peu trop vite. Passer devant le pub est assez oppressant.
    Je prends les devants et traverse à grands pas pour passer devant en évitant soigneusement les étudiants bourrés.
    J'ouvre la porte de mon immeuble et monte le vieil escalier branlant sans même regarder si Gwendal me suit.
    Mon cœur battait encore plus fort. Je trouvais ça tellement personnel qu'il regarde mon chez moi... Mais bon, c'est moi qui lui est proposé. J'ai été stupide de dire que je pouvais lui enlever les menottes... mais d'un côté il risquait pas de trouver quelqu'un pour l'aider...
    J'arrive devant ma porte.

    " C'est là.. " lui dis-je en cherchant ma clef.

    Quelques sueurs froides... Je ne trouve plus ma clef !
    Je cherche partout et farfouille dans mes pensées... Oh doux Jésus... J'ai foiré sur ce coup.

    " Je... euh... Gwendal ? Je crois que... bredouillais-je. "

    Un éclair traversa mon esprit à toute vitesse. Je n'avais pas pris mes clefs en partant ! Je retrouvai un semblant de bonne mine !

    " Non, rien ! Je pensais avoir oublié mes clefs mais non en fait ! Haha... "

    Je passai ma main sur la poignée. Cette fois-ci, les sueurs froides dégoulinaient de mon corps cette fois. A parier je vais me retrouver avec un élevage canin dans ma chambre et trois mecs étalés sur le sol.

    J'ouvris la porte.

    Ouf, tout était nickel ! A condition d'oublier un ou deux pulls qui traînent sur le sol et une famille d'araignée sur mon coin droit de plafond.

    Je fis signe à Gwendal d'entrer dans mon petit palace.
    Il était assez froid mon appart'. Je n'avais pas le droit de le décorer comme je voulais puis il y avait des craquelures sur les murs et le plafond, je suppose à cause d'une infiltration... Puis on avait l'impression de marcher sur du plastique froid... Puis fallait pas être plus d'un pour pouvoir vivre sans être constamment gêné par l'autre. Seul point positif : l'air ambiant. Malgré les supposées infiltrations, une fenêtre simple-vitrage et le fait que je n'en sortais pas beaucoup, il y avait un air pas étouffant, pas frais non plus... Je dirais assez humain... Un air qui me rassure en tout cas.
    Je voulais le rassurer en disant que je vivais là car je n'avais pas eu le cœur de squatter chez ma formatrice et qu'en attendant d'avoir vraiment quelque chose qui me permettent de me sentir bien, j'avais loué cet appart' au mois. On trouvait tout sur Internet, alors je savais que je n'aurais pas de mal à me trouver un petit chez-moi quand je m'y mettrai.
    Mais voilà, je ne le connaissais pas et surtout, je n'osais pas le rassurer... Peut-être qu'il s'en fout juste... Tant pis, je ne devrais jamais le revoir alors bon... Bon quoi ?
    Paul ! Arrête de penser comme un niais, tu vois bien que le mec est debout comme un gland et gêné ! Sors-toi les doigts et parle !

    " A-Assis-toi sur le clic-clac Gwendal et prend la couverture. Tu dois être congeler... Tu veux boire quelque chose ? "

    J'hochai la tête sans un mot.
    Après avoir pausé ma tasse que je trimbalais depuis le début dans l'évier, je revins auprès du canapé-lit, me baissai et attrapai ma scie à métaux sous celui-ci (Je ne savais pas où la mettre ailleurs).
    Je lui sciais les menottes - ce que prit, vu mon adresse et gastro, deux bonnes minutes - sans lui dire un seul mot ou croiser son regard. J'avais l'impression d'être humilier même si je savais bien que je ne l'étais pas du tout, au contraire.
    Il était libre.
    Plus qu'à lui donner deux, trois trucs pour qu'il puisse partir et ce sera bon.

    Je posai mon regard sur Gwendal. Tiens il saignait de la jambe droite. Il s'était sans doute fait ça dans la forêt... et avec l'adrénaline, il n'avait pas senti.
    Contenu sponsorisé 


      Hidden Lands