Totémique
Forum familial et accessible
* Nouveautés *
2015 ★ Ouverture du Forum
02.05.17 ★ Charity est Admin !
14.01.18 ★ Nouveau design ~
18.01.18 ★ Adriàs est Admin !


★Aujourd'hui ★
Votre arrivée, Youpi !
Bienvenue à toi,

    INTERROGATOIRE DE GRANDE MERE FEUILLAGE ☼

    Partagez
    avatar
    INTERROGATOIRE DE GRANDE MERE FEUILLAGE ☼ > le Jeu 13 Oct - 15:17:41
    Totem de L'Abeille
    Totem de L'Abeille
    Messages : 502
    Date d'inscription : 26/11/2015
    Age : 22
    Localisation : En France, en ville, dans ces départements qui ne sont ni en Bretagne, ni en Normandie, ni dans le Sud, ni dans le Centre, mais un peu au millieu

    Spoiler:

    Commencé le : 13 octobre 2016
    Le RP a lieu à la suite de Do you want to bee tea ? Deer ?, dans la même journée, donc le 2 octobre.
    Contexte : Disparition d'un chef de clan -La réunion de crise aux ruines n'a pas encore commencé.

    Alex regardait, blasée, les rues défiler rapidement par la fenêtre de la voiture de Charity alors qu'elles ralliaient le parking à côté de l'orée de la forêt.
    Sur ses genoux, un poids chaud et écrasant s'agitait. Plouc avait tenu à monter sur elle. A l'arrière, Lardon et Yuki gigotaient dans tous les sens, et Marcel ricanait – les perroquets peuvent se moquer, oui, ou en tout cas celui-là en donnait diablement l'impression – perché sur l'appuie-tête de Charity.
    Elles avaient quitté le salon de thé et étaient montées à l'appartement de Charity chercher ses clefs de voiture. Au passage, il leur avait semblé logique et sain d'aller promener ses trois chiens, puisqu'elles allaient passer du temps dans cette forêt.
    Le truc, c'est que Marcel avait l'air décidé à partir en balade lui aussi, parce qu'il s'était agrippé à l'épaule de Charity comme un vrai perroquet de cap'taine, et qu'il n'avait pas voulu en être délogé. Au moment où Charity avait grimacé de douleur à force d'avoir ses serres enfoncées dans la chair, elles avaient lâché prise et laissé l'appartement à la bonne garde du chat, que tout cela semblait laisser indifférent.
    D'où la ménagerie qui s'agitait dans le petit habitacle.
    Alex soupira de soulagement quand elle put enfin détendre ses jambes engourdies par un Plouc ravi de s'être fait grattouiller les oreilles tout le voyage. Elle sortit de la voiture et inspira profondément. Y'avait pas à dire, l'air était plus pur près des arbres.
    -Je suppose que tu es d'accord avec moi, Charity, si je te propose d'aller directement à l'Arbre, pour commencer ?
    A peine arrivée, elle n'avait qu'une envie, rejoindre cet endroit au cœur de la canopée où elle était déjà allée – elle avait presque l'impression de sentir son appel.
    Elles marchèrent à travers les troncs vénérables sous des taches se soleil éparses lorsque les rayons traversaient une trouée des feuillage.
    -Au moins, plaisanta Alex, avec les quatre énergumènes, si jamais il y a un de cs pseudo-formateurs dans le coin, il ne pourra pas nous louper !
    Elle jeta un regard en coin, amusée, à son amie.
    Ses chiens aboyaient joyeusement en sautillant partout et Marcel voletait autour d'elles.
    -Et là, ils te racontent quoi ? demanda-t-elle innocemment.
    Peut-être qu'une approche plus discrète du problème rendrait les choses plus faciles...
    avatar
    Re: INTERROGATOIRE DE GRANDE MERE FEUILLAGE ☼ > le Jeu 13 Oct - 16:24:45
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous



    Je te maudis, toi, Marcel, pour m’avoir défoncé l’épaule en t’y accrochant comme une brute. Un jour, tu me le paieras. Genre vraiment. Je lui jetai un regard dans le rétroviseur et il me renvoya le coup d’œil, comme s’il avait saisi mes pensées. Je soupirai et me concentrai sur la route. Alexandra se tenait sur le siège passager, tendue mais gratouillant Plouc qui avait élu domicile sur ses genoux. Elle n’avait pas l’air à l’aise mais elle ne se rendait pas compte que si Plouc l’avait choisie comme ça. C’était qu’elle était adoptée pour lui.

    Je souris. Il allait la protéger comme il faisait avec moi. Comme un gros patapouf aux grosses mâchoires et à l’aboiement rauque. J’espérais juste qu’il n’allait pas trop lui baver dessus…

    Je sifflai en sortant de la voiture, pour qu’ils se rallient tous à moi. Il n’y avait que Yuki pour lequel j’avais pris la laisse. Il était encore trop jeune, trop foufou, je craignais qu’il ne s’échappe complètement tandis que les deux autres seraient calmes. Je clapsai le harnais et la laisse à déroulement et nous partîmes. Les allées étaient vertes, l’air plus pur, l’ambiance qui y régnait était d’une tranquillité à faire peur. Même avec la petite troupe qui nous accompagnait, Alex et moi.

    « Oui, allons à l’arbre, ce sera plus rapide, je suppose. » répondis-je simplement. Pas besoin d’en dire plus, si ?

    J’éclatai de rire. Même Marcel s’y mit en écho au mien. Ça m’amusait toujours puissamment quand il le faisait. Il se posa doucement sur ma tête, en faisant attention à ne pas enfoncer ses griffes, cette fois-ci. Sale piaf ! Je levai les yeux au ciel et regardai Alex. Yuki sautai d’un bord à l’autre du sentier, reniflant partout, découvrant de nouvelles odeurs : des animaux qui sont passés, odeurs de randonneurs, nouvelles essences de plantes.

    Je n’entendais plus les aboiements de mes chiens, j’entendais le calme de la nature, et la douceur de l’air étonnante en cette époque. Et je pensais au fait que je n’avais pas de bonnes chaussures pour ce genre de balades, j’allais devoir nettoyer mes bottes après. Elles allaient être pleine de terre humide, et de brindilles et d’autres feuilles. Ark. J’étais tellement dans mes pensées que je n’entendis pas la question d’Alexandra.

    « Quoi ? Pardon, je n’écoutais pas, tu disais ? » demandai-je, souriante.

    Marcel ricana, je n’y fis pas attention tandis qu’il s’envolait pour aller planer plus près de la cime des arbres. Étrangement, je n’avais pas peur qu’il s’échappe. C’était Marcel, il pouvait faire son chieur mais finalement, je savais qu’il m’aimait bien.
    avatar
    Re: INTERROGATOIRE DE GRANDE MERE FEUILLAGE ☼ > le Jeu 13 Oct - 21:36:36
    Totem de L'Abeille
    Totem de L'Abeille
    Messages : 502
    Date d'inscription : 26/11/2015
    Age : 22
    Localisation : En France, en ville, dans ces départements qui ne sont ni en Bretagne, ni en Normandie, ni dans le Sud, ni dans le Centre, mais un peu au millieu

    -Quoi ? Pardon, je n’écoutais pas, tu disais ?

    Grrr... Saleté de Charity. Impossible de savoir si elle faisait exprès de faire semblant de ne pas avoir entendu, ou si elle était vraiment ailleurs.
    Tant pis, elle recommencerait plus tard.

    C'était assez agréable de se promener dans la forêt avec les chiens qui faisaient un peu les fous, surtout Yuki (bonne idée, la laisse, hum). Elles croisèrent quelques rares passants sur leur route, des  promeneurs paisibles, qui avaient juste l'air gentil. Aucune animosité ne l'atteignait dans ce lieu, alors qu'elle pouvait être assez incisive en pensée sur les jugement qu'elle portait sur les humains, surtout ces derniers temps.
    Elle se sentait ici s'approcher de ce quelqu'un d'autre qu'elle devenait peu à peu avec ses abeilles hallucinatoires qui bourdonnaient agréablement dans sa tête, mais aussi retrouver celle qu'elle était vraiment auparavant, bienveillante et douce envers tous les autres humains. C'était étrange, mais elle savait qu'elle aurait du revenir avant dans la forêt : plus elle s'enfonçait vers le cœur sylvestre, plus elle se sentait en harmonie avec la nature et en accord avec elle-même.
    Plus elle avançait, aussi, plus elle sentait poindre un pincement au cœur, une légère sensation de manque... Un vide émotionnel – elle aurait bien voulu être là avec ses Frères et sa Reine.
    Elle chassa ces pensées en secouant la tête. Elle savait qu'ils lui manquaient, de manière irréaliste et illogique pour des personnes qu'elle ne connaissait pas. Ce n'était pas vrai ; objectivement parlant, d'un point de vue extérieur, elle ne les connaissait pas ; mais au fond d'elle, elle n'aurait pas pu avoir plus de lien et comprendre mieux un autre être vivant, elle le savait, et c'était pour ça qu'elle savait qu'elle les connaissait, et qu'elle ressentait un manque en leur absence. Ce manque s'intensifiait dans la forêt, mais Alex avait conscience qu'elle ne pouvait rien y faire (elle n'allait pas les téléporter à côté d'elle, il y a des limites mêmes aux pouvoirs magiques), et autant profiter de ce moment avec Charity, qui était son amie... même si, elle le sentait plus profondément que jamais, il y avait une gouffre entre elles, moins certes qu'entre elle-même et les autres humains : elle n'était pas de sa Famille. Elle le savait, ça aussi. Elle le sentait. Rien n'était comparable à ce qu'elle avait ressenti avec ses Frères.
    Elle soupira et dissipa ses pensées un peu tristes en commençant un innocent babillage avec Charity, évoquant le beau temps, la douceur de l'air, comme il était agréable de se promener, riant des chiens et de Marcel quand ils faisaient les fous.
    Puis, inspirée d'une soudaine envie de se confier (peut-être la nostalgie de ses Frères?) elle reprit la discussion sur les Esprits.
    -Tu sais, Charity, j'ai une impression un peu étrange avec le fait de pouvoir parler par la pensée. J'ai un peu fait yolo, tout à l'heure, dans le salon de thé, j'ai fait comme ça, comme ça venait, un peu pour tester, tu vois ? Mais j'ai l'impression que je ne devrais pas en faire trop, je me dis... je me dis que je ne devrais peut-être pas l'utiliser comme ça sans savoir ce que ça me coûte ou coûte aux autres, comment ça marche et pourquoi je l'ai. Parce que je ne maîtrise rien, je suis aux tout début de l'expérimentation... j'aimerais bien essayer de parler par la pensée avec toi mais de plus loin, ou quand je ne peux pas t'avoir dans mon champ de vision, pour savoir quelles sont les modalités d'utilisation. Mais en même temps, j'ai l'impression que je suis .. dans n genre d'alignement des étoiles favorable, tu vois ? Comme si 'était trop facile aujourd'hui mais que ça ne serait pas pareil les autres jours. Enfin bref... on va faire des expériences, si tu veux. Je vais être prudente sur ce truc de la pensée et on va essayer de tester les limites, et pour toi, on va procéder méthodiquement et on va essayer de trouver ce que te donne le... quoi déjà ? Le cerf.
    Alex se sentait bien ici, et là elle était dans son élément : faire des listes.
    -Alors on pourrait faire comme ça : commence par me dire toutes les choses étranges qui te sont arrivées depuis... on va dire l'été de l'année dernière, toutes les impressions bizarres qui te reviennent. On pourra peut-être recouper certains trucs. Fais quand même très attention à tout ce qui concerne un animal, surtout un chien, surtout tes chiens, et surtout le fait de parler avec eux. Si tu en a marres, Char, on va essayer de régulariser tout ça et de comprendre comment ça marche, tu verras, tu te sentiras mieux.
    Elle regarda Charity avec connivence.
    avatar
    Re: INTERROGATOIRE DE GRANDE MERE FEUILLAGE ☼ > le Mar 18 Oct - 18:32:50
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous



    Je plisse les yeux.

    "Tu penses que tu n'étais pas supposée utiliser ce pouvoir?" demandai-je.

    Si c'était le cas, ça voulait dire qu'il y avait un problème quelque part en fait. Je n'aimais pas trop cela. J'étais prête à répondre à Alexandra quand je saisis où elle voulait en venir. Je me sentis coupable et en même temps mal à l'aise. Si c'était vraiment un pouvoir que je possédais, je ne le ressentais pas comme elle le décrivait. Si vraiment c'était ça…

    "Si vraiment c'est ça, je le vis naturellement, ça ne me parait pas étrange, inhabituel ou quoi. Raison pour laquelle j'ai un peu de mal à admettre ou à imaginer que ce puisse être un don ou pouvoir donné." répondis-je.

    Ce n'était pas vraiment ce qu'elle m'avait demandé mais je lui avais déjà tout raconté. Je ne voyais pas tout à fait où elle voulait en venir.

    "Je t'ai déjà dit le maximum dont je me souvienne. Je ne vois pas les situations comme toi tu les vois. Mes impressions tiennent à des hallucinations d'un cerf dans des endroits inattendus. Et à entendre des animaux - souvent débiles - me parler. Genre vraiment. Avec les voix qui vont avec. Mais pas toujours. Parfois. Je ne contrôle absolument pas. Contrairement à toi."

    Je laissai inconsciemment transparaitre une légère acidité dans ma voix pour cette dernière phrase. J'écoutai les aboiements (qui se transformaient parfois en mots, il faut l'admettre) de mes chiens qui courraient partout. Yuki tirait sur la laisse pour les suivre, je devais bien tenir sur mes jambes pour l'empêcher de s'enfuir, c'était un peu fatiguant.

    Marcel se reposa sur mon épaule et frotta son bec contre ma joue.

    "Calme-toi. Faut se calmer. On est bien là."

    Je ris malgré moi. Et maintenant c'était le chieur de service qui essayait de me rassurer! Le pompon! Je lui caressai la tête gentiment.

    "Je sais, je suis bien ici aussi, maintenant." répondis-je doucement.

    Je clignais de l'œil à Alexandra. Oui, ça me paraissait totalement naturel avec mes animaux.

    "Je dois t'affirmer ceci étant que cela ne fait vraiment que quelques mois que je peux les comprendre quasiment à chaque fois. Sûrement depuis l'histoire avec…" Je m'interrompis soudain je la fixais d'un air ahuri.

    Mais oui, je… je parlais vraiment avec eux depuis ce truc avec la Cruella…

    Je m'étais arrêtée au milieu du sentier, fixant le vide.

    Crotte de raton! Est-ce que le fait de venir avait changé quelque chose?

    Par les caleçons du cerf! Y'a une heure j'aurais jamais dit tout ça à Alexandra!

    Mon regard passa sur les arbres autour de nous d'un air inquisiteur. Punaise, si c'était à cause de la forêt, je fais mon esclandre.
    avatar
    Re: INTERROGATOIRE DE GRANDE MERE FEUILLAGE ☼ > le Jeu 20 Oct - 10:57:59
    Totem de L'Abeille
    Totem de L'Abeille
    Messages : 502
    Date d'inscription : 26/11/2015
    Age : 22
    Localisation : En France, en ville, dans ces départements qui ne sont ni en Bretagne, ni en Normandie, ni dans le Sud, ni dans le Centre, mais un peu au millieu

    Tu contrôles rien, tu contrôles, mon œil oui, tu réponds à Marcel comme si de rien n'était... Et j'ai pas de moyen de savoir si tu fiches de moi !
    Alex répondit au clin d’œil en tirant la langue à Charity, puis en lui adressant un large sourire.
    -Je dois t'affirmer ceci étant que cela ne fait vraiment que quelques mois que je peux les comprendre quasiment à chaque fois. Sûrement depuis l'histoire avec…
    Charity se stoppa net, l'air de se prendre une révélation dans la gueule – et pour le cou, Alex eut la comique impression que c'était Yuki qui traînait sa maîtresse, et non pas elle qui le promenait. Mais elle voyait exactement où elle voulait en venir. Le cadre les y menait, évidemment.
    -Tu es drôlement prolixe, aujourd'hui, fit-elle remarquer doucement. On n'en avait jamais reparlé depuis... pourtant, tu as raison. Quelque chose a définitivement changé ce jour là. Tu te rappelles que je m'étais cassé la figure ? J'ai couru d'une traite vers l'Arbre, et brusquement, j'y étais, j'ai eu peur, j'ai voulu faire demi tour et j'ai trébuché comme la parfaite greluche que je suis...  
    Elle soupira en y repensant.
    -A ce moment là, j'ai comaté un peu... Et j'ai vu une abeille. C'est là que pour la première fois j'ai … parlé par la pensée... je crois. Je crois que j'ai réussi à te parler – je n'arrivais plus à prononcer un son sans bourdonner, tu te souviens ?
    Elle sourit à ce souvenir – rétrospectivement, c'était drôle.
    -Avant ça, je dormais extrêmement mal, je faisais des cauchemars terribles toutes les nuits sans jamais m'en rappeler... maintenant je sais qu'ils étaient peuplés d'abeilles. Après cet événement, j'ai du commencer à accepter d'une certaine façon qu'il y avait quelque chose de pas naturel – enfin, si de très naturel justement, mais de pas normal du tout. C'est là que j'ai commencé à un peu mieux dormir – pas de grand chose mais c'était au moins ça. Et c'est à partir de là que j'ai eu, quelques fois, ces occurrences étranges de télépathie.
    Alex regarda Plouc et Lardon sautiller sur le chemin plus loin, l'air un peu balourd du dogue français contrastant avec la légèreté surexcitée du chihuahua. Elle se disait parfois que ça devait être bien d'être un chien. Insouciance. Nourriture et gratouilles à volonté. Bavouille sur les genoux des visiteurs. A condition d'avoir un humain responsable envers les animaux comme Charity pour maître, bien entendu.
    -Je pense vraiment qu'il s'est passé quelque chose à ce moment-là, reprit-elle, songeuse. Soit que ce soit que nous ayons été en contact avec l'Arbre, soit que les gens étranges qui étaient là aient changé quelque chose. Pour l'Arbre, je le voyais pour la première fois, mais pas toi, ce n'est peut-être pas lié directement à l'éveil de certaines choses chez nous... Bien que je ne puisse pas imaginer que ce ne soit pas lié du tout. Cet Arbre a quelque chose, c'est certain. C'est pourquoi je pense qu'il faut vraiment que nous y allions. Mais moi, ce qui m'intrigue le plus, ce sont ces deux femmes. La superbe rousse en robe bleue et l'étrange jeune femme aux oreilles de chat. Elles dégageaient quelque chose, vraiment... ça ne m'étonnerait pas qu'elles aient quelque choses à voir la dedans – peut-être que ce sont elles qui choisissent les autres personnes comme nous... et apprennent des informations à certains. Pourquoi pas à tous, ça c'est un mystère. On va les retrouver, et elles ont intérêt à nous répondre.
    Alex avait l'air décidée à les avoir, ses réponses. Ses sourcils s'étaient froncés et elle faisait une moue un peu butée.
    -Qu'avait-elle dit, déjà, cette fois là... Ah... je n'arrive pas à m'en souvenir. Je me rappelle mal de ces événements... Ce n'est pas si vieux que ça,  mais je n'en ai plus que de vagues impressions... Il fallait sauver quelque chose je crois. Je n'arrive plus à me rappeler de ses mots exacts, à cette femme...  Juste ces oreilles de chat. Elle savaient l'air réelles... ou plutôt toute cette femme avait l'air surréelle. J'aurais bien envie de te dire que c'était un genre de cosplay, mais je n'ai pas l'impression que ça soit le cas. Logiquement, on pourrait déduire qu'elle serait peut-être liée à un esprit animal félin... ou alors qu'elle serait la chef dans tout ça, et que les chats vont dominer le monde, en passant par les vidéos internet de lolcats. Il semblerait donc que nous sommes appelées à diffuser les vidéos de chatons qui se cassent la gueule. Nous avons reçu ces pouvoirs, à nous d'en faire bon usage pour répandre la suprématie féline ! Allez Char, on va aller filmer Cendre en train de glisser dans une boite en carton sur ton parquet.  
    Elle finit sa tirade, imperturbable, puis fit un grand sourire à Charity.
    avatar
    Re: INTERROGATOIRE DE GRANDE MERE FEUILLAGE ☼ > le Jeu 20 Oct - 11:45:56
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous



    PUTAIN DE CROTTE DE RATON DE CERF ET DE RIEN A FOUTRE DE LEUR CONNERIE J’EN AI RAS LE CUL DE ME FAIRE MANIPULER.

    « Allez-vous faire mettre ! » m’exclamai-je en regardant vers le ciel.
    « Mauvaise idée » souffla Marcel d’un air affligé.

    Je fulminai, franchement, je détestais ne pas me sentir contrôler ma vie. Et là, ça poussait le bouchon un peu trop loin à mon gout. Si j’ai pas envie d’en parler, j’en parle pas grogneugneu ! J’écoutai quand même Alexandra, parce que ce qu’elle disait était intéressant. Mais je me sentais bloquée, comme si j’avais un poids dans la poitrine qui m’opprimait. J’avais perdu cette sensation de plénitude qui accompagnait l’entrée dans la forêt.

    Les chiens s’étaient arrêtés, figés, littéralement, comme inquiets. Il me lançaient des regards un peu apeurés. Je soupirai un bon coup pour me reprendre et m’accroupis en tendant les bras vers eux. Ils vinrent se réfugier dans mes bras.

    « Je suis désolé de vous avoir fait peur les loulous. » chuchotai-je à leur intention avant de lever la tête vers Alexandra.
    « Désolé. Je… Tu sais combien je hais l’idée de ne pas contrôler ce qui se passe dans ma vie… »

    Je fermai les yeux quelques secondes et expirai un bon coup.

    « Ceci étant, je suis d’accord avec toi. J’aime pas l’idée que, nous foutant dans la forêt, ils nous fassent parler de tout et de rien comme si c’était normal. Parce que rien ne nous parait normal. Mais ce jour là a marqué un tournant dans nos vies. D’une manière ou d’une autre. »

    Je ris faiblement.

    « J’ai quelques doutes à propos des vidéos de lolcats mais pourquoi pas ? Sait-on jamais, tu as peut-être raison. Mais je n’aimerais pas me faire gouverner par un chat. » répondis-je.
    avatar
    Re: INTERROGATOIRE DE GRANDE MERE FEUILLAGE ☼ > le Jeu 20 Oct - 12:42:00
    Totem de L'Abeille
    Totem de L'Abeille
    Messages : 502
    Date d'inscription : 26/11/2015
    Age : 22
    Localisation : En France, en ville, dans ces départements qui ne sont ni en Bretagne, ni en Normandie, ni dans le Sud, ni dans le Centre, mais un peu au millieu

    Alexandra regarda Charity faire un câlin à sa ménagerie avec compassion – elle comprenait ce qui gênait Charity. Elles étaient amies depuis plusieurs années maintenant, malgré leurs différences, et elle savait qu'elle détestait se sentir manipulée.
    -Je suis désolée pour toi, Charity, dit-t-elle doucement. Je vois ce que tu veux dire. Je ne suis pas d'accord non plus. Mais on va aller leur dire ce qu'on en pense, ok ? On va aller se planter à l'Arbre et on va attendre le temps qu'il faudra pour qu'ils se sentent obligés de venir nous voir.
    Alexandra s'engagea alors d'un pas martial sur la route.
    -Allez, brave Charity ! Sus à l'ennemi ! Allez, les glandus, faites la avancer. On va lancer le siège de l'Arbre au point qu'ils nous balanceront des vaches mortes de l'intérieur pour nous faire partir !
    Avec un certain excès d'enthousiasme, pour faire retrouver l'harmonie du petit groupe avec la forêt, Alex rit et entraîna la troupe derrière elle sur le chemin.

    Elles arrivèrent à l'Arbre après deux ou trois minutes de marche.
    L'Arbre était comme dans ses souvenirs, et en même temps bien plus vivant, plus coloré, plus imposant, plus puissant.
    Alex prit une grand inspiration. L'air était frais et pur. La paix qui régnait dans la clairière où s'étendaient les racines innombrables du vieux gardien était douce et tranquille. Elle pénétrait immédiatement le cœur et apaisait les âmes.
    Alex se sentit plus calme, moins vindicative, et soulagée aussi – de la même façon que lorsqu'on se rend compte qu'on fait quelque chose de bien, ce pour quoi on est le meilleur. Elle se sentait à sa place. Même les animaux, elle avait l'impression, semblait plus tranquilles.
    Cependant, la clairière était déserte. Elles allèrent donc s'asseoir sous l'Arbre, sur l'une de ses énormes racines qui faisaient un fauteuil parfaitement honorable. Le contact avec l'Arbre était très agréable, comme un grand père bienveillant met ses petits enfants hilares sur ses genoux pour les faire sautiller. On s'y sentait bien.
    -Cet endroit est vraiment génial... soupira Alex doucement. Pourquoi je n'y suis pas retournée avant... j'avais peur sans doute.
    Pourtant, elle marqua un temps d'arrêt, le front légèrement soucieux.
    -Mais... je ne sais pas toi, j'ai l'impression qu'il me manque quelque chose.
    Ah. Elle avait parlé trop vite.
    C'était le même manque que tout à l'heure, qui ressurgissait maintenant qu'elle avait laissé son esprit divaguer un peu – elle aurait bien aimé être là, mais en compagnie d'autres personnes, aussi. La présence de Charity ne la gênait pas, bien au contraire, mais … elle avait une envie lancinante de retrouver ses Frères et surtout sa Reine.
    Elle adressa un regard gêné à Charity.
    -Enfin... pas tant que ça. Je ne sais pas c'est flou... bah, oublie ça.
    Elle n'avait toujours pas trop envie de de partager ça avec Charity. Peut-être qu'elle ne poserait pas de question.

    Maintenant qu'elle avait dit ça, elle allait forcément poser une question.
    avatar
    Re: INTERROGATOIRE DE GRANDE MERE FEUILLAGE ☼ > le Jeu 20 Oct - 17:00:56
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous



    Elle avait raison bien sûr. Qu’elle soit la positive de nous deux me déstabilisait un peu. En général, j’étais tellement détachée de tous ces trucs que j’avais le moins de mal à être positive. C’était peut-être un signe. Ou peut-être juste qu’il fallait que j’arrête de me poser des questions et que j’arrête d’essayer de voir des signes partout. Ou des cygnes, y’en aura peut-être au lac ? Mais pourquoi je dis ça ? Etait-ce une tentative d’humour nul ? Laissons tomber. Pouah !

    Je n’étais pas d’accord avec Alex, il ne manquait rien, j’avais mes amis, mon amie et l’Arbre. C’était parfait. Elle me lança un regard attristé, ou gêné. Mon mode observateur se lança.

    « Qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce qui ne va pas ? »

    Je tentais de réfléchir moi-même à ma question par rapport à nos précédentes conversations.

    « Me dis pas que ça a à voir avec ce dont tu m’as parlé tout à l’heure ? Ta ‘rencontre étrange’ ? » demandai-je, intriguée.
    « Insiste ! » dis Marcel, la donzelle.

    Je lui jetai un regard agacé.

    « Mais insiste, ça se voit qu’elle cache quelque chose ! » Il s’envola, lui aussi agacé, pour se poser sur l’épaule d’Alex et lui tapoter la tête de son bec.
    avatar
    Re: INTERROGATOIRE DE GRANDE MERE FEUILLAGE ☼ > le Sam 22 Oct - 21:11:30
    Esprits de la Nature
    Esprits de la Nature
    Messages : 186
    Date d'inscription : 12/03/2016




    Le vent se leva. Il n'y avait pas un nuage, rien n'annonçait la tempête mais le vent se leva bel et bien et chacune d'entre vous y sentit son parfum préféré. Les feuilles se mirent à danser. Vous avez le temps de vous rendre compte que l'odeur est particulière. Dès que vous aurez joué avec ça, d'autres évènements improbables se produiront.
    avatar
    Re: INTERROGATOIRE DE GRANDE MERE FEUILLAGE ☼ > le Dim 23 Oct - 21:15:39
    Totem de L'Abeille
    Totem de L'Abeille
    Messages : 502
    Date d'inscription : 26/11/2015
    Age : 22
    Localisation : En France, en ville, dans ces départements qui ne sont ni en Bretagne, ni en Normandie, ni dans le Sud, ni dans le Centre, mais un peu au millieu

    -Qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce qui ne va pas ?
    Alex se raidit.
    Bon. De toute façon, c'était couru d'avance, avec Char....
    -Me dis pas que ça a à voir avec ce dont tu m’as parlé tout à l’heure ? Ta ‘rencontre étrange’ ?
    Oui, voilà, on y est. Ah... Je n'ai pas vraiment envie d'en parler... je ne vais jamais pouvoir lui expliquer ça. Elle ne comprendra pas. En même temps, je lui ai tendu la perche sans le vouloir ; c'est comme si l'endroit m'y avait poussé..... L'Arbre a probablement envie qu'on s'entende entre nous et qu'on n'aie pas de secrets l'une pour l'autre à ce sujet... N'importe quoi d'autre... n'importe quoi d'autre... j'aurais parlé à Charity de n'importe quoi d'autre sans trop rechigner. Même si j'avais par un quelconque miracle ou plaisanterie divine j'avais rencontré un garçon, elle aurait tant et si bien insisté – parce qu'elle l'aurait tout de suite remarqué, bien sûr – que j'aurais fini par tout lui raconter. Mais là... j'ai l'impression que c'est encore plus... personnel. Enfin... il va bien falloir finir par parler, elle va être invivable sinon.
    Alex prit une grande inspiration, son air grave le plus convaincant ainsi qu'une position plus confortable, et parla :
    -Bon. Je n'ai pas vraiment envie d'en parler en fait... Mais comme ça a un rapport direct avec ce qui nous occupe, je me sentirais mal de te cacher ça. D'autant que tu es mon amie, ça n'a rien à voir avec un quelconque manque de confiance en toi. Pour être franche, c'est que ça a quelque chose de terriblement.. personnel. Tu sais comment je suis dès qu'il s'agit d'entrer dans la vie privée de quelqu'un... Encore plus quand il s'agit de m'exprimer sur la mienne. Et puis je dois dire aussi que si je t'en parle malgré ça, c'est parce que si je n'en faisais rien tu deviendrais insupportable.
    Elle sourit et tira la langue à Charity en signe de plaisanterie. Marcel, sur son épaule, avait l'air presque plus intéressé par la conversation que son amie. En revanche, les chiens s'ébattaient joyeusement dans l'herbe sans leur prêter attention.
    -Alors, voilà... soupira-t-elle. Je ne sais pas trop par où commencer... Nous avons établi que si j'avais un lien avec genre d'Esprit Totem, ce serait celui des Abeilles. Des tas d'indices manquant cruellement de subtilité à ce propos me l'ont démontré. Pourquoi les abeilles ? ça ne doit pas avoir de rapport avec mon papi apiculteur, ça n'aurait aucun sens. C'est comme si tu étais un Cerf parce que c'était l'emblème de la maison de ta famille noble anglaise, ça serait franchement trop gros.
    Alex marqua un temps d'arrêt.
    -Par pitié, ne me dis pas que l'emblème de la maison de ta famille noble anglaise est un cerf, on n'a pas besoin de plus de conjectures foireuses.
    Elle rit et enchaîna :
    -Bref, pourquoi une abeille ? Je déteste le miel, j'ai horreur du motif des alvéoles, je n'aime pas les insectes, je les trouve infiniment utiles bien entendu mais pas vraiment super classes... Pourtant, depuis … je dirais un an environ, ou en tous cas bien six mois, depuis que je dors mal et surtout depuis que je dors mieux, je commence à changer. J'adore le parfum des fleurs, l'odeur me fait presque tourner la tête (tu n'imagine pas le supplice et le délice à la fois qu'a représenté ce printemps pour moi), alors qu'avant je n'en avais rien à faire. Je me mets à aimer le miel, je trouve un charme certain à l'agencement harmonieux et symétrique des alvéoles – c'est un motif parfait, tu te rends compte ? - je suis plus efficace que jamais dans mon travail... Je ne sais pas si tu imagines ! Je fais des to-do lists à tout bout de champ, et le pire c'est que je les complète tout le temps ! J'ai trois calendriers différents qui m'aident à gérer mon emploi du temps, mes sessions de travail et mes échéances ! Quand je n'y réfléchit pas trop, je me mets parfois à bosser non stop pendant des heures ! Et à la fin, je me rends compte que j'ai avancé mon travail pour les deux semaines à venir... Alors c'est génial, mais je me sens coupable à chaque fois que je me mets à jouer à un jeu vidéo et qu'il me reste le moindre truc à faire à côté, et ça n'arrange rien à ma fatigue...
    Alexandra s'arrêta un instant dans sa véhémente tirade, perdue dans ses pensées. Elle avait quand même beaucoup changé, sans trop s'en rendre compte. Sans trop le maîtriser. Maîtrisait-on jamais un changement qui s'opérait en soi ? En général, c'était une réaction à l'environnement ou aux événements. C'était plus ou moins ce qui se passait, mis à part que l'évènement en question était encore pour une bonne part un mystère complet, qui venait tout juste de prendre le vague aspect d'un prétendu Esprit Abeille.
    -Mais ça, poursuivit-elle, ce ne sont que des conséquences. Je change en fonction de ce que … je ne veux pas dire "ce que l'Esprit des Abeilles veut de moi" car ça serait lui prêter une véritable volonté et un véritable dessein pour moi, mais c'est plus ou moins ça que je veux dire. Je me mets à ressembler à une abeille. Comme toi tu changes sans doute aussi, je suppose, pour ressembler à ce qui pourrait correspondre à un cerf. J'espère juste qu'il ne va pas te pousser de cornes ! Personnellement, je ne dirais pas non à des ailes, mais des antennes ou un dard, ou pire, de la chitine, non merci. Qu'est-ce qui caractérise un cerf ? Sa majesté... son brame rauque... La violence envers les autres mâles... le chef de son troupeau... Bon, pour ta voix j'ai rien à dire à ce sujet, mais qui sait, à la saison des amours, tu vas peut être te mettre à chanter de manière incontrôlée !
    Et Alex se mit à rire toute seule, en regardant d'un œil complice Marcel le perroquet, qui, s'il avait pu comprendre la plaisanterie, aurait sans doute ri aussi – il en aurait même rajouté. Mais bien entendu, Marcel n'était qu'un perroquet.
    -A part ça, à toi de me dire si tu as été violente envers les mâles – quoique je ne suis pas sûre de vouloir savoir ça – et sinon, je reste sur mon idée de tout à l'heure dans le bar. Ton magnétisme naturel est plus puissant qu'avant, si j'en crois le nombre de regards qui te suivaient... Mais oui, je sais, tu ne veux pas en entendre parler. Bourrique, va. Et à part ça, on peut peut-être te considérer comme le chef de ta petite ménagerie, des monstres, là.
    Alex s'arrêta un instant, l'air de réfléchir à une idée venue brusquement.
    -Et c'est peut-être pour ça qu'il y a un cerf pour toi. En dehors de ton hypothèse sensée sur notre préoccupation commune de la nature, qui pourrait constituer pour ces Esprits – si on leur admet une volonté sentiente – un moyen de choisir un groupe d'êtres humains parmi tous les habitants de la planète, des caractéristiques plus personnelles pourraient déterminer le choix d'un humains précis pour correspondre à un Esprit animal – toujours dans l'hypothèse qu'il y a bien un choix logique, mais j'ai besoin de penser qu'il y a une logique à cela. Bon, ils n'auraient après choisi forcément les plus pertinents exemples de chaque catégorie, mais bon... les voies des Esprits sont impénétrables je suppose. Ou ils sont peut-être juste bigleux. Toi en chef de ta petite bandes à patte, ça aurait pu donner un Cerf comme chef de sa harde. Quand à moi... je te parlais avant de pas mal étoffer que je m'étais demandé pourquoi une abeille. Quelles ont été les causes qui ont donné ces conséquences ? J'étais déjà assez.. travailleuse et organisée, je dirais, mais avec quand même une large tendance à la procrastination et à la flemmardise. Je n'aurais pas pensé que ça soit assez pour être répartie parmi les abeilles. Et depuis que j'ai fait ma "rencontre particulière", j'ai surtout l'impression que c'est plus profond que ça, quelque chose que je ne peux pas encore nommer... comme le fait que lorsque tu es né dans une famille, tu feras toujours partie de cette même famille quels que soient tes choix de vie. Comme si j'avais ça d'inscrit en moi quelque part.
    Alex eut un sourire un peu gêné.
    -Je sais qu'au final je ne t'ai même pas encore répondu, et promis je n'essaie pas de changer de sujet, mais tu veux bien me dire ce que tu penses de tout ça pour l'instant ? Un fois qu'on aura bien discuté des causes et des conséquences, promis, je te raconte ma rencontre.
    Mais au moment où elle disait cela, une étrange brise se leva et parcourut la clairière. Dans un souffle, les feuilles de l'Arbre frémirent toutes et toute l'herbe se coucha sur son passage.
    Alex suspendit sa respiration un instant. Qu'est-ce que … ?
    -Char... murmura-t-elle.
    Son cœur battait si fort qu'elle n'entendait plus que lui. Elle aimait en général l'odeur du vent, sa caresse, son bruit. Mais là... ce vent était tout entier d'une odeur qu'elle ne connaissait pas et reconnaîtrait entre mille.
    C'était ce qui faisait battre son cœur.
    Parce qu'elle savait qu'il y a quelques mois, en venant ici et en étant bercée de ce vent, elle aurait senti l'odeur des vieux livres et des vénérables bibliothèques, des ouvrage qu'on a si passionnément aimé et relu que les pages se sont parcheminées et qui ont une majesté de vieil ami.
    Cette senteur là n'évoquait plus la même passion chez elle. Elle était devenue secondaire. Parce que ce qu'elle sentait là, l'or des fleurs que l'on transforme en miel, en gelée, en maison d'alvéoles, l'odeur de la ruche, l'appelait sans conteste vers sa véritable appartenance.
    Même sans l'avoir jamais connue, elle la connaissait, cette fragrance délicate et capiteuse, puissante et légère, sucrée et chaude à fois. Rien n'aurait pu surpasser pour elle cet or olfactif.
    Alex se tourna vivement vers Charity et parla directement dans son esprit sans même se poser la question. Il est des choses qui s'expriment mieux par impressions que par mots.
    Charity … tu le sens toi aussi n'est-ce pas ?! Tu la sens ?! C'est la Ruche ! Ils sont là ! Ils m'attendent ! Ma ruche est là, je dois aller les retrouver...
    Tout ce qu'elle lui avait transmis télépathiquement baignait dans l'odeur dorée de son cœur, et des images éclairée de lumière dorée de Yahto, Léo et surtout la rayonnante Abella défilaient, dans un enthousiasme débordant d'un amour incompréhensiblement fort.
    Elle sauta sur ses pieds, regardant tout autour d'elle pour trouver quelle direction à suivre. Si le vent portait cette odeur, c'était que là d'où il venait était la Ruche.
    Contenu sponsorisé 


      Hidden Lands