Totestival', rejoins l'événement !
Rejoins-nous sur Discord !
Et aussi sur Facebook ♥
Et aussi sur Facebook ♥



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE] Lun 3 Oct - 0:21:18
Thalattée parcourait la rue à petits pas rapides. Elle savait précisément où se rendre et avait établi l'itinéraire idéal. Elle suivait donc son plan scrupuleusement annoté, maintenu par les élastiques de son carnet à spirales contre la couverture cartonnée.
Le plan de Thalattée aurait semblé à quiconque bien trop couvert de griffonnages – il était toujours lisible, très lisible, car l'écriture de Thalattée était nette et droite. Mais il y avait beaucoup trop d'indications dessus, même de très évidentes.
Thalattée avait un plan pour chacun de ses déplacements. Et rien n'y était écrit au hasard : Thalattée palliait toute éventualité d'oubli de sa part.
Elle se concentrait autant qu'elle le pouvait sur son objectif.
Odessa avait été très claire :
-Ne pense à rien d'autre tant que tu n'auras pas déposé et signé ces papiers avec l'orphelinat ! On ne veut pas d'enlèvement ou de disparition sur le dos ! Et surtout, surtout, par les flammes, n'enlève pas tes chaussures !
Thalattée n'était pas à l'aise dans les chaussures en plastique orange vif qu'Odessa lui avait mis de force. Seulement, elle avait bravé son aversion naturelle pour l'eau pour aller les lui mettre alors qu'elle nageait. Et elle avait tellement insisté pour qu'elle les garde que Thalattée ne les enlèverait à aucun prix.
Odessa était une amie. Elle devait avoir une excellente raison que sa condition particulière ne lui avait pas permis de se souvenir. Et Thalattée avait confiance en elle pour lui rappeler ce qu'elle oubliait. Elle avait donc écrit partout, scrupuleusement, sur son carnet, son plan, et même ses bras, l'adresse de l'orphelinat, sa mission, et cet ordre de ne pas retirer ses chaussures.
Vêtue d'une simple tunique de coton et d'un pantalon de toile crème, ses cornes torsadées dissimulées sous un large chapeau de paille qui laissait tomber sa natte blanche dans son dos, elle avançait dans une rue de la ville, pressée d'accomplir sa mission et de quitter ce lieu oppressant tout de bitume et de béton.
Il était impératif que Thalattée se présente aussi normalement que possible (bien que chaussée de sandales en plastique orange, mais bon, elle avait l'habitude d'aller pieds nus ou en espadrilles qu'elle quittait sans y penser au poindre cours d'eau, alors cela valait sans doute mieux) pour régler cette histoire de papiers. Et après, ce serait à Janus de prendre le relais, puisque c'était à lui que le Serpent s'était adressé. Mais Thalattée savait ce que peut-être le Serpent ignorait – il était trop grand pour se soucier des tracas administratifs humains : il était impossible de confier à Janus une tâche impliquant de faire signer un papier.
L'orphelinat était un bâtiment austère et fonctionnel dans lequel Thalattée pénétra sans même le regarder. Elle avait pris rendez-vous avec un responsable et s'était arrangée pour régler tous les détails de façon à n'avoir à venir en personne qu'une seule fois. Obtenir les nombreuses justifications et papiers administratifs n'avait pas été une partie de plaisir, surtout pour elle qui vivait en marge de la société, mis avec l'aide des autres formateurs et des Esprits tout c'était bien passé jusque là. Elle et Janus seraient donc bientôt officiellement, aux yeux de la loi, les parents d'une petite fille.
Bien entendu, elle serait surtout la fille de la Terre et de la Nature, dans la grande famille des Eveillés choisis par les Esprits, Janus sera son formateur, et elle ne vivrait sans doutes pas avec eux. Thalattée ne se considérait pas comme une figure maternelle, mais elle se sentait tout de même responsable d'elle et elle voulait que tout se passe pour le mieux.
Un jeune homme qui se présenta comme Max, avec un regard gentil, l'accompagna dans le bureau d'une responsable à l'allure revêche et sévère. Thalattée fit de son mieux pour paraître être la mère adoptive idéale, responsable, active et parfaitement organisée. La partie administrative se déroula sans problèmes – Thalattée avait tout prévu. Elle avait même prévu qu'il y a des problèmes qu'elle n'avait pas prévus et s'était préparée en conséquence. Mais tout se passa parfaitement bien. Presque trop bien pour une opération administrative en réalité.
-Bien, conclut-elle après s'être assurée deux fois auprès de la responsable que tout était absolument en ordre. Je pense qu'il est temps que nous prévenions Andromède, à présent. Puisqu'il ne manque rien, m'autoriseriez vous à l'emmener avec moi dès aujourd'hui ? Elle aura peut-être besoin de temps pour s'y habituer, mais si elle est prête je peux déjà la prendre avec moi.
-Bien entendu, répondit la responsable, légèrement surprise. Nous avons fait comme vous nous l'aviez demandé, nous ne lui avions rien dit.
-Je ne voulais pas lui donner de faux espoirs, répondit Thalattée d'une voix douce. Les procédures d'adoption de nos jours sont tellement compliquées... je viens de loin et je suis assez occupée comme je vous l'ai expliqué, et il est difficile pour moi de me libérer. Si jamais les papiers n'avaient pas été en ordre aujourd'hui, ça m'aurait brisé le cœur de la faire attendre pour ne pouvoir revenir que bien plus tard.
-C'est vrai, abonda dans son sens la responsable. Plusieurs couples qui nous avaient contacté n'ont finalement pas pu obtenir d'autorisation à temps alors que les démarches étaient déjà entamées. Je comprends votre sentiment. Vous allez enfin pouvoir vous rencontrer alors. Suivez-moi, je vais vous conduire.
Thalattée lui sourit en retour. Elle avait demandé à avoir le registre des enfants pour commencer à penser à celui qu'elle allait adopter, prétextant qu'elle ne pouvait pas facilement se déplacer, afin de n'avoir à se rendre à l'orphelinat qu'une seule fois. Les Esprits avaient désigné Andromède, et elle avait prétendu que Janus et elle avaient eu le coup de foudre. Elle avait alors commencé les procédures – sans jamais avoir rencontré la jeune Eveillée.
Elle suivit la responsable dans les couloirs. Des regards d'enfants intrigués ou intimidés se posaient sur elle. La femme ouvrit finalement une porte.
-Andromède ? Il y a quelqu'un pour toi.
Mais elle ne reçut aucune réponse.
La pièce était vide. Celui qui s'appelait Max arriva alors en courant vers elle et s'exclama, essoufflé.
-Je l'ai perdue de vue au réfectoire ! Elle est encore partie dans la forêt... la fenêtre du réfectoire est ouverte...
C'est alors que Thalattée oublia quelque chose.
Ce n'était presque rien. Elle ne souvenait que de l'important : il fallait récupérer Andromède.
Elle demanda à Max de l'emmener à la fenêtre en question, qu'elle trouva ouverte comme il l'avait dit.
-Je vais la chercher, annonça-t-elle.
Sa voix était douce mais n'admettait aucune réplique.
Et Thalattée passa par la fenêtre.

Poussés par une sorte de mysticisme impérieux, les adultes de l'orphelinat détournèrent leur attention de la jeune femme qui s'était élancée dans la forêt, sa natte blanche flottant derrière elle. Max eut juste le temps d’apercevoir, laissés dans l'herbe derrière elle, un chapeau de paille et deux sandales en plastique orange, avant de retourner calmer les autres enfants.

Janus court.
Rythme lent et profond de respiration. Terre souple sous ses pas puissants.
Janus est calme.
La petite Serpent cherchait la Terre. C'était normal.
Janus écoute les arbres et le sol.
Il cherche Andromède.
Janus va la ramener chez elle : dans la Nature. Et en faire une guerrière de la Terre.
Andromède
avatar
Totem du Serpent
Totem du Serpent



MessageSujet: Re: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE] Ven 7 Oct - 23:07:35


PRINCESSE

GUERRIÈRE



Pv Janus & Thalattée

À l'heure de manger, quand je me suis assise à table, à ma place habituelle à côté de la fenêtre, devant mon assiette de petits pois carottes, Jessica s'est approchée de moi et m'a lancé :
« Peut-être que tu préférerais des rats à manger ? »
Je me mords la lèvre inférieure. Cette fille est une idiote, et on m'a dit, les idiots ne méritent pas notre attention. Pourtant, j'ai tellement envie de lui répondre !
« Ben alors, ta langue a disparu ? Oh, mince, désolée ! »
Je ne sais pas pourquoi, mais son « désolé » n'avait rien à voir avec un vrai « désolé ». Faisait-elle allusion aux langues fourchues des serpents ? C'était sûr, à 100%. Je tourne la tête vers elle avec un regard noir.
« C'est marrant, hier, on me disait que parlait avec les idiots les rendait intelligents. Ça ne marche visiblement pas avec toi ! »
Elle sembla perplexe un instant, puis elle devint écarlate, ce qui me fit rire.
« Andromède, tu veux pas aller voir ailleurs si j'y suis ? »
C'est elle qui avait commencé, mais bon...
« Bon, les filles, ça suffit. Jessica, va t'asseoir là-bas, mange et tais-toi. »
C'est Max qui a parlé. Jessica fait la tronche mais s'en va quand même. Elle ne veut pas de problèmes.
Plus tard, lorsque Max détourne son regard de moi, je tourne la tête vers la fenêtre. J'ai envie de sortir... De toute façon, j'ai pas faim. Il me faut une diversion. J'ai pas envie d'attendre la fin du repas. Alors, à l'aide de ma petite cuillère, je lance un petit pois. Bim, sur la tête de Léo. Il se retourne mais ne semble pas comprendre que c'est moi. Et il s'y met aussi. En quelques secondes, c'est une bagarre générale. Les petits pois, les carottes, ils volent dans tous les sens. Les filles crient, Max ne sait plus où donner de la tête et se met à imiter les filles, mais pas de la même manière, et moi, j'en profite. Discrètement, j'ouvre la fenêtre. La cacophonie et le bazar qui règnent dans le réfectoire me permettent de sortir tranquillement.
Quelques minutes plus tard, je suis dans la forêt, et encore un peu plus tard, je me retrouve au beau milieu de nulle part. Mais là enfin je me sens chez moi. Je m'assieds contre un arbre, lève la tête vers le ciel et profite des bruits de la forêt. Un oiseau qui chante, le vent dans les arbres...
Plus tard, alors que le temps me semble plus court, j'entends des bruits de pas. Qui est-ce ? Je n'en ai aucune idée. Pourvu qu'il ne vienne pas pour moi...
Par pure précaution, je me lève et observe l'arbre. Facile. Trop facile. Et quelques mouvements, je me suis hissée sur une branche alors qu'un homme sors du sous-bois.
(c) gallinéa
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE] Sam 8 Oct - 10:28:12
Janus sourit.
Janus a trouvé la petite Serpent.
La petite Serpent est un enfant. Janus n'aime pas les enfants. Les enfants n'ont pas de patience. Ils ne réfléchissent pas. Ils sont fragiles et il faut faire attention. Leur expliquer les choses est infini et à recommencer en permanence. Il est difficile de faire un guerrier d'un enfant.
Mais la petite Serpent plaît à Janus. Andromède va chercher les arbres. Les arbres sont les bras de la Terre. Janus aime dormir dans les bras de la Terre. Si Andromède sait aussi se réfugier dans les bras de la Terre, Andromède est déjà proche de sa Mère. Et Janus sait qu'elle ne sera bientôt plus un humain. Janus va l'aider.
Alors Janus approche de l'arbre. Andromède est dans les branches. Janus l'a sentie avant même de la voir. Elle vibre comme les petits Serpents, mais plus vite et de plus régulièrement que Adrias. Andromède doit vouloir que Janus s'en aille pour rester seule avec la Terre. Janus aurait pensé la même chose.
Janus inspire et expire lentement. Il laisse sa propre vibration s'étendre et pulser pour rassurer la petite Serpent. La vibration de Janus est presque identique à celle de la Terre.
Janus pose la main sur l'écorce de l'arbre.
Bois rugueux, petits fourmillement. Vie de la sève sous l'écorce. Bras tendus vers le ciel, milliers de petites feuilles fragiles.
Andromède sur une branche.
Janus projette sa vibration. Force de Janus à travers l'arbre, force de l'arbre sous la main de Janus.
Et la branche de l'arbre plie. Lentement et gracieusement.
Janus à travers sa main demande à l'arbre de descendre Andromède au niveau de son visage.
La petite Serpent a l'air revêche.
-Andromède, dit Janus. Tu viens avec moi. Janus t'emmène chez toi.
Andromède
avatar
Totem du Serpent
Totem du Serpent



MessageSujet: Re: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE] Mar 18 Oct - 17:04:15


PRINCESSE

GUERRIÈRE



Pv Janus & Thalattée

Je venais tout juste d'atteindre la branche que j'avais ciblée lorsque le type que j'avais entendu n'arrive. Peau mate, cornes, cheveux longs et sombres... Attends, "cornes" ?! Pourtant, elles étaient bien là. Deux longues cornes torsadées. Et puis, ses oreilles... Elles étaient longues, on aurait dit celles d'un elfe. Il s'approcha de l'arbre. Il m'avait vue. Mais il ne prononça pas un mot. Je ne le connaissais pas. Pourquoi viendrait-il me voir ? Si ça avait été Max, j'aurais compris, mais lui, il ne devrait pas... Il avança toujours vers l'arbre et je fronçais les sourcils.
Puis, il posa sa main sur l'arbre. Et puis la branche plia. J'écarquillais les yeux ! Elle pliait et il ne bougeait pas ! J'avais atteint son visage lorsqu'il me dit ;
« Andromède. Tu viens avec moi. Janus t'emmène chez toi. »
Ma première réaction fut de la surprise. Il connaissait mon nom. Mais moi, je ne le connaissais absolument pas. Finalement, la surprise passée, je secouais la tête. J'avais bien envie de partir, c'est vrai, mais je ne le connaissais pas.
« Je ne vous connais pas. »
Je détournais le regard avec un air boudeur avant d'ajouter :
« Je ne sais pas comment vous faites ce truc avec l'arbre, ni comment vous connaissez mon nom, mais je ne partirais pas d'ici tant que vous ne m'aurez pas dit votre secret ! »
Et, comme pour confirmer mes paroles, et ce, même si je savais que s'il avait voulu, il n'aurait eu aucun mal à m'enlever, j'agripais l'arbre de toutes mes forces.
(c) gallinéa
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE] Mer 19 Oct - 20:22:06
-Je vous connais pas.  Je ne sais pas comment vous faites ce truc avec l'arbre, ni comment vous connaissez mon nom, mais je ne partirais pas d'ici tant que vous ne m'aurez pas dit votre secret !

La petite Serpent s'accroche à l'arbre avec un air buté.

Janus sourit. Bon réflexe.
Mais la petite Serpent est quand même un enfant. Borné et capricieux.
Janus hésite.
Janus se sent favorablement impressionné par la petite Serpent parce qu'elle voulait la forêt et l'arbre. Janus décide donc d'être plus souple.
Si Thalattée devait amener Andromède, elle aurait probablement été trop gentille, mais la petite Serpent n'aurait sans doute pas eu peur. Je vais faire comme Thalattée... pour l'instant. Après, elle sera une guerrière. Et Thalattée pourra tout dire, je suis meilleur qu'elle à ça.
Alors Janus regarde Andromède. Janus sourit un peu.
Il aurait préféré être ailleurs dans la forêt, plus proche du cœur de la nature, mais il pense que cet endroit fait aussi l'affaire. Si c'est la forêt et l'arbre qu'elle a choisi, il peut parfaitement commencer ici.
Janus pose ses grandes mains sur la branche de l'arbre. Muscles puissants du dos qui jouent et roulent. Poussée des jambes sur le sol jusqu'au bout des doigts de pieds.
Terre humide et fine herbe qui se détachent de sa peau.
Léger vertige et accélération du cœur, pointe de peur – Janus quitte rarement le contact vivant du sol. Ivresse de l'envol. Puis retour sur la matière rassurante de la nature.  
Janus s'est hissé sur la branche.
Janus s'assoit sur le nœud, le long du tronc.
Écorce rugueuse sous le tissus léger de la tunique. Bois vivant.
Janus préfère les pierres aux arbres, mais Janus apprécie la force tranquille des grands géants.
Janus pose sa main sur sa branche. La vie de l'arbre vibre à l'intérieur.
Janus ferme les yeux un instant et sourit un peu plus. Il y a la même vie en lui et dans l'arbre, et dans toute la Terre. Les mêmes réseaux d'or s'étendent à travers chaque vivant, et celui qui sait les écouter peut aussi étendre les siens à travers la grande vie du reste du monde et vibrer comme la Terre. Janus a appris cela il y a longtemps. Si la Terre ne l'avait pas réveillé, il n'aurait jamais été qu'une ombre, pleine de vide, un néant de colère et de haine. Si un des guerriers de la Terre ne s'était pas assis devant lui, il y a longtemps, il n'aurait pas appris à se sentir relié à la Terre. Il ne s'en souvient pas mais il le sait. Aujourd'hui, il va faire de même pour Andromède. Si la petite a été choisie par le Serpent, il doit lui donner l'opportunité de faire partie du peuple de la Terre.
Janus étend son esprit dans le réseau d'or de la vie. Il est toujours heureux quand il établit plus profondément ce contact qu'il s'efforce de maintenir en permanence. Janus sens chaque mouvement et chaque vibration de la Terre sous ses pieds et pour rien au monde on ne pourrait le forcer à choisir d'abandonner son lien privilégié avec Elles.
Janus savoure sa présence dans l'univers. Janus sent le vent dans ses branches, la chaleur de l'humus sur ses racines, les insectes sur son écorce, la sève qui coule tranquillement, chaque petit nœud des plus petites branches. Janus sent le poids du grand guerrier de la Terre sur sa branche, et l'étreinte farouche de la petite Serpent. Janus étend ses petites branches, les fait ondoyer dans le vent imperceptiblement, l'air de rien, les approche du visage d'Andromède,...
L'arbre chatouille Andromède comme si de rien n'était, ses petites feuilles gigotant dans son cou et sous son nez – même sur son oreille.
Janus ouvre les yeux. Rien dans son visage sérieux habituel ne laisse présager qu'il est capable de ce large sourire amusé.
-Petite Serpent, dit-il simplement.
Sa voix basse et calme ne semble pas moqueuse ou agressive – en écoutant attentivement, on pourrait y entendre ce qui pourrait être de la tendresse ou de la fierté.
-Je suis Janus. Je suis heureux d'entendre que tu veux faire comme moi. Je suis exactement là pour ça.  
Janus plonge son regard dans son feuillage lumineux.
-Tout le monde peut faire comme moi. Il suffit d'écouter la Terre... elle voudrait avoir un lien spécial avec  tous, mais il en reste peu qui y sont prêts...
Janus baisse ses yeux sur Andromède, l'air à nouveau sérieux.
-Je vais t'apprendre, bien sûr. Ce sera plus facile pour toi que pour les autres humains. Mais tu vas essayer pendant des années en pensant que tu n'y arrives pas. C'est long de se faire accepter, et d'accepter de l'être. Tu as été élevée par des humains. C'est regrettable. Mais ils sont tous comme ça... C'est inévitable.
Janus prend à sa ceinture la pochette qui contient le carnet de secours de Thalattée.
Elle a fait une carte pour que j'aille chercher Andromède... elle prévoit trop. Je l'aurais trouvé sans ça.
-Andromède, dit-il, grave. Je te connais parce que Celui qui t'a choisie m'a demandée de  venir te chercher. Janus doit t'apprendre à être une guerrière de la Terre.
Janus ouvre la pochette et en sort un liasse de papier – pincement au cœur. Arbres morts. Je le savais. Thalattée y a pensé. … C'est quoi ce nom ? Janus et Thalattée... Delamer ? C'est Thalattée qui a choisi.... elle aurait pu nous donner des noms séparés.    …   Ce n'est jamais que pour la justice des hommes, après tout.  
Janus tend les feuilles à Andromède.
-Je ne sais pas si tu sais ce que c'est. Regarde, là, les noms. Janus, c'est moi. Et Thalattée est ma...
L'expression de Janus est suspendue un instant, puis il dit finalement avec sourire doux :
-Thalattée est ma compagne. Ce document dit que tu vas vivre avec nous. Pour les humains du reste du monde, tu as une situation tout à fait régulière maintenant. Et moi, je peux être ton formateur. Tu vivras parmi les arbres. Dans la nature. Thalattée a prévu que tu viennes chez nous... Tu iras ou tu voudras. Tu peux choisir les arbres. Tu les aimes, visiblement.
Les traits du visage de Janus se durcirent.
-Janus encore des choses à te dire, Andromède. Mais avant... Dis-moi.
Janus se lève et se tient debout sur la branche. Janus s'appuie contre le tronc. Son regard est posé sur un horizon impalpable.
-Où est ta maison selon toi ? Dans un cube de béton ou ici ?
Janus croise les bras sur la pochette de Thalattée.
-Tu as été choisie. As-tu en toi la volonté de protéger et comprendre la Terre ?
Janus fronce les sourcils.
-Les humains sont responsables de la mort de la Terre. Es-tu prête à cesser d'être un humain ?
Andromède
avatar
Totem du Serpent
Totem du Serpent



MessageSujet: Re: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE] Jeu 20 Oct - 14:01:17


PRINCESSE

GUERRIÈRE



Pv Janus & Thalattée

Le grand monsieur pose ses mains sur une branche et je l'observe du coin de l’œil. Il grimpe avant de s'asseoir contre le tronc. Je fais la moue. Ce n'est pas ce que j'appelle une explication. Il n'empêche, s'il préfère s'installer confortablement avant de s'expliquer, c'est peut-être qu'il a beaucoup de choses à dire...
Soudain, je sens des chatouilles. Je me retourne et j'ai à peine le temps de voir qui me chatouillait que je subis une attaque de guillis. Ce sont des branches ! J'ai dû mal à ne pas rire et repousse les branches. Je me retourne un instant vers l'homme et je vois son sourire. Il fait comme avec la branche tout à l'heure !
« Petite Serpent. Je suis Janus. Je suis heureux d'entendre que tu veux faire comme moi. Je suis exactement là pour ça. »
Serpent... Il me fait penser à Jessica. Mais lui ne dit pas ça pour m'embêter, je le sens dans sa voix.
« Tout le monde peut faire comme moi. Il suffit d'écouter la Terre... elle voudrait avoir un lien spécial avec tous, mais il en reste peu qui y sont prêts... »
Tout le monde ? Faire comme lui ? À condition d'écouter la Terre. Ce qu'il dit me fait penser à un film... Avatar qu'il s'appelle. Oui, ça y ressemble drôlement. Je me rappelle, que, quand je l'ai vu, je voulais aller sur Pandora. Devenir une Na'vi. C'était trop cool.
« Je vais t'apprendre, bien sûr. Ce sera plus facile pour toi que pour les autres humains. Mais tu vas essayer pendant des années en pensant que tu n'y arrives pas. C'est long de se faire accepter, et d'accepter de l'être. Tu as été élevée par des humains. C'est regrettable. Mais ils sont tous comme ça... C'est inévitable. »
Il va m'apprendre ?! Trop génial ! Je me tourne vers lui et l'observe, attendant la suite. Cette fois, mes mains ne sont pas autour de l'arbre, mais jouent.
« Andromède. Je te connais parce que Celui qui t'a choisie m'a demandée de venir te chercher. Janus doit t'apprendre à être une guerrière de la Terre. »
Celui qui m'a choisie ? C'est qui ? Une guerrière de la Terre ? Cool, comme les Na'vis ! Je penche un peu la tête à gauche mais je n'ai pas le temps de lui demander puisqu'il me tend un bout de papier et qu'il continue :
« Je ne sais pas si tu sais ce que c'est. Regarde, là, les noms. Janus, c'est moi. Et Thalattée est ma... Thalattée est ma compagne. Ce document dit que tu vas vivre avec nous. Pour les humains du reste du monde, tu as une situation tout à fait régulière maintenant. Et moi, je peux être ton formateur. Tu vivras parmi les arbres. Dans la nature. Thalattée a prévu que tu viennes chez nous... Tu iras ou tu voudras. Tu peux choisir les arbres. Tu les aimes, visiblement. »
J’écarquille les yeux. Bien sûr que je sais ce que c'est. J'ai vu pleins de gens qui partaient avec l'un d'entre nous et ce papier. Mais... Je ne pensais pas que j'en verrais un de si près, et surtout, un qui me serait destiné...
« Janus encore des choses à te dire, Andromède. Mais avant... Dis-moi. »
Il se lève et s'appuie contre le tronc. Je lève la tête haut parce qu'il est grand et moi assise.
« Où est ta maison selon toi ? Dans un cube de béton ou ici ? »
Dans un cube de béton. Je laisse un sourire se dessiner sur mes lèvres. On entend pas ces deux mots souvent pour désigner une habitation. En tout cas, ma maison, je sais qu'elle n'est pas avec eux. Je le sais depuis longtemps. Autrement, pourquoi est-ce que je me sauverais tout le temps ?
« Tu as été choisie. As-tu en toi la volonté de protéger et comprendre la Terre ? Les humains sont responsables de la mort de la Terre. Es-tu prête à cesser d'être un humain ? »
Je baisse la tête suite à ces mots. Mon regard se perd sur le sol. « Les humains sont responsables de la mort de la Terre. » Mes doigts effleurent l'écorce de l'arbre et je relève la tête avec un air déterminé.
Je me lève moi aussi, et un grand sourire se dessine sur mes lèvres.
« Bien sûr que je veux protéger et comprendre la Terre ! Et cesser d'être un humain... Si vous me laissez avoir des cornes comme vous, oui ! »
J'avais dit ces derniers mots avec du rire dans la voix. Ce n'était qu'une blague. Je ne comprenais pas tellement le sens de ces mots. Alors je continue, mais cette fois plus sérieusement :
« Si je cesse d'être un humain, qu'est-ce que je serais ? Une guerrière de la Terre ? »
Je secoue la tête en regardant le sol. En fait, je pose des questions mais je n'y pense même pas. Je suis bête...
« En fait, non. Je vous pose des questions débiles, désolée. Bien sûr que je suis prête à cesse d'être un humain si c'est pour être avec la Terre ! »
J'ai relevé la tête en disant cela et maintenant, je regarde Janus, un brin impatiente.
(c) gallinéa
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE] Dim 23 Oct - 21:35:28
Janus entend Andromède.
Janus se rassoit, jambes croisées et bras au repos sur ses genoux, relié à l'Arbre par le tronc, et sourit à Andromède.
Serpent, tu as envoyé Janus vers tes protégés, et tu as eu raison.
Janus hoche la tête une fois en signe d'assentiment.
La petite Serpent est volubile, comme tous les enfants, mais elle est sûre d'elle. Elle est déjà prête.
-Andromède, dit alors Janus. Janus est donc maintenant responsable de toi. Ne te trompe pas. Je ne suis pas un parent pour toi. Thalattée voudra peut-être jouer la maman, mais Janus ne peut pas remplacer ta seule mère. Janus est là pour te montrer que la Terre prend soin de ses enfants quand ils viennent vivre avec elle. Elle sera ta seule vraie mère. Janus est ton formateur. Je vais t'apprendre à te lier à elle et à te battre pour la défendre contre les humains. Ne t'attends pas à ce que je sois plus gentil parce que tu es petite. Janus sera aussi exigeant avec toi qu'avec lui-même. Tu n'es pas un enfant : à partir de maintenant, tu es une guerrière.
Le regard de Janus se durcit. Il ne sourit plus.
-Mais il se peut que les humains te posent un problème. Parfois ces humains seront plus forts que toi. Les humains utilisent des armes et de la technologie sans considération pour la nature. Ils défient les règles et l'ordre du monde, et tant que personne ne les punit, cela les rend forts. Quand cela arrivera, tu dois appeler Janus. Et je les punirai.
Puis la colère dans les yeux de Janus s'efface, et les traits de son visage se détendent.
-Tu es prête à faire partie du peuple de la Terre. C'est bien. Écoute bien maintenant. Tout ce que je dirai sera pour t'apprendre quelque chose. Ne m'interrompt pas. Retiens chaque question que tu te poses et chaque remarque que tu te fais. Quand je m'arrêterai, tu parleras. Alors Janus répondra à tes questions et commentera tes remarques.
Janus lance un regard à Andromède pour vérifier qu'elle a compris. Janus n'aime pas quand on l'arrête de parler. Il explique et répond ensuite aux questions. Il faut faire les choses dans l'ordre. Et les enfants ont souvent du mal à respecter l'ordre.
-La Terre rassemble ses guerriers, poursuit Janus d'une voix grave. Elle veut choisir parmi ceux qui vont à sa surface ceux qui la défendront. Elle a alors envoyé les Esprits de la Nature. Ce sont ses premiers enfants.
Janus réfléchit un instant. Il regarde l'écorce de l'arbre. Il pourrait le faire là, sur la branche. Mais Janus préfère les pierres. Janus se laisse à nouveau glisser dans l'arbre.
La terre est chaude et accueillante ici. Ses racines ne sont pas beaucoup entravées. Il laisse rapidement son esprit parcourir les réseaux dorés. Puis il trouve ce qu'il cherche. Avec douceur, Janus fait se mouvoir les petits filaments de ses racines autour de la pierre, fait rouler l'humus dessous. Il la fait remonter à la surface du sol, passant de racine et racine par de petits mouvements. Janus fait alors retourner ses racines à leur repos nourricier. Puis Janus désigne une de ses branches, souple et longue. Il la descend au sol, doucement et gracieusement. Janus enroule l'extrémité de sa branche autour de la pierre, puis la soulève jusqu'au corps du grand guerrier.
Janus attrape la pierre plate, de la taille du cahier de Thalattée, et laisse sa branche reprendre sa place originelle.
Janus pose sa pierre devant lui et fait signe à Andromède de regarder.
Il pose ses deux mains à plat sur la stèle, de chaque côté.
-Voilà la Terre. Et tout autour, ce sont ses premiers enfants. Les Esprits.
Au centre de la stèle se dessine alors un sillon, puis un cercle, dans lequel s'inscrit le symbole d'un arbre. Quatre cercles plus petits apparaissent ensuite aux quatre points cardinaux du premier. Et tout autour, neuf autres petits cercles se forment. Puis de chaque cercle émerge une demi-sphère de pierre, comme si la matière répondait aux paroles de Janus en se déplaçant.
-Les Esprits des Animaux ont chacun choisi leurs guerriers. Ils ont élu parmi les hommes ceux qu'ils voulaient pour protéger la Terre. Ils les ont éveillés à la conscience de leur mère la Terre et à la protection de la nature. Un des Esprits t'a choisie, toi, pour être une fille de la Terre. C'est pour ça que Janus est là.
Janus lance un regard à Andromède. Pour la défier de poser une question à ce moment. Pour lui dire d'attendre. Pour la prévenir qu'elle obtiendrait ce savoir bientôt, mais pas exactement maintenant.
-Et les Esprits des Éléments de la nature ont choisi parmi ceux-là ceux qui étaient les plus liés à la nature. L'Esprit de l'Eau a choisi les éveillés doux et changeants. L'Air a choisi les éveillés inventifs et volubiles. Le Feu a choisi les éveillés énergiques et explosifs. Et la Terre a choisi les éveillés sages et solides.
Tout en parlant, Janus laisse ses mains posées sur la stèle de pierre. Elles ne bougent pas. Mais les quatre demi-sphère aux points cardinaux de la Terre commencent à se transformer. Face à Andromède apparaît alors la sculpture sommaire d'une flamme, puis à sa gauche celle d'une spirale, devant Janus se dessine un arbre sur un rocher, et à droite d'Andromède le courant d'un torrent. A chaque mention d'un élément, sa petite silhouette sculptée se met à se mouvoir doucement.
-Les Esprits des Éléments, poursuit Janus, ont appris à leurs élus à être très proches de leur élément. Si proches que l'élément devient comme leur propre corps. Et ces éveillés-là peuvent alors les faire apparaître et se mouvoir. Il suffit d'étendre sa conscience à la nature... et de penser comme si on voulait bouger soi-même. Cela passe par une véritable communion avec la nature. Et cela ne s'obtient qu'après de longues années à tendre de toutes ses forces son âme vers la Terre.
Janus lance à Andromède un regard qui pourrait signifier "Oui, toi aussi tu pourras. Mais tu vas attendre".
-Janus a été choisi par la Terre. Tous les jours, je ne cherche qu'à être au plus près d'elle. C'est pourquoi les arbres, le sol et les pierres sont comme moi-même.
En réponse à ses paroles, une petite branche chatouille à nouveau Andromède sous le nez. Janus, lui, reste imperturbable.
-Thalattée... dit-il doucement. Thalattée et moi avons été choisi par les Esprits animaux en même temps, et en même temps nous avons rejoint les éléments. Thalattée a été choisie par l'Eau. Elle passe ses journée dans la mer. Si tu viens dans notre maison, tu verras bien...
Janus semble se perdre quelque part dans des pensées lointaines. Les petites statues des éléments arrêtent de bouger.
-Être élu par les Esprits des Éléments, continue-t-il gravement, ce n'est pas pouvoir plier la nature à sa volonté. C'est vivre avec elle. Mais ce n'est pas ce pourquoi nous sommes choisis. C'est une conséquence. Nous sommes choisis d'abord pour pouvoir protéger la Terre. Et nous avons une autre mission. Nous avons le devoir de protéger aussi les autres éveillés. Les élus des Esprits Animaux sont faibles et perdus. Ils ne sont pas encore sortis du sommeil. Ils viennent à peine d'ouvrir les yeux et ne savent pas comment suivre l'Esprit qui les a choisi et qu'ils ne voient pas. Nous sommes là pour les guider et leur enseigner comment se lier à la Terre. Leur apprendre à s'éveiller pleinement. A reconnaître leur Esprit et à le suivre pour devenir un guerrier de la Terre. Pour aider ses élus à devenirs plus fort, chaque Esprit donne aux siens des compétences particulières. Les élus cessent alors d'être humains et deviennent peuple de la Terre.
Sur la stèle, les neuf petites demi-sphère du cercle extérieur commencent à frémir, comme si elles sentaient leur tour venir.
-Nous sommes peu nombreux. Les Esprits choisissent avec attention chacun de leurs élus, et les appellent à se rassembler ici. Nous nous tenons tous prêts à accueillir les jeunes éveillés qui arrivent juste. C'est ton Esprit qui appelé Janus pour que je vienne te chercher et que je te ramène à la Terre. Nous nous rassemblons ici, entre la mer et la grande forêt, près de la ville où peuvent vivre les élus encore ensommeillés. Parce que dans la forêt, il y a l'Arbre. Une émanation de la Nature. Tout à l'heure, avant que tu ne viennes avec moi, Janus t'emmènera voir l'Arbre.
Janus a alors un rare sourire.
-Tu vas aimer ses branches. C'est le plus gros arbre que tu n'aies jamais vu... c'est comme si on voyait toute la Terre et la Nature en un seul arbre. Nous nous rassemblons autour. C'est pourquoi si jamais tu vas dans la forêt ou dans la ville, tu pourras croiser beaucoup d'entre nous. Même des élus encore endormis ou tout juste éveillés. Janus ne veux pas que tu ailles dans la ville, Andromède. C'est trop … humain. Tu y seras malade. Tu seras loin de la Terre. Mais tu pourras vivre dans toute la forêt comme si elle était ta maison. Et si tu vois dans la forêt des éveillés perdus, tu dois les guider à l'Arbre. D'accord ? L'éveillé des éléments qui aura été choisi par leur Esprit pourra les retrouver.
Janus secoue la tête et fait signe à Andromède d'être bien attentive à ce qu'il va dire.
-Maintenant, tu vas devoir apprendre à faire confiance à ton instinct, Andromède. C'est la Terre qui te parle à travers lui. Si tu l'écoutes, tu écoutes les signaux invisibles et incompréhensibles de la Terre. Ses messages se comprennent sans y réfléchir, au plus profond de soi. Quand tu croiseras un autre éveillé, tu le sauras par instinct. Et si tu apprends suffisamment bien à l'écouter et à écouter la Terre à travers lui, tu pourras peut-être savoir s'il est plus avancé que toi et même quel est l'Esprit qui l'a choisi. Maintenant, Janus va te dire quels sont les Esprits et quels types d'humains ils choisissent d'éveiller. Écoute bien. Puisque tu vas vivre parmi nous dorénavant, tu vas en voir beaucoup et c'est important que tu le saches. Tu peux faire confiance à tous les éveillés s'il s'agit de protéger de la Terre. Mais pour tout le reste, réfléchis bien avant d'accorder ta confiance.
La première demi-sphère, juste au dessus de la silhouette sculptée du feu, commença alors à se transformer.
-Pour son clan, le Chat choisit les plus aimés, dit Janus. Ils sont beaux et vaniteux. Fais attention à ce qu'ils pourront te dire. Reste attentive à leurs paroles et à leurs mouvements. N'essaie pas de les enfermer. Et pense par toi-même.
Et un petit chat apparaît alors à la place de la demi-sphère, étonnamment réaliste, avec l'air suffisant et précieux qu'ont tous les chats.
-L'Abeille réunit sa famille autour d'elle. Elle choisit les plus travailleurs. C'est un cas particulier. Ils sont utiles car travaillent très dur, mais tu ne peux pas être amie avec des Abeilles. Ils ne peuvent aimer plus quelqu'un qu'une autre Abeille, et tu te sentiras toujours à l'écart entre eux.
Une petite abeille se forme, ses ailes de pierre battant lentement mais avec un certain acharnement.
-Le Serpent choisit les plus intelligents. Il rassemble autour de lui les plus débrouillards. Ceux qui vont se servir de leur esprit pour s'en sortir et comprendre la situation. Ils agissent pour eux-mêmes et pour la Terre avec des moyens qui ne sont pas forcément compris par les autres. Ils préfèrent agir dans l'ombre. Maîtriser l'information et la situation. C'est pourquoi ils sont plutôt solitaires. Généralement, seuls les autres Serpents sont disposés à faire confiance à un Serpent.
Un adorable petit serpent sculpté se roula en boule sur la pierre et leva la tête avec curiosité.
-Le Cerf aime avoir un troupeau autour de lui. Il choisit les humains qui sont des chefs et des combattants. Un Cerf voudra toujours te donner un ordre. Il est difficile de leur faire admettre qu'ils ont tort. Mais ce sont de valeureux guerriers.
La ramure majestueuse d'un Cerf émergea de la pierre. La petite sculpture de l'animal bomba le torse avec un air de suffisance encore plus marquée que le chat.
-Les Saumon choisit les plus doux. Tu n'as rien à craindre d'un Saumon. Si tu as besoin d'aide, tu peux aller le leur demander. Ils feront tout leur possible. Mais ce sont pas les plus efficaces... Il vaut sans doute mieux s'attacher la fidélité d'un autre éveillé par une dette qu'avoir recours à un Saumon.
Le poisson qui apparaît alors sautille d'un air un peu pathétique et débile hors de l'eau. Janus ne semble pas avoir une très haute opinion d'eux...
-Le Faucon choisit les plus protecteurs, et aussi les plus égoïstes. Les Faucons ont désespérément besoin de quelqu'un à protéger pour se sentir utile. Si tu peux parvenir à être l'objet de la protection d'un Faucon, tu auras gagné un allié de poids. Mais ils préfèrent souvent un membre de leur propre clan. Fais attention et renseigne toi bien. Ne tente rien contre le protégé d'un Faucon. Et fais aussi attention aux objets de valeur. Ils aiment ce qui brille.
L'oiseau qui émergea de la pierre tenait ses ailes résolument fermées autour de lui, comme pour cacher quelque chose.
-Le Hérisson choisit les plus sages. Ils n'aiment pas la compagnie des autres. Ils préfèrent vivre à l'écart et amasser toujours plus de connaissances. Ils ne sont pas très chanceux, mais ce sont de bons soigneurs. N'embête pas les Hérissons. Viens les voir pour être soignée et remercie les en leur parlant le moins possible. Apprend leur quelque chose de nouveau en échange.
Janus transforme alors sa pierre en un hérisson perché sur un livre, l'air aussi passionnément absorbé dans sa lecture qu'il est possible de le faire sur une petite statue d'animal. Visiblement, il a une meilleure opinion de ces derniers.
-Les Renards...
Janus soupire. Le petit Renard de pierre qui sort de la tablette semble vouloir à tout prix s'arracher à son socle pour sautiller partout.
-Les Renards sont des abrutis excentriques et incompréhensibles. Je n'ai pas la moindre idée de comment le Renard choisit les siens. Il prend probablement les plus bizarres... Ils sautent partout, et font n'importe quoi sous prétexte qu'ils se prétendent artistes et visionnaires. Je ne suis pas convaincu qu'ils soient vraiment utiles pour protéger la Terre. Mais l'effet de surprise est toujours un avantage, et avec eux, on est certain de l'avoir.
L'air fatigué, Janus fait soudain sortir de la stèle de pierre deux fils qu'il enroule bien serrés autour de la silhouette de renard pour l'empêcher de bouger.
-Le Caméléon..., commence-t-il alors.
Mais Janus s'arrête, l'air hésitant.
-Le Caméléon est un fourbe qui aime s'amuser aux dépends des autres. On ne sait pas vraiment qui il choisit, parce que ses éveillés changent tout le temps... D'un jour au lendemain, ils sont une personne totalement différente. Tu ne peux jamais faire confiance à un Caméléon. Parce que tu ne sais jamais qui il sera la prochaine fois que tu le verras. Fais vraiment très attention à eux. Ce sont peut-être les plus dangereux. Quand je dis qu'ils changent tout le temps...
Janus plongea son regard très sérieux dans les yeux d'Andromède.
-Je veux dire que leur corps se transforme en même temps que leur esprit. Tantôt un homme, tantôt une femme, tantôt doux, tantôt violent. Tu n'es jamais sûre de savoir qui est vraiment un Caméléon. Tu n'es jamais sûre de savoir s'ils se moquent de toi ou s'ils sont persuadés de ne pas savoir qu'ils sont en réalité quelqu'un d'autre – plusieurs quelqu'un d'autre. Ne leur fait jamais confiance.
Étrangement, la demi-sphère censée représenter un caméléon ne fit que s'agiter comme si elle hésitait sur la forme à prendre, pour finalement se figer en un vague tas qui ne ressemblait à rien.
-Ce sont pour l'instant les neuf Esprits Animaux qui ont commencé à ressembler des guerriers pour leur mère. Nous vivons ensemble malgré nos différences, car nous avons le même but. Et nous avons besoin les uns des autres pour y arriver. Fais bien attention aux éveillés que tu croiseras et choisis toi de bon alliés. Mais personne ne sera pour toi de meilleurs alliés que les membres de ton clan. Ceux qui ont été choisi par le même Esprit que toi. Tu le sentiras tout de suite quand tu en verras un. Vous êtes reliés par la même chose. Fais ton possible pour bien t'entendre avec eux, tout en restant prudente. Vous serez alors plus forts que jamais.
Janus sourit à Andromède, l'air un peu fatigué d'avoir tant parlé.
-Maintenant, Andromède, Janus t'a appris beaucoup de choses. Janus va t'écouter et répondre à tes questions. Mais avant que tu ne parles, Janus a une épreuve pour toi. Andromède doit commencer à écouter la Terre. Tu dois le sentir au fond de toi. Avant que Janus ne te dise qui est l'Esprit qui a choisi Andromède, tu doit pouvoir le deviner. C'est en toi. Concentre-toi et entends la réponse de la Terre. Et après, Janus t'écoute.
Janus se tut. Il avait bien plus parlé que d'habitude... Maintenant, c'était à Andromède de montrer qu'elle avait bien écouté son enseignement.

Spoiler:
 
Andromède
avatar
Totem du Serpent
Totem du Serpent



MessageSujet: Re: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE] Mar 25 Oct - 17:57:42
HRP:
 



PRINCESSE

GUERRIÈRE



Pv Janus & Thalattée

Janus hoche la tête. Il a l'air content. Puis, il me dit :
« Andromède. Janus est donc maintenant responsable de toi. Ne te trompe pas. Je ne suis pas un parent pour toi. Thalattée voudra peut-être jouer la maman, mais Janus ne peut pas remplacer ta seule mère. Janus est là pour te montrer que la Terre prend soin de ses enfants quand ils viennent vivre avec elle. Elle sera ta seule vraie mère. Janus est ton formateur. Je vais t'apprendre à te lier à elle et à te battre pour la défendre contre les humains. Ne t'attends pas à ce que je sois plus gentil parce que tu es petite. Janus sera aussi exigeant avec toi qu'avec lui-même. Tu n'es pas un enfant : à partir de maintenant, tu es une guerrière.  »
C'est à mon tout d'opiner du chef. Très bien, c'est noté : il m'adopte - j'ai encore du mal avec ça, c'est bizarre, même si je sais que c'est pour la Terre qu'il fait ça, et peut-être pas vraiment pour moi, mais il n'empêche que je m'étais habituée au fait de toujours vivre à l'orphelinat - mais ne se considère pas comme un parent adoptif. Bref. Ce n'est pas bien grave. Il a bien expliqué pourquoi. En tout cas, j'ai hâte de rencontrer Thalattée.
« Mais il se peut que les humains te posent un problème. Parfois ces humains seront plus forts que toi. Les humains utilisent des armes et de la technologie sans considération pour la nature. Ils défient les règles et l'ordre du monde, et tant que personne ne les punit, cela les rend forts. Quand cela arrivera, tu dois appeler Janus. Et je les punirai. »
Il semble en colère quand il dit ça. Il a vraiment l'air se quelqu'un qui sait ce qu'il dit. Mais il se détend et je me reconcentre alors sur ses paroles.Très bien, Janus punit les humains si j'en ai besoin. Mais s'ils ne remarquent pas la différence entre un humain et un guerrier de la Terre, à quoi cela sert-il ? C'est vrai quoi, je n'ai jamais entendu parler d'eux...
« Tu es prête à faire partie du peuple de la Terre. C'est bien. Écoute bien maintenant. Tout ce que je dirai sera pour t'apprendre quelque chose. Ne m'interrompt pas. Retiens chaque question que tu te poses et chaque remarque que tu te fais. Quand je m'arrêterai, tu parleras. Alors Janus répondra à tes questions et commentera tes remarques.  »
J'hoche la tête. Ok, les questions c'est après. Il me lance un regard pour voir si j'ai bien compris et je lui souris. Oui, c'est noté, c'est clair comme de l'eau de roche, lui lance ce sourire.
« La Terre rassemble ses guerriers. Elle veut choisir parmi ceux qui vont à sa surface ceux qui la défendront. Elle a alors envoyé les Esprits de la Nature. Ce sont ses premiers enfants. »
Il descend de l'arbre et je penche la tête sur le côté. Que fait-il ? Mais il reste planté là, sans bouger. J'ai alors envie de lui demander ce qu'il fait. J'ouvre la bouche mais ses mots me reviennent en mémoire. Non, les questions, c'est après. Ma bouche se referme comme un poisson.
J'attends, un peu ennuyée. Puis, une branche me réveille de mon ennui. Elle se baisse jusqu'à attraper une pierre plate que je n'avais pas vue jusque là. La branche soulève la pierre plate jusqu'à Janus qui la prend. La branche, quant à elle, retrouve sa place originelle. Janus pose alors ses deux mains à plat sur la pierre.
« Voilà la Terre. Et tout autour, ce sont ses premiers enfants. Les Esprits.  »
Et, sous mes yeux écarquillés se dessinent alors des cercles sur la pierre. Et aussi un arbre. Il est au centre du plus gros cercle. Ce dernier possède, aux quatre points cardinaux des cercles plus petits et tout autour, neuf autres plus petits.
Janus commence alors a expliquer et la pierre se transforme à chaque fois. Des sculptures de flamme, tourbillon, arbre et torrent se forment dans les quatre cercles. Ce sont les quatre Esprits des Éléments. J'absorbe tout ce qu'il dit et tente de tout retenir. Il parle beaucoup, mais ce qu'il dit m'intéresse autant que la pierre qu'il a entre les mains.
Puis, il en vient aux Esprits. Les Chats, vaniteux et beaux. Faire attention à eux. Les Abeilles, qui sont leur seule famille. Ne pas pouvoir être l'amie de l'une d'entre elles. Le Serpent, à son nom, je souris. Intelligents, débrouillards. Solitaire. Seuls les leurs leur font confiance. Le Cerf, fort et têtu. Les Saumons, doux et généreux. Mais peu efficaces. Le Faucon, protecteur et égoïste. Ne rien faire contre leur protégé et en devenir un. Se méfier d'eux. Les Hérissons, sages et solitaires. Ne pas les embêter. Renard, abruti, incompréhensible et bizarre. Caméléon... Trop chelou celui-là. Mais ne pas leur faire confiance. Peut-être un peu schizophrène sur les bords ?
Sur la pierre, tous les Esprits des Animaux qu'il a récité se sont sculpté. Le plus drôle est le Renard, désormais ligoté.
« Ce sont pour l'instant les neuf Esprits Animaux qui ont commencé à ressembler des guerriers pour leur mère. Nous vivons ensemble malgré nos différences, car nous avons le même but. Et nous avons besoin les uns des autres pour y arriver. Fais bien attention aux éveillés que tu croiseras et choisis toi de bon alliés. Mais personne ne sera pour toi de meilleurs alliés que les membres de ton clan. Ceux qui ont été choisi par le même Esprit que toi. Tu le sentiras tout de suite quand tu en verras un. Vous êtes reliés par la même chose. Fais ton possible pour bien t'entendre avec eux, tout en restant prudente. Vous serez alors plus forts que jamais. »
J'opine du chef.
« Maintenant, Andromède, Janus t'a appris beaucoup de choses. Janus va t'écouter et répondre à tes questions. Mais avant que tu ne parles, Janus a une épreuve pour toi. Andromède doit commencer à écouter la Terre. Tu dois le sentir au fond de toi. Avant que Janus ne te dise qui est l'Esprit qui a choisi Andromède, tu doit pouvoir le deviner. C'est en toi. Concentre-toi et entends la réponse de la Terre. Et après, Janus t'écoute. »
Le deviner ? Deviner l'Esprit qui m'a choisie ? Est-ce c'est celui qui m'a choisie ? Celui dont il parlait tout à l'heure ? Très certainement. Je repasse en boucle tous les animaux qu'il m'a cité. Chat, abeille, serpent, cerf, saumon, faucon, hérisson, renard et caméléon. Et puis les paroles de Jessica me reviennent en mémoire. "Le Serpent". Tous mes changements me reviennent en mémoire à la suite. À la queue leu leu. La solution est évidente. Je regarde Janus avec un sourire.
« C'est le Serpent, pas vrai ? »
Il sourit et hoche la tête. C'était logique. Puis une question se pose à moi. Les élus du Cerf ont-ils des bois ? Ils doivent pas se fondre dans la masse eux. C'est une question débile, il n'empêche qu'elle me perturbe. Je la reformule alors dans ma tête afin de la poser à Janus.
« On change tous ? J'ai remarqué que mes yeux étaient devenus des fentes. Mais c'est pareil pour tout le monde ? Vous êtes quoi vous ? »
Posée comme ça, la question paraissait mois débile, mais ce n'était peut-être qu'une impression. Et puis, une question fondamentale se posa à moi et je ne laissais pas le temps à Janus de me répondre.
« Pourquoi moi ? Je ne suis personne après tout... Des tas de gens auraient peut-être pu mieux remplir ce rôle... »
Je ne voulais même pas croire ce que je disais. Avoir été choisie me donnait une certaine... Une certaine fierté en soit et je ne voulais pas me dire que d'autres auraient mieux été à cette place. C'était égoïste, certes, mais c'était néanmoins ce que je pensais.
(c) gallinéa
[/quote]
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE] Sam 5 Nov - 11:20:51
Spoiler:
 


La petite Serpent comprend vite.
Janus écoute avec attention. Andromède sait qu'elle est avec le Serpent. Elle se révèle une élève vive d'esprit et tout à fait bien disposée.
-On change tous ? demande-t-elle. J'ai remarqué que mes yeux étaient devenus des fentes. Mais c'est pareil pour tout le monde ? Vous êtes quoi vous ? Pourquoi moi ? Je ne suis personne après tout... Des tas de gens auraient peut-être pu mieux remplir ce rôle...
-Oui, répond Janus avec calme. Tout le monde change. Être avec la Terre modifie ce que tu étais pour devenir ce que tu es. Plus proche d'elle. Tes yeux ont changé. Ta peau va devenir plus sèche. C'est chez les Serpents que c'est le plus visible. Tout le monde n'est pas changé en extérieur, mais tout le monde est changé de l'intérieur. Cela se fera lentement. Petit à petit, tu deviendra Andromède du Serpent. Tu ne seras pas le Serpent. Tu ne seras pas juste Andromède.
Janus s'arrête un instant.
Vous êtes quoi vous ?
La voix d'Andromède résonne dans sa tête.
-Andromède. Il y a un prix à payer. Tu es choisie par un Esprit. Il te permet de te rapprocher de la Terre. C'est inestimable et ça vaut bien les sacrifices que tu peux faire. Tu verras aussi, bientôt, que tu peux faire des choses que les humains ne peuvent pas faire. Comme tu as été choisie par le Serpent, il te donne ses pouvoirs. Et ce pouvoir n'est pas à utiliser à la légère. Il doit t'aider à protéger la Terre. Janus est là pour ça. T'apprendre à t'unir à la Terre, à te battre pour elle et utiliser tes capacités. Je t'en reparlerai juste après. D'abord, sache que ce pouvoir ne vient pas sans un prix. Pour toi, ce sera ta peau qui sèche et tes yeux qui font peur aux humains ignorants. Ce n'est pas beaucoup pour tout ce que tu pourras faire. Mais ça se voit. Les autres ont d'autres prix à payer. Un Cerf ne change pas physiquement. Mais les flammes et les armes à feu les terrorisent ne manière irraisonnée. Thalattée dit qu'elle paye ses avantages de sa mémoire. J'ai tout abandonné derrière moi pour rejoindre la Terre. Janus n'est plus que du clan des Elémentaires de la Terre. Je n'ai aucun souvenir de ma vie d'avant. Je laisse la nature me guider à chaque instant. Mais je crois qu'avant, Janus était aussi un Serpent.
Janus adresse un sourire à Andromède.
-Ce n'est pas facile de savoir pourquoi on a été choisi. Les Esprits élisent les leurs selon des choses qu'eux seuls voient. Parfois, c'est évident pour les autres. Parfois, cela ne se révèle que plus tard. Une chose est certaine. Ce n'est pas une erreur, Andromède. Tu es un Serpent. Tu es avec le Serpent parce qu'il t'a choisie. Il t'a choisie parce que ce que tu as en toi lui plaît. Ce qui lui plaît, tu l'as peut-être déjà. Peut-être que tu le découvrira à force d'être liée à la Terre. Peut-être les deux. Mais tu dois être fière d'avoir été choisie : tu as la force de faire partie du Peuple de la Terre.
Janus baisse les yeux sur la pierre sculptée. Les mains posées sur les côtés, Janus fait disparaître les petites effigies. Pierre lisse. Comme avant.
Puis Janus relève la tête. Il regarde sérieusement Andromède.
-Janus est là pour t'aider. Janus va te lier avec la Terre. Janus va te lier avec le Serpent. Janus va te lier à toi-même. Janus va t'apprendre à révéler ta force. A te battre. A utiliser les pouvoirs que ton Esprit te donne. Le Serpent est un manipulateur. Puisque le Serpent t'a choisi, il te donne un pouvoir semblable au sien. Janus va t'apprendre à le développer. Tu as de la chance, Andromède. Les Esprits favorisent les Serpents, en ce moment. Les choses seront plus faciles pour toi. Tes pouvoirs seront plus forts. Mais fait attention. La fortune des Esprits est équitable. Ils favoriseront d'autres Éveillés après les Serpents. Tu ne dois pas te reposer dessus. Tu ne dois compter que sur tes propres forces et sur la Terre. Mais nous allons profiter de l'aide des Esprits pour t'aider à comprendre et développer ton pouvoir.
Janus fait une pause. Il réfléchit. Puis Janus dit :
-Les Serpents ont le pouvoir de forcer les autres à faire ce qu'ils veulent. Es-ce que tu comprends ça, Andromède ? Cette phrase implique beaucoup de significations. Tout à l'heure, nous commencerons ta formation. Nous en parlerons à ce moment là. Tu devras comprendre la mesure de ton pouvoir, la mesure de ses dangers, et la mesure de tes responsabilités. Janus te formera au combat plus tard. Nous allons profiter de la faveur des Esprits. Nous commençons par ton pouvoir pour cette raison. Mais d'abord...
Janus se lève. Janus saute agilement au bas de l'arbre. Il repose la pierre plate avec délicatesse entre les racines. Puis Janus fait signe à Andromède de descendre.
-Viens, Petite Serpent. Janus t'emmène à l'Arbre.

Janus marche rapidement. Il ne ralentit pas. Andromède doit pouvoir le suivre.
Janus passe à travers les arbres de la forêt. Il choisit le chemin le plus court mais il veut tester Andromède. Il regarde comment elle bouge entre les arbres, sur les racines, sur la mousse, entre les rochers.
Il regarde ce à quoi elle prête attention, et ce à quoi elle n'accorde pas d'importance. Comment elle se déplace. Comment elle prend appui. Comment elle utilise son élan. Comment elle fait corps avec la Forêt.
Puis ils arrivent.
L'Arbre au centre de la clairière.
Lumière. Soleil. Brise fraîche. Herbe lumineuse, émeraude, vivante. Terre chaude et grouillante de vie. Arbre gigantesque. Nature. Terre.
Janus sourit.
Janus laisse Andromède découvrir l'Arbre et l'Arbre découvrir Andromède.

Puis Janus s'assoit entre les racines, sur une grosse pierre, le long du tronc énorme. Janus ferme les yeux. Soupire de plaisir d'être lié à l'Arbre. Janus pourrait rester à toute sa vie.
Mais Janus a une mission.
-Maintenant, écoute Janus, Andromède. Tu vas rencontrer le Serpent. Tu as le droit de lui poser trois questions. Après, il partira. Réfléchit bien à tes questions.
Puis Janus prend une des pierres au sol.
Janus pose ses mains autour et se laisse bercer par la musique de l'Arbre.
Janus appelle la Terre. Janus appelle le Serpent.
Janus laisse son énergie être guidée par la Terre, glisser dans la pierre, mouvoir ses atomes.
Le Serpent est là. Janus ferme définitivement les yeux, s'abandonne au contact avec l'Arbre. Le Serpent n'est là que pour Andromède. Ce qu'il dira restera entre eux.

Entre les mains de Janus, la pierre a pris la forme d'un serpent, fin et svelte.
Le serpent de pierre grise ondule autour des bras de Janus et lève une tête intriguée vers Andromède.
Dans ses yeux, il y a un éclat de vie éternelle et de puissance absolue.





Spoiler:
 
Andromède
avatar
Totem du Serpent
Totem du Serpent



MessageSujet: Re: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE] Mar 8 Nov - 16:22:47
HRP:
 



PRINCESSE

GUERRIÈRE



Pv Janus & Thalattée

Janus répond calmement. Il n'y a aucun doute qui se fait entendre dans sa voix.
« Oui. Tout le monde change. Être avec la Terre modifie ce que tu étais pour devenir ce que tu es. Plus proche d'elle. Tes yeux ont changé. Ta peau va devenir plus sèche. C'est chez les Serpents que c'est le plus visible. Tout le monde n'est pas changé en extérieur, mais tout le monde est changé de l'intérieur. Cela se fera lentement. Petit à petit, tu deviendra Andromède du Serpent. Tu ne seras pas le Serpent. Tu ne seras pas juste Andromède.  »
Je changerais... Très bien, c'est noté. Pas que physiquement. Je ne serais plus seulement l'Andromède que tout le monde a connue, je serais Andromède du Serpent. Et, bien honnêtement, je trouve que ça sonne vraiment bien ! D'ailleurs, tant qu'on y est, c'est mieux qu'Andromède Rien-du-tout.
« Andromède. Il y a un prix à payer. Tu es choisie par un Esprit. Il te permet de te rapprocher de la Terre. C'est inestimable et ça vaut bien les sacrifices que tu peux faire. Tu verras aussi, bientôt, que tu peux faire des choses que les humains ne peuvent pas faire. Comme tu as été choisie par le Serpent, il te donne ses pouvoirs. Et ce pouvoir n'est pas à utiliser à la légère. Il doit t'aider à protéger la Terre. Janus est là pour ça. T'apprendre à t'unir à la Terre, à te battre pour elle et utiliser tes capacités. Je t'en reparlerai juste après. D'abord, sache que ce pouvoir ne vient pas sans un prix. Pour toi, ce sera ta peau qui sèche et tes yeux qui font peur aux humains ignorants. Ce n'est pas beaucoup pour tout ce que tu pourras faire. Mais ça se voit. Les autres ont d'autres prix à payer. Un Cerf ne change pas physiquement. Mais les flammes et les armes à feu les terrorisent ne manière irraisonnée. Thalattée dit qu'elle paye ses avantages de sa mémoire. J'ai tout abandonné derrière moi pour rejoindre la Terre. Janus n'est plus que du clan des Elémentaires de la Terre. Je n'ai aucun souvenir de ma vie d'avant. Je laisse la nature me guider à chaque instant. Mais je crois qu'avant, Janus était aussi un Serpent. »
Je hoche la tête. Je me rapprocherais de la Terre. Peu m'importe comment je changerais, mes yeux ou ma peau n'ont pas grand intérêt. Après tout, ce n'est que le corps ? N'est-ce pas à l'intérieur ce qui compte ? En tout cas, il répond à ma question silencieuse pour les Cerfs. Si moi, ça peut peut-être passer inaperçu - avec beaucoup d'aide, - avoir des bois sur la tête ne doit pas être commode. Je n'ose même pas imaginer comment les gens, les humains, regarderont un Cerf. Et pas plus comment il peut passer une porte. Parce que ça doit être chiant de devoir tourner la tête pour passer. Ou alors, faut aménager pour, mais la porte aura un drôle d'air...
« Ce n'est pas facile de savoir pourquoi on a été choisi. Les Esprits élisent les leurs selon des choses qu'eux seuls voient. Parfois, c'est évident pour les autres. Parfois, cela ne se révèle que plus tard. Une chose est certaine. Ce n'est pas une erreur, Andromède. Tu es un Serpent. Tu es avec le Serpent parce qu'il t'a choisie. Il t'a choisie parce que ce que tu as en toi lui plaît. Ce qui lui plaît, tu l'as peut-être déjà. Peut-être que tu le découvrira à force d'être liée à la Terre. Peut-être les deux. Mais tu dois être fière d'avoir été choisie : tu as la force de faire partie du Peuple de la Terre. »
Je suis avec le Serpent. Il m'a choisie et il sait ce qu'il fait. J'en suis fière.
Je relève la tête avec un sourire aux mots de Janus. Il baisse les yeux sur la pierre, et les petites sculptures disparaissent. Mince, moi qui voulais le garder... Bon, j'aurais peut-être l'occasion de lui en demander une, ou même peut-être, de m'en faire une moi-même.
« Janus est là pour t'aider. Janus va te lier avec la Terre. Janus va te lier avec le Serpent. Janus va te lier à toi-même. Janus va t'apprendre à révéler ta force. A te battre. A utiliser les pouvoirs que ton Esprit te donne. Le Serpent est un manipulateur. Puisque le Serpent t'a choisi, il te donne un pouvoir semblable au sien. Janus va t'apprendre à le développer. Tu as de la chance, Andromède. Les Esprits favorisent les Serpents, en ce moment. Les choses seront plus faciles pour toi. Tes pouvoirs seront plus forts. Mais fait attention. La fortune des Esprits est équitable. Ils favoriseront d'autres Éveillés après les Serpents. Tu ne dois pas te reposer dessus. Tu ne dois compter que sur tes propres forces et sur la Terre. Mais nous allons profiter de l'aide des Esprits pour t'aider à comprendre et développer ton pouvoir. »
Quelle coïncidence... Je découvre que je suis une Serpent lorsque, justement, les Serpents sont favorisés. Mais je note dans un coin de ma tête le conseil de Janus : ne compter que sur moi-même. Et finalement, j'ajoute à la suite : et sur Janus.
« Les Serpents ont le pouvoir de forcer les autres à faire ce qu'ils veulent. Es-ce que tu comprends ça, Andromède ? Cette phrase implique beaucoup de significations. Tout à l'heure, nous commencerons ta formation. Nous en parlerons à ce moment là. Tu devras comprendre la mesure de ton pouvoir, la mesure de ses dangers, et la mesure de tes responsabilités. Janus te formera au combat plus tard. Nous allons profiter de la faveur des Esprits. Nous commençons par ton pouvoir pour cette raison. Mais d'abord... »
Forcer les gens à faire ce qu'on veut... C'est intéressant, très même. Mais les paroles de Janus me freinent dans mon élan. Il y a beaucoup de responsabilités, qu'ils me dira plus tard. J'opine du chef. Très bien, alors on verra ça plus tard.
Janus saute de l'arbre et repose la pierre plate au sol, entre les racines. Puis, il me fait signe de le suivre. Je saute de l'arbre et me réceptionne sur mes pieds et mes mains.
« Viens, Petite Serpent. Janus t'emmène à l'Arbre. »
L'Arbre ? Je sens une connotation dans ce mot. Qu'est-ce que... ? Janus s'éloigne déjà et je dois le suivre pour ne pas le perdre.

...


Janus court vite. Trop vite. Et il ne ralentit même pas. Je dois accélérer au maximum de ma vitesse pour ne pas me faire distancer. Mais à ce rythme, je sais que je ne tiendrais pas le temps qu'il faudra. Je sais que, si je ne fais pas plus d'effort, si je continue de trébucher, je vais perdre Janus de vue. Et je ne veux même pas y songer.
Je me concentre alors sur le sol, sur les arbres. Je relève les branches basses, la racines et les pierres qui pourraient me déranger. Je révèle aussi celles qui pourraient m'aider. Je cherche les bons appuis.
Mon habitude à me promener en forêt me permet au moins ça. Un avantage que, par exemple, Jessica n'aurait pas eu. Je ne peux m'empêcher de l'imaginer s'étalant de tout son long en tentant d'imiter Janus. Cette vision me donne la force de continuer. Parce que, si je réussis à suivre Janus, Jessica fera partie du passé. Et je veux que Jessica fasse partie du passé. Elle ne me comprend pas. Et j'ai l'impression que Janus, lui, si.
Alors je l'observe en prime. J'essaie de rester concentrer sur lui et sur ce qui m'entoure. De voir où il marche. Où je dois marcher.

...


Jusqu'à ce qu'on arrive. Une grande clairière. Et au centre, un arbre immense. Magnifique. Le soleil brille, la clairière est ensoleillée. Mais j'oublie bien vite la clairière. Pour l'arbre. Il attire toute mon attention à lui. Janus s'approche de lui et je l'imite. Il s'arrête mais je continue. Je passe devant lui, m'approchant doucement de l'arbre immense. J'ai une étrange impression en le voyant. Comme s'il était l'essence même de la forêt.
Je pose une main sur son écorce rugueuse et commence à en faire le tour. Sans le lâcher. Janus me laisse faire. J'en oublie presque même qu'il était là. Lorsque je revint devant lui, je le trouve assis sur une grosse pierre. Il a l'air heureux. Mais il relève la tête et me dit :
« Maintenant, écoute Janus, Andromède. Tu vas rencontrer le Serpent. Tu as le droit de lui poser trois questions. Après, il partira. Réfléchit bien à tes questions. »
Trois questions... Mais, comment choisir ? Les plus importantes. C'est la chose principale. Les trois questions les plus importantes.
Janus prend une pierre et ferme les yeux alors que mes pensées défilent à toute vitesse. Trois questions. Pas une de plus. Trois. Seulement trois. C'est peu. Trop peu. Mais d'un certain côté, ce doit être suffisant. Si on trouve les bonnes. Sinon, ils nous en feraient plus. Trois questions.
Janus a dit que le Serpent m'avait choisie pour des raisons que lui seul connaissait. Plus pour longtemps. Il faut que je formule ma question correctement. J'ai vu des films où les héros la posaient mal. Et du coup, ils avaient une réponse incomplète. "Pourquoi vous m'avez choisie ? Je veux connaître vos raisons. Les vraies, les complètes." Est-ce que ça pouvait suffire ?
Mais je n'ai pas le temps de me le demander plus longtemps car la pierre que Janus tient entre les mains s'est mise à bouger. D'ailleurs, ce n'est plus une pierre comme les autres. C'est un serpent. Comme celui qu'il avait sculpté.
Le voir me donne une idée. Ne jamais oublier. Je ne veux pas finir comme Janus et Thalattée. Pas pour ce qu'ils sont, seulement à propos de leur mémoire. Janus a dit qu'il ne se souvenait plus de qui il était avant. Peut-être était-il un Serpent, mais ce n'est pas une certitude... Moi, si ça m'arrivait, je ne voudrais pas oublier ça. Pas oublier ce jour. "Est-ce que je peux avoir un cadeau de vous ?" Il ne me me manque plus qu'une question. Je pense à mes parents. Mais je refoule cette question. Si je deviens une Guerrière de la Terre, je devrais couper tous les ponts avec les humains. N'est-ce pas ce que m'a dit Janus ? Mais j'ai beau penser ça, je ne peux quand même pas m'empêcher de penser à cette question.
Le serpent de pierre remue un peu. Il m'observe attentivement. Je prend une inspiration et lui pose ma première question. Peut-être que ça lui laissera le temps de répondre et me donner une idée. Je formule alors la question une nouvelle fois dans ma tête. "Pourquoi vous m'avez choisie ? Je veux connaître vos raisons. Les vraies, les complètes."
Et finalement, je lui pose cette même question, complètement inchangée.
« Pourquoi vous m'avez choisie ? Je veux connaître vos raisons. Les vraies, les complètes. »
Et, allez savoir pourquoi, mais demander ceci me permit de penser à autre chose. À une autre question. Laquelle ? Vous allez bien vite le savoir...
« La Terre est en danger, c'est clair pour moi. C'est l'homme le danger. Mais... Mais, pourquoi, vous, vous ne faites rien. Enfin, pas rien de rien, hein ! C'est juste, vous choisissez parmi nous ceux que vous voulez, mais ce n'était pas vraiment ce que je voulais dire. Vous nous choisissez, mais est-ce tout ? Janus m'a dit qu'on pouvait faire plus de trucs que les humains normaux, ce que vous nous donnez après nous avoir choisi. Mais vous, vous ne pouvez pas faire autre chose ? Ne pouvez-vous pas redonner leur... Leur "tête" aux hommes ? »
Et une fois posée, j'enchaîne avec la troisième question. Comme ça, il fera comme Janus, il répondra tout en même temps.
« Et enfin, puis-je avoir un souvenir de vous ? Quelque chose qui ne me fera jamais oublier que c'est vous - le Serpent - qui m'avez choisie. Comme ça, si je perd la mémoire, je ne pourrais plus douter... »
Je n'ajoute pas qu'en prime, ça me donnera quelque chose où m'accrocher.
(c) gallinéa
Spirits Of Nature
avatar
Esprits de la Nature
Esprits de la Nature



MessageSujet: Re: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE] Jeu 10 Nov - 11:09:30




Le serpent ne bougeait plus. Son regard faisait tourner la tête, oublier la réalité si facilement qu'il était préférable qu'il ne sorte pas à la demande. Il fixait la petite nouvelle, ravi certainement de voir que son choix était judicieux. En silence, il attendit qu'elle veuille bien expliciter sa demande. Il était patient, c'était pour le bien de tous. Les questions s'enchaînaient, dans sa tête et dans sa bouche, le Serpent, lui restait impassible . Jusqu'à ce que ça soit concret. Il ne se décida à communiquer qu'une fois les trois questions posées. Il ne parlait pas, les réponses s'imprimaient directement dans l'esprit d'Andromède, sifflantes, douces, envoutantes.

"Tu poses beaucoup de questions, c'est bien. Mais tu verras que les réponses ne sont pas aussi simples que les quesssssstions. "

Chaque phrase était suivie d'une pause.

"Nous ne pouvons pas faire ce que nous voulonssss, les Grands éveilléééééssss décident de ce qui est bon pour nousss. Vous choisir fera changer les choseeesss, je crains que s'ils sortaient de leur torpeur il faudrait commencer à songer à une nouvelle arche de noé."

Un déluge, au moins. Peut être une destruction complète.

"Tu asss quelque chose de particulier. Quelque chose que persssssonne n'a ssssu déccccceler jusqu' là. Tu poses les bonnes questionssss. Nous ne savons pas pourquoi, mais tu contiens certaines réponsessssss, et il nous tarde de les découvrir."

On ne pouvait pas non plus l'ouvrir. Un cadeau? Le serpent se figea, quelques instants seulement. Il ne répondit pas, ne bougea pas. Et assez brutalement, il se jeta sur la peau entre le pouce et l'index d'Andromède. Vif comme l'éclair, il mordit la peau tendre, causant une vive douleur à cette dernière.

"Nous récompenssssons l'initiative autant que nous devonsss la réfreiner. Ainsi donc tu es désormaissss capable de sentir autour de toi la présence des éveillés des autres clanssss. Leur présence te causera une vive douleur a l'endroit même où tu asss été mordu. Et cette douleur s'atténuera mais restera toujours tant que tu seras à leur côté. Plusss ils seront nombreux et plussss la douleur ssssera inssssoutenable. Ces deux troussss sont ta bénédiction et ton plus grand malheur. Ils ne se reboucheront jamaisssss."


Et la pierre retrouva son immobilité, son silence.


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PRINCESSE GUERRIERE [PV ANDROMEDE]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Retour du Guerrier
» [ Mission Sith ] L'Artefact
» Assemblée des Seigneurs Sith
» Les livres Star Wars
» L'Ondine du Niddeck

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les lumières de la Ville :: Autres Lieux-
Sauter vers: