Totémique
Forum familial et accessible
* Nouveautés *
2015 ★ Ouverture du Forum
02.05.17 ★ Charity est Admin !
14.01.18 ★ Nouveau design ~
18.01.18 ★ Adriàs est Admin !


★Aujourd'hui ★
Votre arrivée, Youpi !
Bienvenue à toi,

    Quand une simple planche de bois prend toute son importance [PV Charity]

    Partagez
    Invité 
    Invité

    Il la regarda rire, puis se lever, tanguer follement. Il avait tendu le bras, mais il la vit se tenir au comptoir. Elle tentait d'apparaître digne, mais ce n'était pas tout à fait ça. Il espérait vraiment qu'elle ne lui vomirait pas dessus, il n'aimait vraiment pas. Il l'écouta parler, sourit en entendant qu'il serait mieux qu'un mur, et se baissa pour ramasser ce qu'il avait ramené un peu plus tôt. Il enfila donc son manteau et passa son sac à dos, avant de contourner le bar.


    Il la laissa rire le temps de l'atteindre, s'arrangeant pour lui offrir son côté gauche, pour ne pas couper toute communication, passant un bras... plus ou moins autour de sa taille, glissant le sien sur ses épaules. La différence de hauteur ne rendrait pas la marche facile, mais il n'avait pas vraiment le choix, en l'occurrence. Si ce n'était pas trop loin, il allait pouvoir revenir chercher son vélo après. Il plaisanta un peu avec elle, en la menant vers la sortie.

    "Nous gardons votre note, Charity. Nous savons qui vous êtes, après tout. Allez, venez, si vraiment vous ne vous sentez pas bien, je vous porterai. Vous n'avez pas l'air bien lourde, après tout. Par contre, il va falloir que vous me guidiez..."

    Ils débouchèrent dans la rue, l'air froid et le crachin les heurtant de plein fouet, le silence tombant sur eux comme une chape de plomb après l'atmosphère chaude, humide et bruyante, du bar. Il attendit un instant, sans bouger, essayant de s'habituer à l'idée de raccompagner quelqu'un.

    "De quel côté?"
    avatar
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous



    Il me prit le bras et je me laissai aller sur lui. Il me paraissait si sûr, si droit, comme un bon mur bien sur ses pieds. Et plus confortable. Mais fallait pas le dire. Je gloussai. J'étais plutôt grande pour une nana, mais c'était un géant dans le genre. C'était rare, mais je me sentais toute petite. Pourtant je faisais un bon mètre soixante dix moi !

    « Ouh là ! Ça sonne comme une menace ! » m'exclamai-je en riant. « Pas de problème, je suis désolée mais mon éducation veut que je paye mes dettes, je reviendrais demain quand j'irai mieux et que j'aurai une bonne nuit de sommeil derrière moi. Désolée ! »

    Je me sentais super gênée de laisser tout en plan comme ça. En fait j'aurais pu payer mais en même temps ça m'amusait qu'il me croit dans l'incapacité de payer. Bon, quand je dus m'y reprendre à trois fois pour reprendre mon sac j'avoue me demander si je pouvais effectivement payer sans cliquer sur tout les chiffres de la machine à carte bleue…

    « Vous me porterez comme une princesse ? Vous savez que je suis trop mal dégrossie pour être une princesse ? » J'éclatai de rire.

    Le froid me fit l'effet d'une claque et je retrouvai un peu plus de mes capacités de réflexion logiques. Assez pour sentir les effluves d'alcool dans mon cerveau.

    « Droite, la rue, là !! » dis-je en désignant la direction. « Ensuite ce sera tout droit, et ensuite faudra encore tourner mais à gauche, je vous montrerais et ensuite on y sera. » expliquai plus calmement.

    Il faisait sacrément froid en fait malgré mon manteau et tout. Je frissonnai et me collai un peu plus au barman coule… Merde… euh… Ail..be ? Ah oui ! Ailbe ! C'était ça !
    Invité 
    Invité

    Il la regarda chercher à attraper son sac, difficilement, mais la troisième fois fut la bonne. Il n'avait aucune idée de véritablement comment elle devait se sentir, lui qui n'avait jamais bu une goutte d'alcool. Cependant, elle riait sans s'arrêter, ou presque. Il l'aida comme il put, lui indiquant que ce n'était pas bien grave si elle mettait même plus de temps que cela à les payer. Elle finirait par revenir, après tout... Il en était presque certains, puisqu'elle avait eu l'air d'apprécier la musique et le concept. Elle rit encore en évoquant la façon dont il pourrait la porter. Il avait plutôt imaginé la porter sur son dos, bien plus simple, et ça lui aurait évité de trop se plier. Un estomac de personne alcoolisée était toujours fragile. Il sourit simplement, juste parce qu'il avait envie de lui répondre.

    "Seriez-vous en train de dire que l'adage affirmant que chaque femme est une princesse est faux? Je me sens trompé sur la marchandise, Charity..."

    Et à lui de rire à son tour. Parce qu'après tout, ce n'était bien qu'une plaisanterie. Il la guida à droite, selon ses indications, puis tout droit, encore tout droit. Il découvrait la ville d'une façon différente, marchant lentement, quelqu'un appuyé contre lui. Il avait l'impression qu'elle avait un peu froid, et il la fit passer sous son manteau, plus proche de lui, certes, mais aussi un peu plus à l'abri. Il espérait qu'ils arriveraient jusqu'au bout.

    "Dites-moi si vous avez encore froid, je vous passerai mon manteau complètement."

    Il aurait froid aussi, mais il y survivrait. Et puis, il prendrait sur lui. Il préférait cela à la voir trembler...
    avatar
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous



    « Ah mais je vous assure ! J'suis certainement pas une princesse moi ! Quelle horreur, trop de rose pour mon petit cœur fragile, je préfère le vert, ou le orange, comme les flammes, c'est coule le orange, j'adore le orange et les oranges c'est bon pur la santé en plus !! » lui dis-je en riant moitié. J'en pouvais plus, j'avais mal aux abdos à force de rire.

    J'essayais donc de me calmer en hoquetant légèrement. Je devinai qu'il craignait que je vomisse le pauvre hère qui me ramenait si gentiment chez moi.

    « Savez, je vomis jamais, je supporte tellement pas ça que je garderais toujours tout. Et pis t'façon, je suis pas assez mal pour vomir, m'en faut un plus grosse murge que ça, croyez-moi. »

    Comment je parlais trop mal ! Je voyais le regard fusillant de mon père dans ma tête, je me sentais comme une adolescente qui a fait quelque chose d'interdit en parlant plus vulgairement qu'autorisé. C'était amusant. Je gloussai.

    Il m'enroba dans son manteau du mieux qu'il put, il était tellement adorable ! Sans aucune arrière pensée en plus, c'était rare les mecs comme ça ! Définitivement je l'aimais bien celui-là !

    « Pas la peine, c'est trop mignon mais on arrive. »

    En effet, je voyais le coin de la rue approcher à grand pas. On aurait dit que c'était lui qui marchait vers moi, même si je savais que c'était moi qui marchait, parce que je bougeai et que j'avais moins froid et que je voyais les pieds de Ailbe bouger aussi. Et puis lui, il allait droit, alors que je sentais que ma perception de l'équilibre était toute particulière là. Parfois en fait, je n'aimais pas l'alcool, il fait perdre le contrôle. Et j'en avais si peu de contrôle sur ma vie ces derniers temps, du moins j'avais l'impression. Je ne boirai plus autant, plus jamais. C'était chiant. Sérieusement.

    Hop ! A gauche, et hop ! On y est. Et hop ma clé qui jaillit dans ma main – à moins que je l'ai prise moi-même ? - et qui tourne dans la serrure.

    « Euh, j'ai encore un étage à monter, ça vous dérange si… ? » demandai-je.

    J'aimais pas dépendre des autres, j'embêtais le monde quand je faisais ça, je le savais mais je pouvais pas m'arrêter de continuer, j'avais quand même un minimum de responsabilité et de bon sens et je savais que j'avais plus de chance de rentrer entière chez moi s'il m'accompagnait jusqu'à ma porte. En plus l'escalier était étroit et par mesure de précaution, j'avais gardé ma clé d'appart dans ma main, avec la clé de l'immeuble. On savait jamais, j'aurai pu la reperdre dans mon sac. Je l'avais peut-être déjà perdu ce soir ? Bah non, je croyais pas.
    Invité 
    Invité

    Le rose? Qui avait parlé de..? Oh, les princesses, évidemment. Il était plutôt d'accord avec elle, le vert, c'était reposant. Le orange, un peu moins, mais si elle aimait le orange, il n'allait rien dire. Mais elle continuait à rire, encore et encore. Il ne savait pas trop si elle était véritablement de bonne humeur, ou si l'alcool colorait ses absurdités de telle façon. C'était amusant, en réalité, même pour lui. Mais il savait également que les personnes alcoolisées pouvaient se vexer facilement, et il ne voulait absolument pas ça. Elle avait tout fait pour être agréable, en réalité. Et il serait mal avisé de ne pas lui rendre la pareille.

    Il continuait à la supporter alors qu'elle parlait de rendre son dîner. Et de... Murge? Il ne savait même pas ce que ça voulait dire. Il n'osait pas vraiment demander, parce qu'il était certain qu'elle rirait. Il avait un dictionnaire, quelque part, il chercherait. Ce ne devait pas être bien compliqué. Et probablement en lien avec l'alcool. Enfin, peut-être... Et elle gloussait encore, à quelque chose qui se passait certainement dans son cerveau embrumé. Et alcoolisé.

    Il la guida à gauche selon ce qu'elle désignait, et la soutint pendant qu'elle introduisait les clefs dans la serrure. Il hésita à passer la porte, il n'était pas vraiment invité, mais il ne pouvait vraiment la laisser comme ça. Il continua à la tenir, donc. Il la suivit dans le hall, un peu réchauffé. Il regarda l'entrée, autour de lui. Il aimait les vieux immeubles. Il avait la tête levée, observant les escaliers, lorsqu'elle reprit la parole. Il avait les mains négligemment posées sur sa taille, la soutenant en l'appuyant contre lui. Il la regarda lorsqu'elle lui demanda. Un étage? Il regarda la largeur de l'escalier, la praticité de manœuvrer dans lesdits escaliers, l'état de stabilité de la jeune femme. Il se pencha pour passer un bras derrière ses genoux, l'autre déjà sous ses aisselles, et il la souleva. Ce ne fut pas exactement sans mal, mais elle n'était pas si lourde, et pour un étage, ça resterait possible.

    "Passez les bras autour de mon cou et essayez de plier les jambes, pour ne pas raccrocher les murs. On sera arrivé rapidement."

    Il lui sourit et attaqua les escaliers, respirant paisiblement. C'était comme transporter des sacs de farine, en fait. Jusqu'au palier, où il la reposa le plus délicatement possible. Il avait transpiré un peu quand même, mais il n'était pas tout à fait hors d'haleine.

    "Lequel est-ce?"

    Sous-entendu, d'appartement...
    avatar
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous



    « AH !! » fut la seule chose intelligible qui sortit de ma bouche lorsqu'il me souleva. Comme une princesse.

    J'explosai de rire en passant mes bras autour de son cou et en pliant les genoux au maximum. Arrivé en haut, quand il me reposa, je le tapai gentiment.

    « J'avais dit pas de princesse ! » m'exclamai-je en gloussant.

    Mais ça avait été amusant alors j'avais rien dit sur le moment. Pour la peine je lui fis un bisou sur la joue, il l'avait quand même mérité pour m'avoir porté comme ça dans l'escalier quoi ! Je réfléchis à sa question... La quelle porte ? Je sifflai un gros coup et quelque chose gratta sur la porte de droite, je filai vers elle en brandissant la clé.

    « C'est là ! » m'exclamai-je avec enthousiasme.

    La clé tourna dans la porte et j'eus le droit à une attaque de chiens en furie et d'un perroquet excité qui me fonçait dans le visage. Je ris et basculai en arrière.
    Invité 
    Invité

    L'important était qu'elle n'ait pas protesté. Si elle s'était débattue, elle se serait cognée dans un mur, et il aurait bien été forcé de la reposer à terre. Mais elle avait sagement enroulé les bras autour de son cou et plié les jambes. Malgré qu'elle lui ait crié dans l'oreille. Comme s'il n'était pas encore assez sourd comme ça. D'ailleurs, il savait bien qu'il aurait dû aller consulter, obtenir une aide auditive, mais il n'était qu'un étranger, certes en situation régulière parce qu'européen, mais sans droit particulier au-delà de ça. Il se demandait si certains étaient amenés de plus loin encore, et comment ils s'en sortaient. Se faisaient-ils faire un visa sur recommandation de ces rêves qui l'avaient poussé à préparer une valise et à mettre toutes ses affaires en ordre? Certainement...

    Il la reposa et ne fut pas vraiment surpris de sentir le coup léger. L'intention n'était pas mauvaise, ni de blesser aussi sourit-il et haussa-t-il les épaules. Cependant, ce baiser léger le prit bien plus au dépourvu. Le souvenir d'avoir été déjà remercié de la sorte lui revint. C'était longtemps auparavant, et celle qui l'avait fait avait été très jeune. Une enfant, vraiment, qui n'avait rien eu d'autre à offrir. Cela lui suffisait amplement, en réalité. Il n'avait jamais rendu service pour obtenir autre chose en retour. C'était simplement ce qui lui semblait le plus naturel.

    Il l'entendit siffler et se demanda ce que ça pouvait bien vouloir dire, jusqu'à ce qu'il la voit se précipiter vers la droite. Un peu inquiet, surtout de son manque d'équilibre probable, il la suivit, et la vit mettre la clef dans la serrure. Il perçut alors les grattements discrets qui lui avaient échappé. Il regarda sa montre et s'inquiéta un peu du bruit qu'ils pouvaient faire, mais de toute évidence, soit les gens d'ici étaient très tolérants, soit ils les maudissaient en silence, car personne ne sortit pour leur faire des remontrances. Il écarquilla les yeux en observant la ménagerie qui lui sautait dessus, deux chiens hystériques, une de ces petites choses aux yeux exorbités, et l'autre avec une tête de vieux mafieux aux bajoues tremblantes à qui ne manquait plus que le cigare, plus un perroquet. Sérieusement? Un perroquet? Ils l'assaillirent pêle-mêle, dans un tourbillon de plumes et de fourrure, et il la vit basculer en arrière. Il se plaça sur la trajectoire, passant encore une fois un bras autour de sa taille et laissant sa tête retomber sur son épaule. Avec le manteau, il espérait que le choc aurait été amorti. Il l'aida à se redresser.

    "Charity, ça va? Vous ne vous êtes pas fait mal?"

    Question stupide. Même si elle s'était blessée, elle ne s'en rendrait probablement pas compte, avec l'alcool.

    "Je vais vous aider à rentrer, avant que les voisins ne se demandent ce qui cause ce raffut."

    Il n'appréciait pas particulièrement de s'inviter chez les gens, mais il n'avait pas trop le choix, en l'occurrence, et il lui fit faire le dernier mètre, jusqu'à pouvoir fermer la porte. Il ne s'était pas inquiété de savoir si les animaux l'apprécieraient, parce que pour l'instant, il ne pensait qu'à aider la jeune femme. Mais il y viendrait certainement, à un moment. Surtout s'ils continuaient à leur tourner autour de la sorte. Il n'avait jamais eu peur d'eux... Après tout, ils étaient plus proches de la nature que l'Homme l'était...
    avatar
    Totem du Cerf
    Totem du Cerf
    Messages : 504
    Date d'inscription : 09/11/2015
    Localisation : Dans tes rêves les plus fous



    Je ris en sentant quelqu'un dans mon dos. Je me tournai un peu la tête pour voir où j'avais atterris.

    « Oh ! Coucou Ailbe ! Bah non ça va ! Je leur avais pas dit où j'allais ils ont dû s'inquiéter les pauvres ! »

    Je les regardais, les yeux brillants.

    « Hein vous vous êtes inquiétés pour moi les débiles ? » dis-je en minaudant. Je remarquai à peine qu'Ailbe m'accompagnait jusque dans l'appartement tout à ma discussion imaginaire avec mes bestioles.

    « Débile toi-même l'asperge ! » entendis-je Lardon répondre.

    « Mais t'aime ça les asperges Lardon ! » répondis-je en minaudant et en riant. « Les voisins sont coules, en fait, ils sont soit sourd comme des pots, soit jamais là. Cet immeuble est top pour quelqu'un comme moi qui a ces trois machins à s'occuper ! »

    Ils aboyèrent autour de mes pieds comme des fous. Je ris, j'étais contente. Il était gentil Ailbe et mes chiens déliraient. J'avais quand même dû boire plus que d'habitude. C'était la soirée, j'étais complètement allumée. C'était pire que si j'avais fumé un pétard. J'ignorai que l'alcool pouvait avoir cet effet là.

    En fait je vis que Plouc grognait un peu contre le grand brun, j'essayais de me baisser pour lui taper doucement sur le nez mais je me plantais. Littéralement. Okay, alors j'étais quand même beaucoup atteinte que ce que je pensais. Heureusement j'avais atterris à genoux sur le sol, et pas face contre terre.

    « On fait pas de mal au gentil monsieur qui m'a ramenée entière Plouc chéri ! » m'exclamai-je.

    Il me renifla en gémissant et je luis caressai la tête.

    « Vous voulez un verre d'eau ou quelque chose d'autre ? » demandai-je à Ailbe en levant le nez. Très haut. Ce qu'il était grand ! Mais il me fallait faire l'hôtesse, un minimum de bienséance tout de même !

    Un truc me tapa le haut du crâne.

    « Oh tiens Marcel ! J't'avais oublié mon coco ! Comment ça va ? T'as vu ? Je suis heureuse ! Je vais bien dormir ce soir, alors pas question que vous fassiez du raffut, okay ? » dis-je.

    Il croassa comme les corbeau, j'en conclus qu'il n'était pas content. Bah ! Tant pis pour lui. Il avait qu'à avoir un meilleur caractère.
    avatar
    Esprit incarné
    Esprit incarné
    Messages : 1127
    Date d'inscription : 07/09/2015

    Le membre 'Charity Lunoë' a effectué l'action suivante : Bonus Totem du Mois

    #1 'Bonus Totem Du Mois' :


    --------------------------------

    #2 'Bonus Totem Du Mois' :


    --------------------------------

    #3 'Bonus Totem Du Mois' :
    Invité 
    Invité

    Il était rassuré de voir qu'elle allait bien, mais aussi que, de toute évidence, ses animaux étaient connus et acceptés dans le voisinage. Plutôt une nouveauté, quand il pensait à son propre immeuble, mais les quartiers n'avaient strictement rien à voir. Clairement. Il grimaça en l'entend évoquer peu charitablement ces gens "sourds comme des pots", mais ne dit rien. Déjà parce qu'il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir de penser une chose pareille, et ensuite parce qu'elle ne pouvait pas savoir. Et qu'il n'avait aucune intention de le lui dire s'il pouvait s'en empêcher. Il ne voulait pas de la pitié des gens, certainement pas. Ou qu'ils commencent à le traiter différemment.

    Il ferma donc la porte et la regarda converser avec ses chiens. Il se demandait si elle avait l'impression d'entendre leurs réponses dans sa tête, vu comme le dialogue paraissait... fluide, quelque part. Il sourit par-devers lui. C'était absurde et assez drôle, au moins jusqu'à ce qu'il la voit chuter, presque au ralenti, sur le genoux. Il s'empressa de s'accroupir à côté d'elle, sans prêter aucune attention aux animaux, en réalité, tant il s'inquiétait à nouveau pour elle. Elle devait avoir plus bu qu'elle ne le pensait, pour avoir une telle réaction. Lorsqu'elle lui proposa un verre d'eau, cependant, un vieux souvenir de son père, discutant avec un de ses amis, lui revint en mémoire. Il disait que pour éviter la gueule de bois, il fallait boire de l'eau, qui éliminait l'alcool du sang, ou quelque chose du genre. Rien de bien scientifique certainement, mais des années de beuveries devaient bien leur avoir démontré, d'une façon ou d'une autre, la véracité de ces dires.

    Il la prit par le coude au moment où son perroquet lui volait dans les plumes. Et qu'elle lui répondait qu'elle allait enfin bien dormir. Il se rappela effectivement de ce qu'elle avait dit. Apparemment, ses rêves étaient vraiment loin d'être de tout repos. Il se demandait ce qu'elle pouvait bien voir. Les siens étaient tellement paisibles, s'ils n'étaient pas reposants. Il l'aida donc à se relever, encore, et la soutint à nouveau. C'était le moment où jamais de tenter le tout pour le tout.

    "Je boirai de l'eau si vous en buvez également, mais sinon, il faut que vous vous allongiez avant de tomber encore, Charity. J'ose à peine vous laisser seule de peur que vous vous fracassiez le crâne contre un meuble en perdant l'équilibre..."

    Il disait cela doucement, et avec réelle inquiétude, sans une once d'énervement. Il s'inquiétait véritablement, alors même qu'il ne la connaissait pas. Ou que peu. Peu importait, elle était un membre de la communauté choisie, et elle était un Homme...

      Hidden Lands